Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 16:21

Source : Charter 97 14/11/12

 

Selon les estimations officielles, combien les Biélorusses gagnent en moyenne, et combien gagnent ont dans les pays voisins ?

Dans les pays Baltes et les Russes sont à peu près au même niveau  avec 780 à 880 $. Mais les Polonais se distinguent largement  et sont même hors compétition en dépassant la barre des 1.000 $.

Les données ont été recueillies sur les sites des services statistiques. Ils montrent un salaire avant impôt, écrit "Nasha Niva" .

Étant donné que les normes et les performances de chacun des organisme de statistique est différent selonn le pays. Il faut spécifier que pour la Lituanie et la Lettonieil s'agit du salaire pour le deuxième trimestre de 2012, en Pologne - du troisième trimestre, mais la Biélorussie, la Russie et l'Ukraine fes donnéesfournies sont celles de Septembre 2012.

20121114_lituu_t.jpg

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 16:02

Source : Le Figaro 16/11/12

 

 

20121116_vakulchik_new_t.jpgLe président bélarusse Alexandre Loukachenko a nommé Valéri Vakoultchik, jusqu'alors chef du comité d'enquête, à la tête du KGB, les puissants services de sécurité de cette ex-république soviétique, dont le chef a été limogé la semaine dernière, a annoncé aujourd'hui la présidence. Alexandre Vakoultchik, 48 ans, dirigeait le comité d'enquête depuis octobre 2011. Il avait auparavant travaillé auprès de la présidence.

Son prédécesseur, le général Vadim Zaïtsev, avait été limogé la semaine dernière, en lien avec le suicide mystérieux d'un lieutenant-colonel. Il dirigeait depuis juillet 2008 le KGB, l'une des institutions les plus puissantes du Bélarus, un pays isolé en Europe et dirigé d'une main de fer depuis 18 ans par M. Loukachenko.

La présidence avait expliqué son limogeage par la nécessité de mener une enquête "objective" sur le suicide du directeur du KGB pour Minsk et sa région, Alexandre Kazak, retrouvé tué par balle en octobre dans un bois près de sa maison de campagne, dans les environs de la capitale bélarusse. Elle n'était toutefois pas entrée dans les détails.

Selon le politologue Alexandre Klaskovski, le nouveau chef du KGB est, comme son prédécesseur, proche d'un des fils du président, Viktor Loukachenko. "Vakoultchik a à une époque servi dans le détachement frontalier de Brest avec le fils aîné de Loukachenko. Sa nomination témoigne de l'influence de Viktor Loukachenko", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le Bélarus fait l'objet de sanctions occidentales en raison de la répression et des arrestations d'opposants, qui se sont multipliées après la réélection de M. Loukachenko en décembre 2010 avec plus de 80% des voix, grâce à des fraudes massives selon l'opposition.

 

Voir Article précédent sur le même sujet

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 17:06

Source : Ria Novosti 15/11/12

 

196175056.jpg

Les ressortissants étrangers auront le droit d'acquérir des terrains en Biélorussie, a déclaré jeudi le ministre de l'Economie du pays, Nikolaï Snopkov, lors d'une réunion du conseil pour les investissements étrangers à Minsk.

"Nous envisageons d'offrir dès 2013 aux investisseurs étrangers la possibilité de se rendre propriétaires de terrains", a indiqué M. Snopkov.

A l'heure actuelle, les étrangers ne peuvent pas posséder de terrains en Biélorussie

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 12:13

Source : fooball.fr 12/11/12

 

logo-fc-bate-borisovLe Bate Borisov a été sacré champion de Biélorussie pour la septième fois consécutive, la neuvième au total, après sa victoire 5-1 ce dimanche contre le FC Minsk. A deux journées de la fin, les joueurs de Viktor Goncharenko possèdent six points d'avance sur le Shakhtyor Soligorsk et ne peuvent plus être rejoints en raison des résultats obtenus dans les confrontations directes. Tenu en échec à la pause (1-1), le Bate a accéléré de manière spectaculaire en seconde période et inscrit quatre buts par l'intermédiaire de Bressan (penalty), Rakhmanov (csc) et Rodionov (doublé). "C'est l'équipe la plus forte de notre histoire", a réagi Goncharenko après la rencontre, dans des propos relayés sur le site officiel de l'UEFA. Le Shakhtyor est quant à lui assuré de la deuxième place après sa victoire contre le FC Neman Grodno (4-0).

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 12:18

Source : Romandie 13/11/12

 

 

1053-Hagen-AUn membre du Parti chrétien-démocrate bélarusse a été arrêté pour haute trahison et incarcéré dans une prison du KGB de cette ancienne république soviétique, a indiqué mardi à l'AFP le leader de cette formation d'opposition au gouvernement, Vitali Rymachevskiï.

Andreï Gaïdoukov, 27 ans, a été arrêté le 8 novembre dans la région de Vitebsk (nord-est) et se trouve depuis le 11 novembre dans une prison du KGB, a déclaré M. Rymachevskiï, précisant que l'information n'avait été révélée que mardi.
Une perquisition a été effectuée au domicile de l'opposant qui encourt une peine allant de 7 à 15 ans d'emprisonnement s'il est reconnu coupable de haute trahison.
Andreï Gaïdoukov, ajusteur dans une usine, n'avait connaissance d'aucun secret d'Etat, a déclaré à l'AFP un de ses amis, Evgueniï Konstantinov.

C'est tout simplement absurde. En quoi pouvait-il se rendre coupable de haute trahison ?, a ajouté M. Konstantinov.
Le KGB bélarusse a affirmé un peu plus tard que le jeune homme travaillait pour des services secrets étrangers.
Le KGB a mis fin aux agissements illégaux d'un citoyen bélarusse, qui collectait et transmettait des informations à caractère politique et économique à des services secrets étrangers, indique-t-il dans un communiqué.

Les services de sécurité bélarusses ont précisé avoir arrêté l'homme quand il était en train de placer dans une cachette des informations intéressantes pour les services secrets étrangers.

Le Bélarus est sous le coup de sanctions occidentales en raison de la répression de l'opposition qui s'y est accentuée depuis la présidentielle controversée de décembre 2010, remportée par Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 18 ans.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 22:30

Source : Le Quotidien.lu 12/11/12

 

Trois hommes ont été arrêtés au Bélarus après l'explosion dimanche à Vitebsk (nord-est) d'un engin artisanal près du bâtiment des services secrets, le KGB, a indiqué ce dernier lundi dans un communiqué.


20121112-1_kgb_vitebsk.jpg

L'explosion de ce "dispositif pyrotechnique artisanal" dimanche en début de soirée a brisé deux fenêtres du bâtiment, a précisé le KGB. Trois hommes, dont "un avait appelé à plusieurs reprises le KGB et tenu des propos incorrects sur les organes du pouvoir" ont été arrêtés peu après.

Ils sont visés par une enquête pour "hooliganisme". Le KGB a confirmé cette explosion lundi matin, après que des rumeurs soient d'abord apparues sur l'internet. "On dit que quelque chose a explosé dans le centre... les flics ramassent tous les jeunes dans la rue. On n'y comprend rien. Les policiers prennent tous ceux qui portent des vestes à capuche dans la rue", avait écrit le journaliste Dmitri Brouchko sur Facebook. Cet incident est survenu deux jours après le limogeage par le président Alexandre Loukachenko du chef des services secrets, Vadim Zaïtsev, lié au suicide mystérieux d'un lieutenant-colonel du KGB.

 

Le Bélarus, dirigé depuis 18 ans d'une main de fer par le président Alexandre Loukachenko, a connu ces dernières années des attentats de gravité diverse, y compris à Vitebsk. C'est de cette ville qu'étaient originaires deux jeunes de 25 ans condamnés à mort et exécutés en mars pour un attentat qui avait fait 15 morts dans le métro de Minsk en 2011. Ils avaient aussi été reconnus coupables de deux attentats à l'explosif, à Minsk en 2008 et à Vitebsk en 2005, qui avaient fait des blessés. La rapidité de l'enquête, l'absence apparente de mobile chez les condamnés et l'absence de preuves matérielles ont été à l'origine d'une thèse selon laquelle l'attentat de 2011 aurait été le résultat d'un complot ourdi par les services de sécurité pour tenter de justifier la répression dans le pays. Le Bélarus est sous le coup de sanctions occidentales en raison de la répression de l'opposition qui s'y est accentuée depuis la présidentielle controversée de décembre 2010, remportée par M. Loukachenko.

De nombreux opposants ont depuis été condamnés, certains à de la prison ferme.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 12:13

Source : Romandie 09/11/12

 

 

220px-KGB_Belarus_crest.svg.pngLe président bélarusse Alexandre Loukachenko a limogé le chef du KGB, les puissants services de sécurité de cette ex-république soviétique, en lien avec le suicide mystérieux d'un lieutenant-colonel, a annoncé vendredi la présidence.
M. Loukachenko a libéré le général Vadim Zaïtsev de ses fonctions et a nommé pour assurer l'intérim le secrétaire du Conseil de sécurité Leonid Maltsev, selon un communiqué de la présidence.
"Tout le monde a entendu parler du suicide du lieutenant-colonel du KGB Alexandre Kazak", a déclaré M. Maltsev, cité dans le communiqué, indiquant sans autre précision qu'une enquête minutieuse et objective devait être menée.
Kazak, qui dirigeait la direction du KGB à Minsk et sa région, a été retrouvé tué par balle en octobre dans un bois près de sa maison de campagne, dans les environs de la capitale bélarusse. Son fusil de chasse se trouvait à proximité, selon des médias locaux.

Le KGB avait jusqu'à présent nié cet incident.

M. Maltsev a par ailleurs indiqué que "Vadim Zaïtsev pourrait réintégrer ses fonctions une fois l'enquête terminée, si celle-ci prouvait qu'il était compétent".
M. Zaïtsev avait assuré la sécurité personnelle de M. Loukachenko avant d'être nommé en juillet 2008 chef du KGB, l'une des institutions les plus puissantes du Bélarus, un pays isolé en Europe et dirigé d'une main de fer depuis 18 ans par M. Loukachenko.

Il est soupçonné d'être à l'origine de l'enquête à l'encontre du défenseur des droits de l'Homme Ales Beliatski, condamné en novembre 2011 à quatre ans de prison fraude fiscale, à l'issue d'un procès dénoncé comme politique par l'Union européenne.
Selon l'analyste politique Pavel Cheremet, il était proche d'un des fils de M. Loukachenko, qui supervise officieusement toutes les agences de sécurité bélarusses.
Zaïtsev traîne derrière lui une série de vieilles affaires et de soupçons sur des opérations illégales à l'étranger, a déclaré l'analyste, affirmant qu'il était à l'origine de répressions absurdes.

Le Bélarus fait l'objet de sanctions occidentales en raison de la répression et des arrestations d'opposants, qui se sont multipliées après la réélection de M. Loukachenko en décembre 2010 avec plus de 80% des voix, grâce à des fraudes massives selon l'opposition.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 21:15

Source : Romandie 07/11/12

 

Le ministère lituanien des Affaires étrangères a annoncé mercredi la convocation jeudi du chef de la mission diplomatique bélarusse à Vilnius, pour protester contre le lancement mardi soir par des personnes non identifiées de cocktails Molotov contre l'ambassade de Lituanie à Minsk.
Une note de protestation formelle a été adressée au Bélarus, a précisé à l'AFP le ministère.
Qu'est-ce-c'est si ce n'est une attaque terroriste, a de son côté déclaré à l'agence de presse BNS le ministre Audronius Azubalis.

Le ministère a indiqué qu'il demandera au Bélarus de respecter ses obligations internationales pour assurer la sécurité des missions diplomatiques et prendre des mesures pour retrouver les auteurs de cette attaque.

Cet incident pose problème, a estimé le Premier ministre lituanien Andrius Kubilius, qui devrait prochainement quitter ses fonctions après la défaite de son parti aux élections législatives du 28 octobre.
Nous allons attendre les résultats de l'enquête menée par les institutions compétentes en Lituanie et au Bélarus. J'espère que ce genre de choses ne se reproduira plus, a-t-il ajouté devant la presse.
Selon l'agence officielle bélarusse Belta, le comité d'enquête du Bélarus a confirmé que mardi à 22h45 (19h45 GMT) deux bouteilles contenant un mélange explosif ont été jetées contre l'ambassade provoquant un début d'incendie rapidement éteint.

Tard dans la soirée de mardi deux cocktails Molotov ont été lancés sur le terrain de l'ambassade. Ils ont déclenché un incendie que nos gardes ont réussi à maîtriser, a indiqué mercredi à l'AFP l'ambassadeur de ce pays balte à Minsk, Linas Linkevicius, joint par téléphone.
Nous avons vraiment eu de la chance d'avoir évité plus de dégâts. Les dégâts auraient pu être bien plus graves, a déclaré l'ambassadeur, précisant qu'il était présent dans le bâtiment de l'ambassade au moment de l'attaque.
Nous n'avons eu aucun indice qui aurait permis de pressentir une attaque de ce genre. Nous sommes prêts à coopérer avec la police dans l'enquête, a-t-il ajouté.

Vilnius et Minsk, villes distantes de 188 kilomètres, ont des relations diplomatiques tendues malgré de forts liens économiques.
Les deux pays sont redevenus indépendants de l'Union soviétique en 1991, mais ont choisi des routes différentes.
Alors que la Lituanie s'est ancrée aux structures occidentales en adhérant à l'OTAN et à l'Union européenne, le Bélarus reste sous le pouvoir autoritaire du président Alexandre Loukachenko depuis 18 ans.
Emanuelis Zingeris, le chef du comité directeur des Affaires étrangères au Parlement lituanien, a estimé que cette attaque était motivée par des questions idéologiques.

Selon lui, elle serait liée à l'anniversaire de la révolution russe de 1917 qui avait porté les bolcheviques au pouvoir et préparé la voie à la création de l'URSS.
Le 7 novembre est une fête nationale au Bélarus pour commémorer cette révolution.

La Lituanie a joué un rôle essentiel dans la chute de l'URSS en 1991, ayant été la première république soviétique à faire sécession en 1990 après 50 ans de domination par Moscou.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 23:06

Source : Ria Novosti 06/11/12

 

  5d4bcfad-5968-bf77.jpg

 

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) n'a plus d'utilité, puisqu'elle ne remplit plus ses fonctions, a déclaré mardi à Minsk le président biélorusse Alexandre Loukachenko.

"L'OSCE profitait plutôt à l'Occident et aux Etats-Unis qui faisaient face à la puissante Union soviétique. A présent, ils n'ont plus besoin de cette organisation (…). La Biélorussie n'a pas besoin de l'OSCE non plus, parce qu'elle ne remplit pas ses fonctions. Cette organisation serait utile si elle s'en tenait aux principes qu'elle a déclaré à sa création", a indiqué le chef de l'Etat biélorusse devant les journalistes.
"Elle s'appelle l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Or l'OSCE ne s'occupe pas de la sécurité et sa coopération ne vise qu'à semer la discorde", a ajouté M.Loukachenko.

 

Le président biélorusse a notamment dénoncé les critiques émises par l'OSCE à l'égard des élections tenues dans l'espace postsoviétique. "Comment peut-on parler de coopération s'ils sont arrivés en Biélorussie à la veille des élections avec un rapport rédigé d'avance qu'ils ont ensuite publié? Et la même chose s'est passée en Ukraine. Ils ont préparé des rapports à l'avance. Et l'OSCE les a publiés malgré une débauche de démocratie en Ukraine… malgré tout ce que les Ukrainiens ont fait pour plaire à l'OSCE et à l'Occident", a conclu M.Loukachenko.

 

L'OSCE est la plus importante organisation régionale au monde chargée des questions de la sécurité. Elle réunit 56 pays situés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie Centrale. Initialement baptisée Conférence sur la coopération et la sécurité en Europe (CSCE), cette organisation a été créée en 1973 sur l'initiative de l'URSS et des pays socialistes d'Europe pour contribuer au dégel dans les relations entre l'Occident et les pays socialistes et renforcer la sécurité sur le continent européen. Au moment de sa création, ce forum regroupait 33 pays européens, ainsi que les Etats-Unis et le Canada à titre de pays associés.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 13:04

Source : Les Echos 29/10/12

 

 

 

timthumb-copie-1.jpg

Le FMI continue d'exiger un accord des plus hautes autorités du Bélarus pour engager des négociations sur un nouveau plan d'aide au pays, sous le coup de sanctions économiques et financièrement exsangue, selon un communiqué publié lundi.

"Des négociations sur un possible nouveau programme exigeraient un accord entre tous les responsables politiques, y compris au plus haut niveau, pour adopter un ensemble de mesures qui pourrait rallier un soutien suffisant des Etats-membres du FMI", a indiqué l'institution à l'issue d'une mission de onze jours dans le pays.

 

Le Bélarus, sous le coup de sanctions européennes en raison de la répression qui vise l'opposition, avait demandé en juin 2011 un nouveau plan d'aide au Fonds monétaire international après avoir obtenu une première ligne de crédit de 3,6 milliards de dollars en 2009.

 

Mais le FMI a jusque-là refusé d'entamer des négociations avec le Bélarus, estimant que la politique économique du pays, marquée par le contrôle des prix et du taux de change, était beaucoup trop éloignée de ses recommandations.

Selon le président bélarusse, l'autocrate Alexandre Loukachenko, le FMI et l'Occident cherchent à "étrangler" son pays pour obtenir des réformes démocratiques.

 

Sur le front économique, le Fonds a noté lundi quelques progrès dans la maîtrise de l'inflation et la stabilisation du taux de change, tout en déplorant la hausse des salaires réels qui fait "de nouveau" peser une pression à la hausse sur les prix.

"Ces pressions requièrent une réponse forte et cohérente pour s'assurer que la stabilité économique soit préservée", souligne le Fonds, affirmant par ailleurs que l'objectif de croissance du gouvernement était "incompatible" avec la maîtrise de l'inflation, qui a atteint fin 2011 le chiffre record de 108%.

 

Un mieux côté inflation et déficit commercial

Depuis, l'inflation a nettement ralenti et le déficit commercial s'est réduit, Minsk ayant relâché à plusieurs reprises sa politique de changes, procédant à plusieurs dévaluations, et acceptant une aide de plusieurs milliards de dollars de la Russie, contre la cession à Moscou de son système de gazoducs.
Mais "l'abaissement rapide des taux et l'augmentation rapide des salaires ont entraîné une pression sur les prix et sur le taux de change", a prévenu David Hofman, économiste du FMI. D'après lui, "il ne sera pas possible d'atteindre les objectifs de croissance du PIB, de 5% pour cette année et 8,5% pour l'année prochaine, sans mettre en danger la stabilité macroéconomique".

 

Le FMI a demandé lundi au Bélarus d'adopter rapidement des réformes économiques, faute de quoi cette ex-république soviétique risque un nouvel emballement des prix et ne pourra pas recevoir de nouvelle aide de l'organisation.

"Si la politique actuelle se poursuit (...), il sera très difficile de maintenir le niveau de vie de la population et encore plus de garantir une augmentation durable du niveau de vie. C'est pourquoi nous recommandons au pouvoir de lancer des réformes structurelles profondes", a déclaré l'économiste du FMI, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une mission à Minsk.


Parmi les réformes demandées par l'institution multilatérale figurent "une libéralisation des prix, un renforcement du droit à la propriété privée, des restructurations et privatisations d'entreprises, une réforme du secteur financier et une refonte de la protection sociale", a-t-il précisé.
En l'absence de ces mesures, "les conditions ne sont pas réunies" pour que le Fonds accorde un nouveau prêt à Minsk, après celui de 3,5 milliards de dollars versé en 2009, a estimé M. Hofman.

 

Par ailleurs, l'économiste a relevé que l'entrée de la Russie en août dans l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) rendait les réformes encore plus nécessaires, car elle "accentue la concurrence internationale pour les entreprises du Bélarus".

Mi-octobre, l'Union européenne a reconduit pour un an ses sanctions contre le Bélarus, disant rester "vivement préoccupée par le non-respect des droits de l'Homme, de la démocratie et de l'Etat de droit".

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact