Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 14:51
manifestation en 2008

manifestation en 2008

Source : Le Matin.ch 20/01/14

 

 

Libre-échange : Des élus protestent. La Suisse négocie un accord de libre-échange avec la Russie, elle-même liée par un accord douanier avec les peu démocratiques Biélorussie et Kazakhstan.

 

La Suisse négocie sous l'égide de l'Association européenne de libre-échange (AELE), un accord avec la Russie de Vladimir Poutine. Seulement voilà: le Kremlin a conclu en 2009 un accord douanier avec deux de ses ex-républiques: le Kazakhstan et la Biélorussie. Deux pays où l'expression démocratique est sévèrement réprimée.

La Confédération a ainsi pris en 2006 des mesures contre la Biélorussie que dirige d'une main de fer Alexandre Loukachenko. Elle a mis des membres et hauts fonctionnaires du gouvernement de Minsk sur une liste d'interdiction de voyage en Suisse, gelé leurs avoirs et interdit l'exportation de matériel destiné à la répression.

Les négociations se sont toutefois poursuivies, moyennant quelques compromis: pas de réunion en Biélorussie et ses représentants ne peuvent diriger une séance. L'accord avec la Russie, jugé très important économiquement parlant, valait bien ces petits aménagements.

Sanctions incompatibles avec libre-échange

Ce n'est pas l'avis de politiciens qui ne voient pas comment conjuguer libre-échange avec programme de sanctions, ce dont le Seco (Secrétariat d'Etat à l'économie) est conscient. «Les droits de l'homme vont certainement devenir un sujet politique», a expliqué au Tages Anzeiger l'ambassadeur Didier Chambovey, chargé des négociations pour la Suisse.

La Commission de politique extérieure du Conseil national donne de la voix. Ses membres cachent d'autant moins leur irritation que l'Administration fédérale ne les a pas tenus informés. «Des sanctions sont d'abord un levier économique destiné à améliorer la situation des droits de l'homme», rappelle la conseillère PLR bernoise Christa Markwalder. A ses yeux, la contradiction entre libre-échange et sanctions est flagrante.

Son collège socialiste zurichois Martin Naef partage sa déception et n'ose pas croire que le Seco ait imaginé un seul instant que personne n'allait remarquer que Minsk bénéficierait également de l'accord.

Course contre la montre

La Suisse avait déjà dû choisir lorsqu'elle a conclu son accord de libre-échange avec la République Populaire de Chine en 2013. Et à nouveau, l'importance de la Russie dans les échanges commerciaux pousse l'administration fédérale à fermer les yeux. Le marché russe représente la seizième destination des produits suisses, représentant en 2012 une valeur de trois milliards de francs. Et la tendance est à la hausse puisque les exportations ont triplé depuis 2002.

La Suisse doit se dépêcher car d'autres pays sont sur les rangs, rappelle Luzius Wasescha, l'ancien diplomate suisse qui a engagé les négociations entre les deux pays.

Un argument que réfute la Société pour les peuples menacés (SPV) qui avait déjà protesté en 2012 contre la venue en Suisse de soldats russes dans le cadre d'un programme de formation. Elle souhaite un accord de libre-échange qui comprenne des conditions pour les droits de l'homme et une clause de sortie si ces droits sont violés.

La SPV rappelle que les droits de l'homme sont systématiquement violés en Biélorussie. Elle discute à ce sujet avec le Seco et mène des campagnes de sensibilisation auprès des parlementaires.

 La Suisse négocie un accord avec la dictature biélorusse
 La Suisse négocie un accord avec la dictature biélorusse

Partager cet article

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact