Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 15:30

Source : 7sur7.be 07/02/13

 

accord-minsk-big.jpgLe Bélarus a perdu son exemplaire de l'acte de décès de l'URSS signé le 8 décembre 1991, un traité qui a changé le cours de l'histoire, a affirmé jeudi à l'AFP l'ancien président bélarusse Stanislav Chouchkevitch.

 

Le document, qui entérinait la dissolution de l'Union soviétique et créait la Communauté des Etats Indépendants (CEI), avait été signé à Belovejskaïa Pouchtcha, au Bélarus, par M. Chouchkevitch, le président de la Russie de l'époque, Boris Eltsine, et celui d'Ukraine, Léonid Kravtchouk.

Trois exemplaires, en bélarusse, en russe et en ukrainien, avaient été tapés à la machine et donnés à chacun des dirigeants.

"Je suis en train d'écrire mes mémoires en bélarusse, et pour cela j'ai décidé de faire une copie de l'accord sur la création de la CEI en bélarusse, qui avait été confié au ministère bélarusse des Affaires étrangères", a raconté M. Chouchkevitch.

"Mais on ne m'a remis qu'une photocopie de l'accord en russe, sans rien expliquer. J'en conclus que Minsk n'a pas l'original de l'accord" en bélarusse, a-t-il poursuivi.

"Je soupçonne que quelqu'un l'a volé pour le revendre cher", a-t-il encore ajouté.

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé que l'exemplaire en bélarusse du document était pour l'heure introuvable.

"Il va falloir chercher dans les archives pour éclaircir la situation", a déclaré à l'AFP un porte-parole, Andreï Savinykh.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 23:19

Source : Courrier International 18/01/13

 

1159-Foret.jpgLe dénouement de l'affaire du complexe de loisirs de Kouropaty est proche, a annoncé le chef du département de l'Architecture de la mairie de Minsk. Selon la radio biélorusse Euroradio, les autorités biélorusses ont suspendu la construction du complexe, pour des raisons écologiques. Des équipements déjà installés pourraient à l'avenir être transférés sur un site moins controversé.

La construction du "Bulbache Hall" (boulbache, le mangeur des patates, est le surnom ironique des Biélorusses dans l'espace ex-soviétique), comprenant, entre autres, un hôtel, un restaurant et une discothèque, a suscité des résistances dans l'opposition biélorusse, à cause de son emplacement - sur le lieu-même des charniers de l'époque stalinienne. Selon les historiens, la forêt de Kouropaty ne serait qu'un vaste cimetière, renfermant les restes de 100 000 à 250 000 victimes, jetées dans des fosses communes.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko serait même prêt à autoriser des exhumations, informe la radio polonaise publique Polskie Radio. Mais il souhaiterait que la Pologne finance l'opération (il est possible que des citoyens polonais se trouvent parmi les victimes de Kouropaty). Dans le même temps, il refuse la présence de médecins légistes polonais sur place. “Nous avons assez de spécialistes biélorusses”, a-t-il déclaré.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 17:16

Source : Courrier International 11/01/13

 

1158-Site-Web-Biel

Trois cent mille dollars [soit 226 000 euros], c'est la somme offerte par la présidence biélorusse pour moderniser son site officiel. Une somme plutôt généreuse, mais elle ne pose visiblement pas de problèmes à Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie, informe Svoboda, le quotidien de Minsk. Ce journal a été le premier à révéler ce décret, signé par le président, qui ouvre l'appel d'offre de la refonte du site. Le prix, dix fois plus élevé que ceux pratiqués sur le marché - même en Occident, reste un mystère.

Quant au site en question, l'administration y publie surtout des informations sur les documents signés par Alexandre Loukachenko, précise le journal polonais Gazeta Wyborcza. C'est ce même site qui s'est illustré en publiant la nouvelle date de naissance de l'homme fort de la Biélorussie, déplacée du 30 au 31 août. Ainsi, le président peut désormais fêter son anniversaire avec son plus jeune fils Kolia, né le 31.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 12:00

Source : Tackleonweb 11/01/13

 

 

Quinze pays et une sélection locale s'affrontent actuellement à l'occasion de la 25e édition du Memorial Valentin Granatkin, un tournoi opposant des joueurs de moins de 18 ans. La compétition créée en 1981 a toujours été dominée par les Soviétiques et les Russes qui se la sont adjugée à 18 reprises. Notre pays qui a obtenu la 2e place en 1989 était encore de la partie cette année, mais n'atteindra pas les mêmes sommets qu'à l'époque.

Alors qu'ils pouvaient encore se qualifier pour les demi-finales après leur victoire contre la sélection de Saint-Pétersbourg, les Diablotins se sont effondrés contre la Biélorussie qui n'avait pourtant pas pris le moindre point en deux matchs.

La faute sans doute à ce but magistral de Nikita Korzun qui a surpris le gardien belge Steven Verheyen des 60 mètres. Le milieu de terrain du Dinamo Minsk avait vu la position avancée de celui qui défend habituellement les buts du Beerschot et a armé une magnifique frappe lobée. Un geste que ne renierait pas un certain David Beckham.

Quelques secondes plus tard, le même Korzun crucifiera une seconde fois notre défense. 2-0 juste avant la mi-temps, la messe était dite pour les hommes de Marc Van Geersom qui concèderont un dernier goal de Rassadkin à sept minutes du terme.

La Belgique termine donc dernière de son groupe tandis que Saint-Pétersbourg, premier, disputera la première demi-finale contre la Finlande. L'autre demi opposera la Russie à l'Ukraine.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 18:00

Source : Courrier International

 

timthumbLoukachenko 19/12/12

“Je viendrai chez vous, je m’agenouillerai devant vous pour vous demander de revenir au sein de la Communauté des Etats indépendants”, a déclaré à la Géorgie le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, dont le pays prend la présidence de la CEI à partir du 1er janvier 2013.

Sans succès jusquà présent.

 

Loukachenko 09/01/13

“Contrôlez-les, afin qu’ils tremblent jour et nuit”, a demandé le dictateur biélorusse Alexandre Loukachenko aux agents du Comité de contrôle de l’Etat lors de sa visite, à quelques jours du Nouvel An, dans cet organisme qui surveille les entreprises publiques et privées et leurs dirigeants.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 18:00

Source : Charter97 article traduit 05/01/13

 

 

 

drink-pic4-452x302-91514.jpgLes Biélorusses fuient à l'étranger en masse. Ils seraient 100.000 voir jusqu'à 1.000.000 de Biélorusses à travailler à l'extérieur du pays selon diverses estimations. La plupart d'entre eux ont quitté leur pays parce qu'ils ne peuvent pas accéder à une vie décente en Biélorussie. En quoi cela est une menace pour l'économie de leur pays ? Comment cela influence le marché de l'emploi bielorusse ?

Selon les données du ministère de l'Intérieur biélorusse, 5779 personnes ont quitté le Bélarus pour travailler à l'étranger sous contrat de travail depuis Janvier à Septembre 2012 (4.565 personnes jeunes de l'année), d'après Belorusskie Novosti.

On peut dire avec certitude que les données officielles ne reflètent pas l'entière réalité : seule une petite partie des travailleurs migrants se font enregistrer officiellement.

La recherche  par l'Institut d'études stratégiques du Bélarus "Influence des flux migratoires sur les indices de socio-économiques du pays : l'expérience biélorusse", a indiqué que l'exode des travailleurs migrants originaires de Biélorussie est 30 fois plus élevé de la migration officielle du travail et peut être estimée à 150.000 personnes par an.

Selon les données officielles et les estimations des experts, 85-90% des travailleurs migrants choisissent la Russie. Ce pays est préféré par les personnes venant de villes petites et moyennes, tandis que les habitants de Minsk vont vers les pays occidentaux.

La plus grande partie des travailleurs migrants sont des jeunes de 25 à 35 ans.

Natallya Zhak, un représentant de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Biélorussie, le nombre de Biélorusses en âge de travailler à l'étranger est de 800.000 à 1.200.000 personnes. "Cela ne signifie pas qu'ils ont quitté le pays pour toujours et ne reviendront pas là-bas", notent les experts. "Ils vont à l'étranger, reviennent, vont faire des travaux saisonniers et s'en retournent. C'est une migration saisonnière. "

L'exode massif des Biélorusses peut indirectement être prouvé par les statistiques : le nombre de salariés inscrits en Janvier-Septembre a diminué de 81.900 à 3.374.000 personnes, soit 97,6% du nombre de l'année dernière pour la même période.

Selon les résultats du recensement de la population de 2009, le nombre de population d'âge actif en Biélorussie est de 5,8 millions de personnes, soit 62% de la population du pays mais près de 2,5 millions en âge de travailler Biélorusses sont inoccupés dans l'économie du Bélarus. La différence entre le nombre de personnes employées et le nombre de personnes en âge de travailler était plus faible en Janvier 2012, avec environ 1,3 millions de personnes.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 17:37

Source : Ria Novosti 09/01/13

 

 

pic003.jpgLe taux d'inflation en Biélorussie a atteint 21,8% en 2012, a annoncé mercredi à Minsk le Comité national des statistiques.

"L'indice des prix à la consommation a augmenté de 1,4% en décembre 2012 par rapport à novembre 2012 et de 21,8% par rapport à décembre 2011", a indiqué le comité dans un communiqué.

En 2012, l'indice des produits manufacturés a progressé de 21%, celui des produits agricoles de 29,3% et l'indice les prix du bâtiment a augmenté de 35,4%, selon le comité.

En 2011, le taux d'inflation biélorusse s'est chiffré à 108,4%.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 20:18

Source : Les Echos 04/01/13

 

Des hackers, via un serveur en Inde, ont envoyé des SMS annonçant une prétendue, et fausse, dévaluation du rouble bélarusse, ont indiqué vendredi les services de sécurité (KGB) de cette ex-république soviétique frappée en 2011 par une très grave crise financière.
"Environ un millier d'abonnés à des services de téléphonie mobile au Bélarus ont reçu des messages selon lesquels, à partir du 8 janvier, le dollar s'échangerait 14.340 roubles bélarusses et l'euro 18.116 roubles bélarusses", ont indiqué ces services dans un communiqué, précisant que les SMS citaient la Banque centrale bélarusse.
Selon de premières informations obtenues par le KGB, ces envois ont été effectués via un serveur basé en Inde et une enquête est en cours pour établir l'identité des hackers.
L'envoi de ces SMS a provoqué une certaine inquiétude dans le pays, notamment sur les réseaux sociaux, obligeant la Banque centrale à démentir officiellement l'information.
"La diffusion aujourd'hui sur les réseaux sociaux de photographies de SMS, prétendument envoyés par la Banque centrale, sur une fluctuation soudaine le 8 janvier des cours du dollar et de l'euro est une provocation et n'a rien à voir avec la réalité", a réagi un porte-parole de la Banque, Alexandre Timochenko.
L'institution indique par ailleurs que le dollar s'échangera samedi à 8.630 roubles bélarusses et l'euro à 11.230 roubles bélarusses.
Le Bélarus, une ancienne république soviétique à l'économie dirigiste, s'est retrouvé confronté en 2011 à sa plus grave crise financière depuis l'arrivée au pouvoir du président Alexandre Loukachenko il y a près de 18 ans.
Le pays avait enregistré un déficit commercial abyssal et une inflation record de 108% sur l'ensemble de l'année. Les autorités avaient alors été contraintes de dévaluer à plusieurs reprises le rouble bélarusse.
Depuis, le Bélarus a réussi à remonter la pente mais reste sur le fil du rasoir, faute d'avoir mené d'indispensables réformes structurelles.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 16:38

Source : RTBF 27/12/12

 

100B2113Le Bélarus, pays très isolé sur la scène internationale, met en place à partir du 1er janvier un régime d'exemption de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les visiteurs étrangers, espérant stimuler le tourisme, a-t-on appris jeudi de source gouvernementale. A partir de mardi, les étrangers qui réalisent des achats pour une somme dépassant 100 dollars pourront en théorie demander à se faire rembourser la TVA, qui s'élève à 20% du prix de vente dans cette ex-république soviétique, selon des mesures inscrites dans le code fiscal. La mise en place de ce système devrait cependant prendre du temps, a précisé une représentante du ministère des Impôts. "A l'heure actuelle, nous n'avons pas décidé qui sera en charge du remboursement. Cela pourrait être une société étrangère qui réalise déjà cette activité et pourrait venir sur notre marché", a-t-elle expliqué. "Nous espérons que le mécanisme commencera à fonctionner bientôt, nous aimerions que ce soit le cas l'année prochaine pour qu'il soit pleinement opérationnel en 2014". Dirigé d'une main de fer par le président Alexandre Loukachenko, le Bélarus espère ainsi stimuler le tourisme et plus généralement son économie, actuellement dominée par l'industrie lourde. Minsk compte notamment sur un afflux de visiteurs pour la Coupe du Monde de hockey sur glace en 2014."La mise en place de ce système de vente hors-taxe est lié au fait que nous organisons de plus en plus d'événements internationaux et au développement du tourisme culturel et lié à la santé", a assuré une vice-ministre des Impôts, Ella Selitskaïa. L’objectif est de diversifier l’économie, dominée par l’industrie lourde. La mesure ne s’appliquera pas aux ressortissants de la Russie et du Kazakhstan, liés à Minsk au sein d’une union douanière.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 20:00

Source : 7sur7.be 21/12/12

 

 

lukashenko_belarus.jpgUne dictature est "impossible" au Bélarus, a affirmé vendredi le président de cette ex-république soviétique, Alexandre Loukachenko, qui est considéré comme très autoritaire et a été longtemps qualifié de "dernier dictateur d'Europe" par les Etats-Unis.

 

"Il n'y a pas de dictature chez nous (...), une dictature au Bélarus est absolument impossible, car nous n'avons pas les moyens de dicter notre volonté à qui que ce soit", a déclaré M. Loukachenko au cours d'une rencontre avec des étudiants bélarusses à Minsk.

"Par contre, les Etats-Unis ont une économie puissante, des instruments monétaires, des armes nucléaires. Et ils dictent leur volonté dans le monde entier", a-t-il indiqué, cité par son service de presse.

Le Bélarus est sous le coup de sanctions occidentales en raison de la répression de l'opposition, qui s'y est accentuée depuis l'élection présidentielle controversée de décembre 2010, remportée par Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 18 ans.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact