Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 17:51

Source : OuestFrance 06/11/14

 

 

Ligue Europa. Guingamp - Dinamo Minsk, ce soir (21 h 05). Le natif de Rennes, actuellement à Créteil, en Ligue 2, a évolué durant trois saisons au Dinamo Minsk. Une expérience inoubliable.

 

Entretien

Aurélien Montaroup

Défenseur de Créteil

Après 14 ans à Rennes et une victoire en Gambardella (2003), qu'est-ce qui vous a pris de partir à Minsk en 2008 ?

Vu de loin, ce n'est évidemment pas la première destination à laquelle on pense. Et pourtant, je m'y suis beaucoup plu. Ça a été une expérience très agréable. Très enrichissante. Après le Stade Rennais, je suis d'abord parti à Orléans (en CFA), avant de signer deux ans à Créteil (en 2006). Mais au bout de trois mois, ça s'est mal passé. Après, j'ai galéré. J'ai même connu une période de chômage. Mais, surtout, j'avais une réputation de « branleur ». Du coup, je me suis tourné vers l'étranger. Il fallait m'éloigner et me faire oublier.

Pourquoi n'aviez-vous pas été conservé par Rennes ?

J'ai commencé à jouer au Stade Rennais à l'âge 5 ans seulement. J'y suis resté de la catégorie débutants jusqu'en pro. À 16 ans, je faisais partie du groupe de László Bölöni. J'avais plein d'espoirs mais la tête n'a pas suivi. Quand on arrive aussi jeune dans ce milieu, qu'on gagne déjà bien sa vie, il faut être solide et avoir la tête sur les épaules. Moi, je ne l'avais pas à ce moment-là. J'avais choppé la grosse tête. C'est souvent le problème des jeunes issus de centre de formation qui pètent les plombs. C'était mon cas !

Comment se sont passées vos trois saisons à Minsk ?

Sportivement, je me suis éclaté. J'ai connu la League Europa. Lors de ma première saison là-bas, j'ai notamment été élu meilleur défenseur du championnat. À l'issue de la deuxième année, on m'a même proposé de prendre la double nationalité franco-biélorusse. C'est quelque chose qui me tentait bien, d'autant que la plupart des mes partenaires de l'époque disputaient des matches internationaux contre les grandes nations européennes. Mais j'avais le mal du pays, je voulais rentrer en France.

Que retenez-vous de cette expérience ?

Je me suis beaucoup amusé. Mais, le plus important, je suis devenu un homme. J'ai beaucoup appris au contact de gens très simples, mais très généreux à la fois. Je me suis recentré sur l'essentiel. Même si cela fait plus de trois ans que je suis revenu en France, j'en garde une certaine nostalgie. Avec mon épouse, on en parle souvent et on aimerait faire découvrir la Biélorussie à notre petite fille.

Êtes-vous resté en contact avec des joueurs ou le staff ?

J'ai quelques contacts, mais sans plus, car l'équipe a beaucoup évolué. En revanche, une grande partie du staff, y compris les kinés ou les intendants, est toujours là. C'est avec eux que j'ai des nouvelles de l'équipe.

Suivez-vous toujours les résultats du Dinamo ?

Un petit peu. En revanche, j'ai suivi le match aller contre Guingamp. Je l'avais trouvé assez intéressant. Minsk avait réalisé une bonne première période, mais avait beaucoup souffert ensuite. En appuyant un peu plus, Guingamp aurait pu l'emporter.

C'est plutôt de bon augure pour ce match retour ?

Il faut savoir que le championnat biélorusse touche à sa fin. Que les joueurs ont beaucoup donné. En plus de cela, le Dinamo Minsk a dû passer par les matches de qualifications pour atteindre l'Europa League. Beaucoup de joueurs sont au bout du rouleau. Je pense, donc, que si Guingamp fait ce qu'il faut, met le rythme nécessaire, la victoire devrait être au bout.

Aurélien Montaroup garde un souvenir précieux de ses trois saisons à Minsk.

Aurélien Montaroup garde un souvenir précieux de ses trois saisons à Minsk.

Partager cet article

Repost 0
Published by bielorussie - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact