Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 20:00

Source : Voix de la Russie

21/11/2011

 

 

Christopher Smith, président de la Comitéd’Helsinki, une agence indépendante du gouvernement américain, a proposé de traduire le président biélorusse Alexandre Loukachenko devant la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. A cet effet, il a demandé à l’administration présidentielle de Barack Obama d’initier la procédure d'accusation, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Christopher Smith a formulé sa requête devant le Congrès pendant les récentes audiences consacrées à la Biélorussie.

Ales1Les récits de l’ex-candidat à la présidentielle en Biélorussie Ales Mikhalevitch pendant la réunion ont incité M.Smith à penser à la CPI. Rappelons que cet homme politique a fui le pays dès sa libération de la prison où il avait été incarcéré immédiatement après l’élection présidentielle. Ales Mikhalevitch était l’un des premiers des détenus à parler des tortures dans les prisons biélorusses. A Washington il a raconté beaucoup d’histoires déchirantes : en Biélorussie on force les prisonniers politiques à sortir sans vêtements lorsqu’il fait froid, à rester pendant des heures devant un mur en position de grand écart, à dormir sous les rayons directs de la lumière, etc.

Ces récits ont rappelé à Christopher Smith les événements en Yougoslavie et les procès de Milosevic, Mladic et Karadzic. Le congressiste estime que le procès de Loukachenko est tout à fait possible. Selon lui, l’initiative en elle-même pourrait déjà avoir une influence sur le président biélorusse. Il est à noter qu’à la même période la Commission des droits de l’homme des Nations Unies, qui s’était réunie à Genève, discutait également de la torture en Biélorussie.

Mikhaïl Khvostov, représentant permanent de la Biélorussie auprès des Nations Unies à Genève, a présenté un rapport préparé par le gouvernement biélorusse, sur la mise en application de la Convention de l’ONU sur l’interdiction de la torture et d’autres formes de violence et de cruauté. Un rapport alternatif a été présenté par Andreï Bondarenko, un ancien prisonnier politique. Evidemment, les tableaux présentés étaient diamétralement opposés.

302515385_small-1-.jpg

 

Le thème des poursuites pénales internationales contre Alexandre Loukachenko n’est pas soulevé pour la première fois. Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski lui avait déjà parlé de La Haye. "Il a le choix : soit la démocratie, soit La Haye", a-t-il écrit sur son Twitter après l’adoption par l’UE l’été dernier de sanctions contre trois sociétés proches du gouvernement biélorusse.

Au printemps de cette année a été annoncée la création aux Pays-Bas d’une organisation indépendante "Tribunal biélorusse", dont les activistes recueillent des informations pour faire traduire Loukachenko en justice devant les tribunaux européens. A la même période la société juridique britannique H2O Law a annoncé dans les pages du journal The Independent sa volonté d’initier une enquête judiciaire privée sur Alexandre Loukachenko. En septembre, une autre compagnie juridique britannique McCue & Partners a exprimé sa volonté de représenter les intérêts des victimes de tortures et des membres de leurs familles. Les spécialistes de la société affirmaient que tout pays qui a ratifié la Convention contre la torture pouvait initier le procès contre le président biélorusse. En commentant ce genre d’initiatives, le chef du service de presse présidentiel Pavel Legki a déclaré que ces idées n’étaient rien d’autres que de la pub pour les avocats qui ont décidé de profiter de la notoriété d’Alexandre Loukachenko et du "piment" de la situation. "Cette initiative est vouée à l'échec", estime-t-il.

Les avocats biélorusses ne partagent pas l’optimisme des autorités. Garri Pogoniaïlo, militant des droits de l’homme, affirme qu'une procédure de ce type peut être "initiée et mise en œuvre".

Si les preuves sont rassemblées et si la plainte est préparée et déposée auprès de la CPI, elle sera examinée, affirme-t-il.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Justice
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 12:00

Source : RTBF.be avec Belga

 

Le parquet de Minsk a requis lundi la peine de mort contre les deux accusés jugés pour l'attentat, qui a fait 15 morts en avril dans le métro de la capitale du Bélarus, a constaté un journaliste de l'AFP dans la salle d'audience.

"Je vous demande d'infliger la sanction exceptionnelle de la peine de mort" aux deux accusés, Dmitri Konovalov et Vladislav Kovalev, a déclaré le procureur-adjoint, Alexeï Stouk, dans son réquisitoire devant la Cour suprême du Bélarus.

Le principal accusé, Dmitri Konovalov, est jugé pour avoir commis l'attentat et préparé les explosifs, tandis que Vladislav Kovalev doit répondre de complicité.

L'attentat du 11 avril, qui a fait également plus de 160 blessés à la station de métro Oktiabrskaïa, en plein centre de Minsk, est le plus meurtrier dans l'ancienne république soviétique depuis son indépendance en 1991.

Les autorités n'ont jamais fait état des motivations des deux accusés.

Alors que l'implication d'un groupe anarchiste avait été évoquée à l'époque par la presse locale, le KGB bélarusse a avancé par la suite l'hypothèse d'un acte commis par un déséquilibré sans motivation politique.

Les deux accusés sont également jugés pour deux explosions à Minsk en 2008 et à Vitebsk (est) en 2005 qui avaient fait des blessés et avaient été attribuées à des groupes nationalistes par les autorités de ce pays dirigé d'une main de fer par le président Alexandre Loukachenko.

 

voir article précédent sur ce sujet


 
Repost 0
Published by bielorussie - dans Justice
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:00

Source : Courrier International

24/11/11

 

ales-bialiatski-49-ans-dans-un-tribunal-de.jpg

Le régime d'Alexandre Loukachenko persiste et signe. Dernier en date à être condamné à Minsk, après la répression qui s'est abattue sur les opposants dans la foulée de la présidentielle de décembre 2010 : Ales Bialatski, vice-président de la Fédération internationale des droits de l'homme, et président de l'association indépendante Viasna [Le printemps]. Cette fois c'est pour fraude ficale. Il passera les 4,5 prochaines années dans le quartier de haute sécurité d'une prison biélorusse. Le tribunal a aussi ordonné la confiscation de ses biens.

Comme le rappelle le quotidien polonais Gazeta Wyborcza, c'est bien grâce aux informations fournies par les ministères de la Justice polonais et lituanien concernant les comptes que Viasna avait ouverts dans ces deux pays que Bialatski se trouve aujourd'hui derrière les barreaux. Varsovie et Vilnius ont ensuite expliqué qu'il s'agissait dune "erreur". Mais c'est justement par ces comptes que transitaient les fonds débloquées par les organisations occidentales pour aider les familles d'opposants arrêtés.


"C'est un avertissement aux opposants", a commenté l'ex-candidat à la présidentielle aujourd'hui en résidence surveillée Vladimir Neklaev, sur le site indépendant Belorouski partizan. "Ils vont nous laminer dans les grandes largeurs. Un tel verdict ne jouera pas en faveur d'une amélioration du sort des prisonniers politiques".

 

Voir article précédent sur ce sujet

 

 

 

 


 


Repost 0
Published by bielorussie - dans Justice
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 20:00

Source : Ria Novosti

05/11/11

 

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a accusé vendredi l'Otan de la mort du leader libyen déchu Mouammar Kadhafi, comparant les actions de l'Alliance à celles des nazis pendant la Seconde guerre mondiale.

"Les unités spéciales de l'Otan ont capturé le dirigeant du pays. On l'a maltraité, tiré sur lui alors qu'il était déjà blessé, lui a tordu les bras et la tête et l'a torturé, faisant pire que les nazis", a indiqué le chef de l'Etat biélorusse devant les journalistes sur le polygone biélorusse de Grodno.

"L'Otan a violé le mandat du Conseil de sécurité de l'ONU en Libye. Elle a commis des violences, Kadhafi et autres dirigeants du pays ont été tués", a ajouté le président Loukachenko.

Selon lui, la situation en Libye sera pire qu'en Egypte et en Tunisie, "parce que la Libye possède des ressources naturelles colossales".
Les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et l'Italie souhaitent privatiser les richesses libyennes plus que les autres pays. Mais les pays occidentaux risquent de perdre le contrôle de la situation en Libye, à son avis.

L'insurrection armée en Libye a duré près de neuf mois. Les affrontements entre les troupes du régime Kadhafi et les rebelles soutenus par l'Otan ont fait des milliers de morts et ont causé un préjudice grave à l'économie de ce pays producteur de pétrole. Mouammar Kadhafi, qui a gouverné la Libye pendant 42 ans, a été tué le 20 octobre dernier aux environs de sa ville natale de Syrte.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 23:46

Source : Euronews.net

 

 

  Moscou se lance dans une nouvelle tentative d’intégration régionale.

Vingt ans après la chute de l’URSS, la Russie, le Bélarus et le Kazakhstan se sont engagés, ce vendredi au Kremlin, à créer une Union économique eurasiatique d’ici 2015.

Après l’union doaunière de 2009, les trois Etats constitueront un espace économique unifié dès le 1er janvier.

“Nous avons fait un pas nouveau et très important vers la création d’une Union économique eurasiatique, a affirmé le président russe Dmitri Medvedev. Une union qui sera sans doute décisive pour l’avenir de nos pays.”

Une ambition qui va au-delà de l’expérience à trois.

“En créant cette organisation, nous voulons une union réelle, une intégration, la plus forte du monde post-sovétique, la plus séduisante à rejoindre pour nos voisins,” a renchéri le président kazakh, Nursultan Nazarbaïev.

Le modèle d’union supranationale est cher au duo Medvedev-Poutine. En 2005, l’actuel Premier ministre russe avait qualifié l’explosion de l’Union soviétique de “plus grande catastrophe géopolitique du XXème siècle”.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 20:00

Source : Ria Novosti

08/11/11

 

100B2113.JPGLa Biélorussie devra payer en 2012 1,6 milliard de dollars au titre des intérêts de sa dette publique, a déclaré mardi le premier ministre biélorusse Mikhaïl Miacnikovitch lors d'une réunion ministérielle à Minsk.

"Au total, nous devrons payer 1,6 milliard de dollars", a indiqué le chef du gouvernement biélorusse.

"Les sources (de financement) sont déjà connues. Le gouvernement envisage également de faire appel à la Communauté économique eurasiatique et au Fonds monétaire international", a-t-il ajouté.

En 2010, la dette publique de la Biélorussie a augmenté de 22,8%, pour atteindre 9,687 milliards de dollars le 1er janvier 2011.

Le 1er octobre, la dette biélorusse atteignait déjà 11,884 milliards de dollars.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 12:00

Source : Ria novosti

08/11/11

 

3euros.jpgLes autorités biélorusses envisagent de vendre plus de 600 entreprises publiques au prix de 35.000 roubles biélorusses (moins de 3 euros), a annoncé mardi le vice-ministre de l'Economie, Alexandre Iarochenko, lors d'une réunion du gouvernement.

Selon M. Iarochenko, la privatisation se déroulera par étapes, mais l'Etat conservera le contrôle de 50% de l'économie du pays.

"Au cours de la première étape, il est prévu de vendre des petites et moyennes entreprises. A cet effet, 619 entreprises seront cédées à un prix fixe, car elles ne sont pas en mesure d'être rentables sans le soutien de l'Etat. Or, ce soutien est actuellement impossible, faute de ressources financières", a déclaré M. Iarochenko.

Plus de 2.000 autres entreprises seront vendues aux enchères, leur mise à prix étant fixée à hauteur de 20% du montant de leurs actifs, a indiqué le vice-ministre.

 

De quoi aguisser l'appétit de ceux qui se réjouissent du naufrage biélorusse (voir article :  Une économie au bord du gouffre ?)

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 12:00

Source : Challenges

07/11/11

 

lukashenko[1]

 

 

 

Trois jeunes militants nationalistes ont été arrêtés lundi à Minsk pour avoir lancé des oeufs sur une statue de Lénine à l'occasion des commémorations de la révolution bolchévique d'octobre 1917.

 

"Non au communisme !", se sont écriés les trois membres du Front de la jeunesse avant d'être pris en chasse par des agents de la police biélorusse. Ils ont été inculpés de vandalisme.

 

La Biélorussie est l'un des derniers Etats autrefois membres de l'Union soviétique à commémorer la révolution d'Octobre, qui a "libéré la classe ouvrière de l'exploitation", a déclaré lundi le président Alexandre Loukachenko.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 19:28
Source : Sofoot.com
Si Aurélien Montaroup n’a pas réussi - pour l’instant - à percer en France, il a en revanche déjà marqué l’histoire du football biélorusse. En devenant le premier, et à ce jour le seul, footballeur français à avoir foulé les pelouses de la Vysshaya Liga, et en ayant été élu meilleur défenseur du championnat dès sa première saison au Dynamo Minsk.
Montaroup : « Ici, tu payes en roubles, en euros et en dollars »
Montaroup : « Ici, tu payes en roubles, en euros et en dollars »

Quel parcours a bien pu t’amener en Biélorussie ?
J’ai été formé au Stade Rennais mais je ne suis pas passé pro à la fin de ma formation. Je suis allé jouer en CFA à Orléans, puis j’ai signé en L2 à Créteil. Malheureusement, ça ne s’est pas bien passé, je suis retourné en CFA à La Vitréenne. Je commençais alors à m’éloigner du foot pro, mais je voulais continuer à tâter du haut niveau. En 2008, mon agent m’a alors parlé du Dynamo Minsk, qui était entraîné par Slavo Muslin à l’époque. Alors j’ai tenté le grand saut et après un essai, je suis passé pro ici. Au départ, j’y allais pour mettre une ligne sur le CV. Et ça fait trois ans que ça dure, je viens même de prolonger. Même si j’aimerais bien revenir dans l’ouest de l’Europe prochainement.

Il paraît que tu as une dent contre Albert Rust, qui était l’entraîneur de Créteil.
Le club venait de rater la montée en L1 de peu. Je pensais signer dans un club ambitieux. J’ai découvert un club très spécial. Il y avait le clan des Marseillais, le clan des Portugais, et le clan des gens de Créteil, appuyés par la mairie. Bref, j’avais été recruté par Patrick Blondeau, un Marseillais, mais Rust m’a tout de suite mis de côté. Il m’a jugé sur mon CV, il ne voulait pas de moi. Même après six défaites et un nul, il n’a même pas jugé utile de m’essayer une seule minute. Je n’existais pas. Je suis allé voir la direction et on a résilié mon contrat. D’ailleurs, le club avait prétendu que j’avais insulté l’entraîneur pour pouvoir rompre le contrat, ce qui était faux.

Revenons au Dynamo. Tu ne t’es pas senti trop dépaysé ?
J’avais la même image que tout le monde, d’autant que le jour de mon arrivée, il y avait 30 centimètres de neige. Mais j’ai découvert un pays sympa, avec des gens qui en plus aiment bien les Français. Ici, la France est le symbole du raffinement. Ils aiment l’art, la cuisine… Je me suis assez bien adapté. Je suis devenu pote avec un Français qui a monté son resto ici. Un type de mon âge que j’ai rencontré par l’intermédiaire de l’ambassade. Sinon, mon interprète est devenue amie avec ma fiancée. Désormais, je me débrouille en russe, mais seulement à l’oral. En ce moment, je suis des cours pour lire et écrire le cyrillique, mais c’est pas évident. A part ça, la vie n’est pas la même qu’en France et le froid est vraiment glacial. Même si, en fait, en novembre je suis en vacances et quand on reprend la saison en janvier, on passe trois mois à l’étranger à faire des stages entre la Turquie et Chypre. Donc je ne souffre pas trop de l’hiver.

Est-ce qu’on perçoit encore les vestiges de l’ex-URSS ?
Clairement. Au niveau de l’architecture des bâtiments, déjà, ça fait clairement Europe de l’Est. Il y a aussi beaucoup de statues de généraux ou de politiciens. Et c’est un pays vraiment pauvre. Pour te dire, quand je suis arrivé, le salaire moyen était à 300 euros. Bon ben maintenant, il est à 200. Le niveau de vie est faible, et c’est un pays, comme la Russie, où les inégalités sociales sont vraiment visibles. Tu croises aussi beaucoup de gens que tu imagines très riches, qui conduisent des 4x4. Cela dit, je comprends que ce soit compliqué pour l’économie : ici, tu peux payer en roubles, en euros et en dollars. Sinon, la grande différence par rapport à la France, c’est que tu peux te balader tranquille dans les rues, tu n’auras jamais de problèmes. Il y a beaucoup de policiers en ville, l’armée est très présente aussi, niveau sécurité tu ne crains rien. C’est le bon côté d’une dictature (rires).

Parlons football. Le championnat biélorusse, ça vaut quoi ?
A part le Bate Borisov qui est vraiment au-dessus du lot, et qui aurait sa place en Ligue 1, le reste des équipes c’est du niveau L2. C’est un championnat où ça joue vraiment au ballon, il y a beaucoup de petits gabarits techniques. Par contre, tu sens que ça baisse le pied à partir de la 70ème. Le physique, c’est vraiment leur point faible. Comme la préparation se fait sur trois mois, elle n’est pas très intense, et tu n’emmagasines pas assez d’énergie. Il n’y a pas beaucoup de travail foncier, ça se sent. Mais il y a une vraie culture foot. L’été, c’est le sport numéro un, surtout depuis que l’équipe nationale tourne pas mal. L’hiver, c’est le hockey. Ils vont accueillir les championnats du monde en 2014. Je suis déjà allé voir quelques matchs, il y a un super niveau. Et ils font ça à l’américaine, avec pas mal de show.

La fin de saison est dans un mois. Ça donne quoi ?
On est quatrièmes, on vient de battre les seconds 3-2, et je mets le but vainqueur à la 95ème. Ça restera un super souvenir, je suis allé le fêter dans les tribunes avec les supporters, c’était génial. Sur les gros matchs, on fait à peu près 7000 spectateurs, c’est pas mal. On a même un deuxième stade de 30 000 places pour les matchs de Coupe d’Europe, mais je préfère le plus petit, il est plus chaleureux. Sinon, après la saison, je vais rentrer en Bretagne, puis passer une dizaine de jours aux Maldives, avant de rentrer de nouveau chez moi pour passer les fêtes en famille.

Tu suis toujours le championnat français ?
Bien sûr. Je suis content du bon parcours des Rennais. C’est un club structuré qui récolte les fruits de sa bonne gestion. Rennes, ça reste mon club, j’y ai pris ma première licence, j’y ai joué de 5 à 19 ans. Je garde des super souvenirs là-bas, notamment avec la génération des Gourcuff, Briand, Faty, Bourillon. On avait gagné coup sur coup le championnat de France des moins de 17 ans, la Gambardella, puis le championnat de France des réserves pros l’année suivante. Bon, les autres, je les ai pas mal perdus de vue, je ne vais pas te le cacher.

Propos recueillis par Marc Hervez

Repost 0
Published by bielorussie - dans Sport
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 19:35

Source : Voix de la Russie

 

05/11/11

 

moodys-300x206.jpgL'agence internationale de notation financière Moody's a confirmé la note souveraine de la Biélorussie au niveau de B3, rapporte ITAR-TASS. Elle a établi la perspective du pays à " négative ", lit-on sur le site de l'agence.

Moody's explique que ces notes reflètent " une éventuelle diminution du déficit de la balance des paiements de la Biélorussie à la suite de la dévaluation de la monnaie nationale ".

L'agence fait également état " d'un éventuel ralentissement de la croissance économique en 2012 susceptible d'aboutir à son tour à la réduction de la rentabilité et de la qualité des actifs du système bancaire ainsi qu'à la hausse des engagements conventionnels du gouvernement biélorusse et cela, sur la toile de fonds de hauts risques politiques et d'un faible niveau de ses réserves de change ".

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact