Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:32

Source : BFMTV 09/09/13

 

En raison de travaux dans le stade de Minsk, les Bleus vont disputer leur match en Biélorussie, mardi soir (21h), à Gomel, une des villes les plus touchées par le nuage radioactif de la catastrophe de Tchernobyl. Risqué ?

 

Le nom serait parfait pour le patronyme du grand méchant d’un livre pour enfants : Gomel. Une ville de 515.325 âmes, la deuxième de Biélorussie, à l’extrême sud-est du pays, le long de la rivière Soj, dans laquelle les Bleus de Didier Deschamps vont disputer une rencontre de qualifications pour la Coupe du monde 2014 ce mardi (21h).

Le stade national de Minsk indisponible pour cause de travaux de rénovation, le match ne pouvait se dérouler qu’à Gomel, seule autre enceinte biélorusse capable d’accueillir un rendez-vous international. Mais la ville qui accueille les joueurs français possède surtout une sombre particularité: située à 200 km de Tchernobyl en voiture (135 à vol d’oiseau), elle fut l’une des premières touchées par le nuage radioactif issu de la catastrophe nucléaire d’avril 1986. A l’époque, sa population n’avait pas été évacuée. Et Gomel – Homiel en biélorusse – reste encore aujourd’hui l’une des villes les plus irradiées d’Europe. Pas vraiment le premier choix pour une excursion touristique... Le staff tricolore n’était d’ailleurs vraiment pas motivé à l’idée de jouer à Gomel. La peur d’éventuels risques de radioactivité ? Pas du tout.

 

L'ambassadeur de France en Biélorussie: "Aucun danger"

"Il n’y a aucun risque, donc il n’y a pas eu d’organisation spéciale", expliquait Didier Deschamps en début de semaine. "Il y a des mesures de précaution lorsque l’on va dans la plupart des pays, ni plus ni moins. Mais il n’y a pas à alerter quoi que ce soit. Il y a des gens qui vivent là-bas, donc il n’y a aucun souci."

Devant le début de polémique, l’ambassadeur de France en Biélorussie, Michel Raineri, a même tenu à préciser qu’il n’y avait "aucun danger" pour les joueurs. La raison du peu d’envie du staff tricolore de voir Gomel se trouve plutôt dans la facette organisationnelle: un aéroport pas aux normes internationales et, surtout, une logistique compliquée à gérer, notamment sur la nourriture.

Comme à chaque déplacement, le cuisinier des Bleus émet, avec l’aval du médecin qui surveille la valeur nutritionnelle, un cahier des charges précis sur les aliments nécessaires pour nourrir les joueurs. Risques sanitaires obligent, ces aliments ne peuvent pas être fournis par l’hôtel des Français à Gomel. Le staff a donc décidé de tout – viande, poisson, pâtes, fruits et légumes – transporter depuis Tbilissi (Géorgie) dans l’avion des Bleus.

"Je suis entraineur et sélectionneur, donc ce n’est pas mon domaine", souligne Deschamps. "Mais cela peut être fait sur certains déplacements. Ça a aussi été fait dans le passé. Si nous n’avons pas la possibilité d’avoir certains aliments, nous pouvons prendre la décision de les amener nous-mêmes." Charger l’avion pour éviter les désagréments culinaires.

En espérant que les Bleus sauront irradier le stade de Gomel de leur talent…

Partager cet article

Repost 0
Published by bielorussie - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact