Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 20:00

Source : Wikiagri 06/03/13

 

Lors du Sima, tous les grands tractoristes mondiaux étaient présents. Minsk Tractor Works (MTW) ou Minsk Tractor Zavoid (MTZ) en biélorusse, plus connu pour produire les tracteurs Belarus depuis 1946, était l'un d'eux.

Bien que discret, le constructeur biélorusse a profité du Sima pour annoncé le retour de Belarus sur les marchés français, belge et luxembourgeois. Eric Renaud fondateur de Podia, désormais distributeur exclusif des tracteurs Belarus en France, précise que "ce retour s'explique par une volonté de reconquête des marchés captifs par MTW". Depuis les années 70 les contacts ont été perdu et Belarus avait disparu du paysage agricole français. Mais pendant son absence, MTW n'a pas chommé, l'entreprise a relancé son outil de production et s'est imposée au top 8 des constructeurs agricoles mondiaux en produisant près de 60 000 tracteurs par an à destination de 75 pays. Aujourd'hui, après presque 30 ans d'absence, l'entreprise employant 30 000 salariés dans onze usines à travers le monde, s'est mise aux normes européennes et fait son "come back".

 

Un retour original

Pour la commercialisation de ses machines en France, MTW adopte une stratégie unique dans le monde du machinisme. Une séparation entre la vente et le service après-vente. Pour la vente, pas de concession, seulement un site internet (www.belarustractors.com) mis en place le 15 mars prochain et une équipe de huit conseillers commerciaux, "avec un objectif de trente conseillers sur le court terme", ajoute Eric Renaud. Pour le SAV, Podia contracte avec des partenaires spécifiques selon les régions et affiche plus de 140 garages qui mettront à disposition les services et les pièces nécessaires à l'entretien des machines. Mais pourquoi une telle stratégie ? "Cela permet de baisser les prix et d'avoir une vraie transparence, tout en garantissant un service de qualité car de proximité", décrypte Eric Renaud. Une transparence qui passera également par le futur site où tous les prix seront affichés.

tracteur.JPG

Simplicité, robustesse et prix

La nouvelle gamme que proposera Belarus sera composée de six machines couvrant une plage de puissance allant de 95 à 350 ch, les prix s'échelonnant entre 20 000 et 160 000 €. "La gamme s'adressera à tous les segments de marché, de la voirie jusqu'aux grandes cultures, en passant par l'élevage et même l'ostréiculture", ajoute Eric Renaud. Ils seront équipés de moteurs et de transmissions MTW. Même le modèle de 350 ch, actuellement équipé d'un moteur Deutz verra celui-ci remplacé par un MTW, "MTW est un vrai motoriste !", s'exclame Eric Renaud.

Selon la marque, "à l'heure de l'innovation futile et chère, le choix d'un tracteur est de plus en plus un acte raisonnable. Il doit remplir une tâche, si possible au coût le plus juste". Aussi MTW prône la simplicité et propose des tracteurs contenant peu d'éléctronique, robustes, car conçus pour les conditions d'utilisation des pays de l'Est, et à des prix attractifs (- 25% en moyenne). Des prix "low-cost" rendus possibles grâce au mode de distribution inédit et à un coût de production bas. "Mais le prix c'est également l'entretien et la consommation", selon Eric Renaud, les tracteurs afficheront une faible consommation et un faible coût d'entretien. Il seront certifiés aux normes européennes et vendus immatriculés.

 

Une volonté de croissance

"L'objectif de vente est de 2000 à 3000 machines par an au bout de cinq ans", prévoit Eric Renaud. Avec plusieurs tracteurs vendus au Sima et une forte afluence sur le stand, le retour semble bien s'annoncer. Un siège social sera aussi inauguré en juin. Mais la marque doit consolider sa stratégie "qui dit retour sur le marché, dit retour d'expérience, nous verrons..." La présence du vice-ministre de l'industrie biélorusse Ivan Demidovitch et du directeur de l'usine MTW de Minsk (l'une des plus grandes unités de production mondiale de tracteurs) Vladimir Volchok lors de l'annonce du retour de Belarus témoigne de l'importance de cet évènement. Le vice-ministre explique même que ce retour annonce "le commencement d'un grand travail commun entre la France et la Biélorussie."

 

Article suivant sur le même sujet

 

Site internet de la maison mère

Partager cet article

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact