Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 17:24

Source : Amnesty International  04/12/13



Ihar Tsikhanyuk, jeune homosexuel et drag queen, a été détenu et battu par la police en raison de son orientation sexuelle et de son militantisme pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexuées (LGBTI). Frappé et menacé, il est finalement libéré sans chef d’inculpation. Depuis, il se bat pour obtenir justice.



Frappé à six reprises, il est menacé, insulté et fait l’objet d’humiliations au sujet de photos de lui sur son téléphone portable. Libéré sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui, Ihar porte plainte pour mauvais traitements. Mais le bureau du procureur estime ne pas avoir assez d’éléments pour conduire une enquête. Ihar fait appel de la décision, sans succès. Il a entamé un nouveau recours.

En décembre 2012, Ihar et d’autres militants avaient tenté de faire officiellement enregistrer l’organisation Gay Bélarus rebaptisée Centre Lambda pour les droits humains. Leur de¬mande a été refusée par le ministère de la Justice au motif que l’organisation n’incluait dans ses statuts aucune activité « soutenant la maturité sociale et le développement complet de la jeunesse du Bélarus ». Quelques semaines après, en janvier 2013, la police avait investi des discothèques de Minsk et Vitebsk, contrôlé et filmé toutes les personnes présentes, tout en lançant des insultes homophobes. Par la suite, une soixantaine de personnes – toutes membres fondatrices du Centre Lambda pour les droits humains – étaient convoquées par le ministère de l’Intérieur dans 10 villes différentes et interrogées, officiellement pour des problèmes liés au trafic de drogues et à des viols. Les interrogatoires ont en fait porté sur leur orientation sexuelle et leur implication dans l’organisation.

 

La reconnaissance des droits des LGBTI : un défi

 

À ce jour, il n’existe aucune organisation LGBTI officiellement reconnue au Bélarus. Toutes les demandes d’enregistrement ont été rejetées. De même, depuis 2008, toutes les demandes d’autorisation pour les marches des fiertés de Slavic, Minsk et Homel, ont été rejetées sous différents prétextes : impact sur la circulation, proximité des stations de métro ou de bâtiments publics, manque de dispositif de nettoyage, documents manquants…

Le Bélarus a été la troisième république ex-soviétique à dépénaliser l’homosexualité en 1994. Toutefois, à ce jour, aucune législation ne protège les droits des personnes LGBTI alors que les stéréotypes et préjugés sont très répandus dans le pays.

« Il vaut mieux être dictateur que gay ». Tel a été le propos en mars 2012 du président Lukashenko en réponse à la décision du gouvernement allemand de rappeler son ambassadeur en raison des violations des droits humains au Bélarus. 

 

La Constitution de la République du Bélarus garantit en outre le droit de « tenir des rassemblements, des réunions, des marches publiques, des manifestations, des piquets de grève » ainsi que le droit à la liberté.
Le droit à la liberté de réunion et d’association est également inscrit dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP). En tant qu’État partie au PIDCP, le Bélarus est tenu de garantir que toutes les personnes soumises à sa juridiction aient accès à ces droits, sans discrimination liée à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

Je ne veux pas me cacher. Je vis ouvertement. Ce n’est pas facile au Bélarus mais je veux montrer aux gens que je suis une personne comme une autre. » 

Ihar Tsikhanyuk.

Ihar Tsikhanyuk

Ihar Tsikhanyuk

Partager cet article

Repost 0
Published by bielorussie - dans Justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact