Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 17:54

Source : Reporters sans Frontières 14/11/13

 

Reporters sans frontières s’inquiète des répercussions de récentes réformes législatives sur la liberté de l’information en Biélorussie. L’adoption de la loi « relative à la répression de l’extrémisme » a ouvert la voie à de nouvelles manifestations de censure et autocensure, qui risquent de restreindre davantage la très faible marge de manœuvre dont disposent les médias.

« Par condamnation directe ou, plus indirectement, par l’instauration d’un climat de méfiance portant à l’autocensure, le pouvoir biélorusse réalise ses velléités d’annihilation du journalisme critique. Nous rappelons que la liberté de l’information est un droit fondamental et que par conséquent les gouvernements doivent impérativement garantir et protéger son respect. Nous exhortons les autorités biélorusses à revoir leur attitude vis-à-vis des médias indépendants » a déclaré Reporters sans frontières.

Fin octobre, la maison d’édition Karandash a refusé de réaliser une commande pour la section locale de Radio Free Europe/Radio Liberty, arguant du « caractère extrémiste » du média. Le contenu de la commande ne portait pas pourtant sur des sujets compromettants : RFE/RL demandait l’impression de cartes d’un cimetière de Minsk indiquant la localisation des tombeaux d’éminentes personnalités de l’histoire biélorusse, dans le cadre de la fête nationale. Cependant, Karandash a interprété l’initiative comme un acte visant fomenter des agitations anti-gouvernementales.

Cette affaire confirme le succès des mesures prises par les autorités dans le but d’instiller un sentiment de méfiance et crainte autour du journalisme indépendant. L’accusation d’extrémisme a été utilisée à nombreuses reprises au cours des dernières années, avec des conséquences plus ou moins graves pour les médias et les maisons d’édition.

La condamnation du concours de photojournalisme indépendant Bélarus Press Photo et de l’éditeur de ses albums est un exemple particulièrement marquant. Le 18 avril 2013, le tribunal du district d’Ochmiany (région de Hrodna, à l’ouest du pays) a déclaré « extrémiste » l’album photo reprenant les clichés primés par l’édition 2011. En vertu de cette qualification, les juges ont ordonné la destruction des quarante-et-un exemplaires de l’album ; ainsi que la condamnation des photographes Ioulia Darachkevitch (Юлия Дарашкевич) et Vadim Zamirovski (Вадим Замировский), co-organisateurs du concours « Belarus Press Photo », et d’Alexandre Vasioukovitch (Александр Васюкович), vainqueur de son édition 2011, à une amende de 217 500 roubles bélarusses (soit environ 20 euros).

Six mois plus tard, la maison d’édition des albums de Bélarus Press Photo 2011,la Łohvinaŭ Publishing House, a été privée de sa licence par les autorités judiciaires, satisfaisant ainsi la requête du Ministère de l’Information.

(voir article sur ce sujet)

La loi « relative à la répression de l’extrémisme » a été adoptée par la Chambre des représentants (le Parlement) le 14 décembre 2006 et aussitôt promulguée par le président Alexandre Loukachenko, le 4 janvier 2007. Elle démontre la volonté d’exploitation du terme « extrémisme » à des fins politiques et autoritaires.

L’article 1 définit comme « extrémistes » l’organisation, la préparation et la réalisation d’activités de dénigrement de l’honneur et de la dignité du pays, ainsi que de celles qui appellent au hooliganisme et au vandalisme pour des motifs politiques et idéologiques. Le procureur général de la République est habilité à suspendre toute activité qu’il estime extrémiste et à saisir la Cour suprême afin qu’elle reconnaisse le caractère extrémiste des actions en question et qu’elle interdise les activités et ferme les locaux de l’organisation responsable (articles 11 et 12). La diffusion de matériel extrémiste est prohibée dans les médias de masse et celui-ci doit être détruit (article 14).

Grace à ces dispositions, les autorités disposent aujourd’hui d’un dispositif législatif leur permettant de renforcer davantage leur entreprise de répression du journalisme indépendant.

La Biélorussie criminalise le journalisme indépendant considéré comme "activité extrémiste"

Partager cet article

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact