Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:45

Source : Naviny.BY 04/03/13

 

Hancharyk.jpgLes forces pro-démocratiques ont besoin de désigner dès que possible un seul candidat de l'opposition pour l'élection présidentielle de 2015, l'ancien candidat présidentiel a déclaré Uladzimir Hancharyk aux journalistes à Minsk.

M. Hancharyk, qui s'est présenté aux élections en tant que candidat unique de l'opposition en 2001, a souligné que le camp de l'opposition doit choisir un homme politique pour se présenter contre Alexandre Loukachenko dans deux ans.

L'ancien dirigeant de la Fédération des syndicats du Bélarus a suggéré que les forces d'opposition doivent recoudre leurs déchirures car leur unité est la clé pour détrôner M. Loukachenko.

M. Hancharyk a averti qu'un seul candidat de l'opposition doit être nommé bien avant l'élection. "Toutes les équipes et les organisations devraient travailler pour une personne", a t-il dit. "Les questions personnelles et les ambitions devraient être mises de côté."

Un seul candidat de l'opposition doit se préparer "pour faire le sacrifice de soi" et de comprendre tous les dangers qui viennent avec le statut de candidat, selon M. Hancharyk. "Ce sont des ennuis, y compris pour la famille. Quand j'ai couru pour devenir président, je ne réalisais pas à quel point c'était dangereux ", a t-il souligné.

Les forces d'opposition ont besoin d'apprendre de leurs erreurs passées et arrêter d'échanger des accusations avant les élections, a déclaré M. Hancharyk

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 19:12
Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 19:00

Source : Charter97 06/03/13 article traduit

 

 

angolagate.jpgLa Biélorussie est un des principaux fournisseurs d'armes à l'Azerbaïdjan, qui menace de guerre l'Arménie.

Le Centre d'analysea publié des chiffres sur le commerce international des armes, y compris sur ce que la négociation militaire et qui a exercé Bakou (Azerbaïdjan) au cours des 10 dernières années. Ceux-ci sont vraiment impressionnants, dit  l'édition arménienne «Zhamanak» (traduction - inosmi.ru ).

Parmi les premiers pays à armer Bakou, il n'y a pas seulement la Turquie, Israël et l'Ukraine, qui, avec l'Azerbaïdjan est membre du GUAM, mais la Biélorussie et la Russie. Ces pays sont des alliés de l'Arménie à l'OTSC, mais en fait il traite avec le plus grand ennemi militaire et technique ennemi de l'Arménie.

Il s'agit d'une situation unique : l'OTSC, est en particulier la Biélorussie, fourni des armes à l'ennemi d'un de ses membres de l'état du bloc militaro-politique. Et avec qui, il (NDLR : ce membre = Arménie) a des conflits non résolus et qui le menace de guerre tout en commettant régulièrement sabotage. Et ce qui se passe réellement pendant des années. L'Arménie a officiellement demandé récemment que l'OTSC et ses Etats membres devraient prendre des mesures qui ne vont pas à l'encontre des intérêts de Erevan.

C'était en Décembre, que Serge Sarkissian a déclaré à Moscou lors du sommet de l'OTSC. En outre, il convient de noter que la déclaration dans le domaine politique arménienne reste presque sans aucune réponse.


(...) attention suite de l'article non traduit  mais disponible ici

 

Article précédent sur le même sujet

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 13:25

Source : Euro|topics 01/03/13

 

 

sans-titre98.png

 

 

 

 

En été 2012, l'ambassade de Suède en Biélorussie avait dû fermer sur ordre du président biélorusse Alexandre Loukachenko, suite à l'affaire dite des ours en peluche. Depuis, on n'a plus entendu parler du conflit. Stockholm espère, par son silence, pouvoir rouvrir bientôt son ambassade, critique Martin Uggla, expert de la Biélorussie et membre de l'association Östgruppe, dans le journal conservateur Svenska Dagbladet : "Même si l'on peut comprendre la prudence suédoise du point de vue du ministère des Affaires étrangères, cela signifie en réalité que Loukachenko est parvenu à faire taire l'un de ses plus vifs détracteurs. Le gouvernement suédois s'est autocensuré et s'est privé du droit d'exprimer librement son opinion - droit qu'il s'attache tant à défendre en Biélorussie. Cela montre de triste manière comment Loukachenko fait régulièrement rentrer dans le rang les opposant, avec ses représailles."

 

Article précédent sur le même sujet

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 08:34

Source : Charter97 07/03/13

 

 

20121011 lebedko tLa volonté de déclarer un deuil national après la mort de Hugo Chavez a été causé par la douleur personnelle du président Loukachenko.

Anatol Lyabedzka, le chef du Parti civil uni (UCP), parle à charter97.org des trois jours de deuil décrétés pour le dictateur vénézuélien.

"Le fait est que, ce que j'appelle, la banque nommée «Hugo» qui gardait des biens des fonctionnaires biélorusses et personnellement de Loukachenko, s'est effondrée. Je veux dire par là que les projets financiers relatifs aux livraisons d'armes et ainsi de suite sont morts aussi. Pour cette raison, non seulement l'expert en condoléances Uladzimir Syamashka (vice premier ministre de la République du Bélarus), mais aussi le gardien en chef  de la trésorerie Viktar Sheiman (Direction de la propriété du président ) ont été envoyés à Caracas," note le politicien .

Il a souligné que durant le règne de Chavez, les relations du Bélarus et le Venezuela sont restés stables et favorables à Loukachenko, mais leur avenir est maintenant dans les limbes.

"Le pays a perdu non seulement un allié stratégique, mais également de nombreux projets qui ont apporté d'énormes profits. C'est pourquoi nous voyons cette réaction. C'est une douleur personnelle du dictateur, mais pas celle du peuple du Bélarus. Même après l'explosion dans le métro de Minsk une seule journée de deuil a été déclaré," dit Anatol Lyabedzka.

Il convient de rappeler que le Bélarus a déclaré 3 jours de deuil national après la mort de Hugo Chavez.

Sur demande de Loukachenko, les drapeaux nationaux de sa résidence et d'autres bâtiments gouvernementaux sont en berne pendant trois jours. Toutes les chaînes de télévision et stations de radio ont été recommandé de ne pas diffuser de spectacles ou de divertissements.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 23:32

Source : BELTA 07/03/13

 

Une rue de Minsk pourrait être nommée  Hugo Chavez, d'après le maire de Minsk Nikolaï Ladutko qui l'a déclaré aux journalistes le 7 Mars répondre à une question d'un journaliste BelTA.

Selon Nikolai Ladutko, cette décision serait bon de prendre en considération combien le président vénézuélien a fait pour le peuple biélorusse. Le maire de Minsk estime que le nom du dirigeant vénézuélien peut être donné à l'une des rues dans le quartier Kamennaya Gorka. Lors d'un de ses voyages en Biélorussie, Hugo Chavez a visité une maison de construction récente n°31 dans Kazimirovskaya Street. Après avoir étudié les techniques de construction de la Biélorussie, il a donné le feu vert aux grands projets communs dans le secteur de la construction.

"Le quartier est de plus en plus grand, toutes les rues ont été nommées, il serait donc tout à fait raison sur le plan historique et humain de vue de nommer l'une des rues avec son nom. Cependant, c'est uniquement mon point de vue, la décision sera prise par le Conseil des Députés de Minsk (conseil municipal)", a déclaré Nikolai Ladutko.

Le 7 Mars Nikolai Ladutko a laissé un message dans le livre de condoléances ouvert à l'ambassade du Venezuela à l'occasion du décès du président Hugo Chavez.

"Minsk pleure cette perte énorme, parce qu'il était un homme du monde, une autorité incontestée dans le Mouvement des pays non-alignés, un grand ami du peuple biélorusse. Il a fait beaucoup pour le peuple vénézuélien. Le moment où Hugo Chavez dirigeait le Venezuela restera dans l'histoire comme l'âge d'or de ce pays", a déclaré Nikolai Ladutko. Il s'est dit confiant que les projets communs avec le Venezuela continueront à fonctionner et les relations amicales entre les deux pays vont se renforcer.

Hugo Chavez est mort âgé de 58 ans. Sept jours de deuil ont été déclarés au Venezuela. Les funérailles du président vénézuélien est prévue pour le 8 Mars.

 

Article précédent sur le même sujet

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 20:00

Source : Wikiagri 06/03/13

 

Lors du Sima, tous les grands tractoristes mondiaux étaient présents. Minsk Tractor Works (MTW) ou Minsk Tractor Zavoid (MTZ) en biélorusse, plus connu pour produire les tracteurs Belarus depuis 1946, était l'un d'eux.

Bien que discret, le constructeur biélorusse a profité du Sima pour annoncé le retour de Belarus sur les marchés français, belge et luxembourgeois. Eric Renaud fondateur de Podia, désormais distributeur exclusif des tracteurs Belarus en France, précise que "ce retour s'explique par une volonté de reconquête des marchés captifs par MTW". Depuis les années 70 les contacts ont été perdu et Belarus avait disparu du paysage agricole français. Mais pendant son absence, MTW n'a pas chommé, l'entreprise a relancé son outil de production et s'est imposée au top 8 des constructeurs agricoles mondiaux en produisant près de 60 000 tracteurs par an à destination de 75 pays. Aujourd'hui, après presque 30 ans d'absence, l'entreprise employant 30 000 salariés dans onze usines à travers le monde, s'est mise aux normes européennes et fait son "come back".

 

Un retour original

Pour la commercialisation de ses machines en France, MTW adopte une stratégie unique dans le monde du machinisme. Une séparation entre la vente et le service après-vente. Pour la vente, pas de concession, seulement un site internet (www.belarustractors.com) mis en place le 15 mars prochain et une équipe de huit conseillers commerciaux, "avec un objectif de trente conseillers sur le court terme", ajoute Eric Renaud. Pour le SAV, Podia contracte avec des partenaires spécifiques selon les régions et affiche plus de 140 garages qui mettront à disposition les services et les pièces nécessaires à l'entretien des machines. Mais pourquoi une telle stratégie ? "Cela permet de baisser les prix et d'avoir une vraie transparence, tout en garantissant un service de qualité car de proximité", décrypte Eric Renaud. Une transparence qui passera également par le futur site où tous les prix seront affichés.

tracteur.JPG

Simplicité, robustesse et prix

La nouvelle gamme que proposera Belarus sera composée de six machines couvrant une plage de puissance allant de 95 à 350 ch, les prix s'échelonnant entre 20 000 et 160 000 €. "La gamme s'adressera à tous les segments de marché, de la voirie jusqu'aux grandes cultures, en passant par l'élevage et même l'ostréiculture", ajoute Eric Renaud. Ils seront équipés de moteurs et de transmissions MTW. Même le modèle de 350 ch, actuellement équipé d'un moteur Deutz verra celui-ci remplacé par un MTW, "MTW est un vrai motoriste !", s'exclame Eric Renaud.

Selon la marque, "à l'heure de l'innovation futile et chère, le choix d'un tracteur est de plus en plus un acte raisonnable. Il doit remplir une tâche, si possible au coût le plus juste". Aussi MTW prône la simplicité et propose des tracteurs contenant peu d'éléctronique, robustes, car conçus pour les conditions d'utilisation des pays de l'Est, et à des prix attractifs (- 25% en moyenne). Des prix "low-cost" rendus possibles grâce au mode de distribution inédit et à un coût de production bas. "Mais le prix c'est également l'entretien et la consommation", selon Eric Renaud, les tracteurs afficheront une faible consommation et un faible coût d'entretien. Il seront certifiés aux normes européennes et vendus immatriculés.

 

Une volonté de croissance

"L'objectif de vente est de 2000 à 3000 machines par an au bout de cinq ans", prévoit Eric Renaud. Avec plusieurs tracteurs vendus au Sima et une forte afluence sur le stand, le retour semble bien s'annoncer. Un siège social sera aussi inauguré en juin. Mais la marque doit consolider sa stratégie "qui dit retour sur le marché, dit retour d'expérience, nous verrons..." La présence du vice-ministre de l'industrie biélorusse Ivan Demidovitch et du directeur de l'usine MTW de Minsk (l'une des plus grandes unités de production mondiale de tracteurs) Vladimir Volchok lors de l'annonce du retour de Belarus témoigne de l'importance de cet évènement. Le vice-ministre explique même que ce retour annonce "le commencement d'un grand travail commun entre la France et la Biélorussie."

 

Article suivant sur le même sujet

 

Site internet de la maison mère

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 08:00

Source : FootMercato 05/03/13

 

 

 

À 29 ans et après dix-huit compliqués au Lokomotiv Moscou, Dmitry Sychev va tenter de relancer sa carrière.

L’ancien Marseillais va s’engager pour un prêt de six mois en Biélorussie du côté du Dynamo Minsk et s’entraine déjà avec sa future formation depuis dimanche. Le club Bélarus, qui a terminé 3e du dernier championnat, attend beaucoup de son nouvel attaquant international russe (47 sélections – 15 buts), recruté pour apporter de la vivacité et de l’expérience.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 19:15

Source : Ria Novosti 06/03/13

 

Hugo-Chavez-Alexandre-Loukachenko pics 809La Biélorussie a décrété trois jours de deuil suite à l'annonce du décès du président vénézuélien Hugo Chavez, rapporte mercredi le service de presse du chef de l'Etat biélorusse dans un communiqué.

"La Biélorussie a rejoint les cérémonies de deuil qui se tiennent dans une série de pays suite au décès du dirigeant vénézuélien", a indiqué la source, précisant que sur l'ordre du président Alexandre Loukachenko, les drapeaux avaient été mis en berne sur les bâtiments officiels de l'Etat biélorusse.

En outre, il a été recommandé d'annuler la diffusion d'émissions de divertissement à la télévision et à la radio.

Après 14 années au pouvoir, le président Hugo Chavez s'est éteint mardi à Caracas à 58 ans, des suites d'un cancer diagnostiqué en 2011. Suite à son décès, un deuil a été décrété dans un ensemble de pays latino-américains, dont Cuba et l'Equateur.

Entreprise en 2006, la visite de Chavez en Biélorussie a donné un coup d'envoi à un rapprochement entre les deux Etats. Le président Loukachenko a avoué à l'époque qu'il voyait le Venezuela comme "une porte ouverte vers l'Amérique latine". A l'heure actuelle, les deux Etats coopèrent sur 85 projets dans les domaines de l'énergie, de l'agriculture et de l'industrie.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 10:00

Source : Charter97 28/02/13

 

 

20130228_vjasna_t.jpgOn s'attend à ce que les autorités qui ont supprimé le Human Rights Centre "Viasna", le nouveau bureau débutera en Mars.

Comme le déclareValentin Stefanovich à BelaPAN , la déménagement dans de nouveaux locaux, ce qui a été prévu en Février, est retardé. "Nous espérons que dans le mois de Mars, se tiendra une journée portes ouvertes, - a déclaré Stefanovic. - Tout cela est un peu plus compliqué que nous le pensions. Nous avons pensé qu'en Février seraient résolues toutes les questions, mais ne fonctionne pas. Ce retard est dû à l'harmonisation du bureau pour travailler, parce que tout est en très mauvais état, impropres à la vie et le travail. "

Toutefois, il a souligné que malgré l'absence de bureau, les défenseurs des droits de l'homme "Viasna" n'ont pas arrêté de travailler. "Avec quelques ajustements, bien sûr, car il y a des difficultés techniques - a déclaré Stefanovic. - Le plus important - nous ne pouvons pas travailler avec toute l'équipe comme dans le cadre d'une pratique à long terme. Les membres de l'équipe sont très liés entre eux et sont habitués à travailler ensemble, et maintenant il s'avère que certaines personnes travaillent à la maison. Ceci, bien sûr, affecte l'activité de l'organisation. "

Avec l'ouverture de ce nouveau bureau prévue pour coïncider avec la présentation de plusieurs rapports de recherche préparés par les militants des droits de l'homme, sur la base de leurs activités pour l'année 2012. "D'abord, il passera en revu le travail de l'année écoulée, et d'autre part, en ce qui concerne le système pénitentiaire en Biélorussie", - a déclaré Stefanovic.

Il a également dit que, dans un avenir proche sera publié un rapport sur la situation des prisonniers politiques en Biélorussie. Les militants des droits humains l'ont préparé avec la Fédération internationale des droits de l'homme.

"Avec ceci nous avons accumulé toutes les informations sur l'application des peines des prisonniers politiques. Il montre que l'attitude envers eux n'est pas la même chose que prisonniers de droit commun, tel que le déclare les autorités, mais le système est toujours personnalisé et sélectif ", - a déclaré Stefanovic.

La première priorité aujourd'hui - "est d'obtenir la libération des prisonniers politiques, y compris le président de "Viasna" Ales Bialiatski ", a t-il dit.

Les militants de "Viasna" avait dû le 26 Novembre de l'année dernière, quitté leur bureau, qu'ils occupaient depuis 12 ans. Ce bureau était situé dans l'appartement qui appartient au chef de "Viasna" Ales Bialiatski . Il est connu pour être condamné sur des accusations d'évasion fiscale à 4,5 ans de prison avec confiscation de ses biens.

 

Article précédent sur le même sujet

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact