Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:43

Source : Ria Novosti 18/12/14

 

 

 

Les Etats-Unis sont ouverts au dialogue avec la Biélorussie, les deux pays ayant réussi à réaliser de petites démarches réciproques, a déclaré mercredi devant les journalistes étrangers à Washington la sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland.

"J'ai rencontré en septembre, en marge de la session de l'Assemblée générale de l'Onu, le premier ministre biélorusse. Je lui ai dit qu'ils avaient beaucoup fait pour le pays, en transformant l'image de Minsk en symbole de négociations de paix (sur le règlement de la crise en Ukraine, ndlr) … Nous sommes toujours ouverts à l'amélioration et au réchauffement de nos relations avec la Biélorussie (…) Nous avons réussi à réaliser quelques petites démarches réciproques: nous y délivrons de nouveau des visas à titre de réciprocité", a indiqué Mme Nuland.

Selon la diplomate, Washington s'attend à ce que Minsk avance dans le sens d'une meilleure défense des droits de l'homme et de davantage de démocratie.

En 2006, les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre dix dirigeants biélorusses, dont le président du pays Alexandre Loukachenko, en bloquant notamment leurs biens et actifs. Depuis, ce décret est renouvelé chaque année. En 2007, des sanctions ont été décrétées contre le groupe Belneftekhim, en 2010 contre deux banques d'origine iraniennes, opérant en Biélorussie.

La sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland.

La sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:32

Source : Le Point 19/12/14

 

 

 

 

L'ex-République soviétique a vu sa population se ruer vers les bureaux de change pour acheter des devises étrangères, par crainte d'une crise financière

La population biélorusse s'est ruée sur les bureaux de change en raison de la crise du rouble.

La population biélorusse s'est ruée sur les bureaux de change en raison de la crise du rouble. © Ria Novosti

 

La Biélorussie était confrontée vendredi à un mouvement de panique de sa population qui se ruait vers les bureaux de change pour acheter des devises étrangères, craignant une dévaluation de la monnaie nationale à la suite du rouble russe. Alors que des queues se formaient devant les bureaux de changes, souvent à court de devises, la banque centrale a décrété une taxe "temporaire" de 30 % sur l'achat de devises et imposé aux exportateurs de vendre la moitié de leurs revenus en devises. Elle a aussi augmenté certains de ses taux pour pousser les Biélorusses à laisser leur argent sur des comptes offrant des rendements améliorés, selon un communiqué publié sur son site internet.

Cette ex-République soviétique à l'économie dirigiste, isolée des Occidentaux depuis la répression politique menée par le président Alexandre Loukachenko en 2010, dépend de manière très étroite de la Russie voisine. Ses habitants ont déjà vécu en 2011 une dramatique crise financière avec dévaluations en série et inflation galopante. Vendredi, certains bureaux de changes sont restés fermés et il fallait parfois faire la queue pendant deux heures pour retirer du liquide à la banque. Les cours du rouble biélorusse dans les bureaux de change étaient vendredi matin en baisse de 8 % par rapport à la veille. Le taux restait en revanche inchangé sur la Bourse biélorusse, où les échanges ont été annulés vendredi.

"Rumeurs"

Le mouvement de panique actuel "s'explique par la dépréciation du rouble russe et des rumeurs de dévaluation prochaine du rouble biélorusse", a expliqué l'économiste Vladimir Tarassov. "Pour l'instant, la crise n'est que technique : les banques n'étaient pas prêtes à répondre à une telle demande de devises. Mais dans les jours à venir, elle peut se transformer en crise financière de grande ampleur si la Russie n'accorde pas une aide de quelques milliards de dollars", a-t-il ajouté.

Le pays subit depuis longtemps les effets du ralentissement de l'économie russe, son principal partenaire commercial, mais la tournure dramatique que prend la crise en Russie fait craindre aux Bélarusses de lourdes conséquences pour leur pays. Le FMI avait prêté 3,5 milliards de dollars à Minsk en 2009, mais il avait refusé d'apporter un nouveau soutien après 2011, Minsk refusant d'appliquer les réformes de libéralisation et de rigueur budgétaires demandées.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:30

Source : Le Monde 21/12/14

 

 

 

La Biélorussie a bloqué dimanche 21 décembre des boutiques en ligne et des sites internet d'information, une mesure destinée à empêcher la ruée vers les banques et les magasins de personnes cherchant à sécuriser leur épargne.

L'agence privée de presse BelaPAN, qui gère les sites internet d'information indépendants Belapan.by et Naviny.by, a déclaré que les sites ont été bloqués samedi sans aucune mise en garde :

Ces mesures ont été appliquées le 19 décembre, lorsque le gouvernement a annoncé que les achats de devises étrangères seraient taxés à 30 % et qu'il a donné l'ordre aux exportateurs de convertir la moitié de leurs recettes en devises étrangères en monnaie locale.

Lire aussi : Chute du rouble : la faute au pétrole ?

CONSÉQUENCE DE LA DÉPRÉCIATION DU ROUBLE RUSSE

Les boutiques en ligne ont également été bloquées en masse. Le gouvernement a annoncé un moratoire sur la hausse des prix pour les biens de consommation et donné l'ordre aux producteurs locaux d'appareils électriques d'« augmenter les livraisons » et de maintenir les prix en l'état, au risque de faire faillite.

Les Biélorusses ont fait la queue pendant des heures pour vider leurs comptes en banque, et ont dévalisé les magasins pour sécuriser leur épargne, s'approvisionnant en appareils électriques fabriqués à l'étranger et en articles ménagers.

Le rouble biélorusse a perdu environ la moitié de sa valeur depuis le début de l'année, subissant de plein fouet la dépréciation du rouble russe, l'économie du pays étant fortement dépendante de son géant voisin.

Les Biélorusses ont dévalisé les magasins pour sécuriser leur épargne, s'approvisionnant en appareils électriques fabriqués à l'étranger et en articles ménagers.

Les Biélorusses ont dévalisé les magasins pour sécuriser leur épargne, s'approvisionnant en appareils électriques fabriqués à l'étranger et en articles ménagers.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:07

Source : Euronews 22/12/14

 

 

Le président ukrainien Petro Porochenko a reçu dimanche son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko. Celui-ci a assuré l’Ukraine de son soutien et de son aide, autant qu’il serait nécessaire. Il a déjà soutenu publiquement l’intégrité territoriale de l’Ukraine, quitte à déplaire à son allié russe.

A l’extérieur du palais présidentiel, quelques manifestants bélarusses ont déployé des banderoles pour protester contre cette visite officielle en Ukraine de celui qu’on surnomme le dernier dictateur d’Europe

Alexandre Loukachenko aurait aussi sollicité Kiev pour l’aider à se rapprocher des Occidentaux.

Un nouveau round de négociations entre Kiev et les rebelles était aussi sensé débuter à Minsk dimanche, mais aucune nouvelle date n’a été avancée.

Pendant ce temps, dans l’Est du pays, un dixième convoi russe transportant 1 400 tonnes d’aide humanitaire est arrivé à destination, à Donetsk et Louhansk. Dans les camions sont transportés de la nourriture, des médicaments, mais aussi des sapins et des cadeaux.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 17:27

Source : Reporters sans Frontières 10/12/14

 

 

Alexandre Alessine remis en liberté conditionnelle : RSF demande le respect de son droit à un procès équitable et ouvert

Alexandre Alessine a été placé en liberté conditionnelle, le 10 décembre 2014, sous condition de ne pas quitter Minsk, la capitale, et de se présenter aux interrogatoires. Le chef d’inculpation de “haute trahison” a été abandonné, mais le journaliste reste accusé de “collaboration avec les services de renseignement d’un gouvernement étranger”. Reporters sans frontières demande à nouveau le respect de son droit à un procès impartial et ouvert.

Alexandre Alessine est resté près de deux semaines au secret avant que le Comité de sécurité de l’Etat (KGB) reconnaisse sa détention, le 8 décembre.

 

 

Article précédent sur le même sujet

 

 

 

 

Alexandre Alessine a été placé en liberté conditionnelle

Alexandre Alessine a été placé en liberté conditionnelle

Repost 0
Published by bielorussie - dans Justice
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:48

Source : Reporters Sans Frontières 09/12/14

 

 

 

Le Comité de sécurité de l’Etat (KGB) bélarusse a confirmé le 8 décembre à la famille d‘Alexandre Alessine qu’il détenait le journaliste. Accusé d’espionnage, il risque jusqu’à 15 ans de prison. Reporters sans frontières demande la libération immédiate du journaliste et le respect de son droit à un procès équitable et ouvert.

 

Le Comité de sécurité de l’Etat bélarusse a déclaré le 8 décembre 2014 aux enfants d’Alexandre Alessine que le journaliste était détenu depuis le 25 novembre. D’après le KGB, il est mis en examen dans une affaire d’espionnage pour “haute trahison” et “collaboration avec les services spéciaux des organes de sécurité ou des services de renseignement d’un gouvernement étranger”, respectivement sur la base des articles 356 et 356-1 du code pénal bélarusse.

Bien qu’accusé secondaire, le journaliste risque de sept à quinze ans d’emprisonnement. L’accusé principal de cette affaire serait un diplomate étranger avec qui Alexandre Alessine prenait un café au moment de son enlèvement. L’avocat commis d’office a demandé à ce que le journaliste, qui a des problèmes cardiaques, bénéficie d’une liberté conditionnelle pour des raisons de santé. Reporters sans frontières demande également que le procès ne se tienne pas à huis clos, contrairement à une pratique récurrente lorsque des journalistes sont accusés d’espionnage.

05.12.2014 - Où est le journaliste bélarusse Alexandre Alessine ?

Reporters sans frontières s’inquiète pour le journaliste bélarusse Alexandre Alessine, expert des questions de défense, porté disparu depuis le 28 novembre 2014. Des sources officieuses indiquent qu’il aurait été arrêté pour “espionnage” par le Comité de sécurité de l’État.

Journaliste bélarusse, expert des questions économiques et spécialisé dans le domaine militaire, Alexandre Alessine est porté disparu depuis plusieurs jours. Selon des informations recueillies par le site d’opposition Charter97.org, il aurait été enlevé le 28 novembre dans un café du centre de Minsk par le Comité de sécurité de l’État (KGB) et accusé d’espionnage. Charter97.org rapporte également que si certains hommes politiques ont confirmé officieusement, sans donner plus de détails, l’implication du KGB, ce dernier n’a pas souhaité faire de déclaration officielle à ce jour.

Nous sommes profondément inquiets par le silence qui entoure la disparition d’Alexandre Alessine, déclare Lucie Morillon, directrice des programmes de Reporters sans frontières. Nous appelons les autorités bélarusses, en particulier le KGB, à communiquer dans les plus brefs délais sur leur implication éventuelle dans cette disparition, et sur les possibles accusations d’espionnage qui pèseraient sur le journaliste”.

La rédacteur-en-chef du quotidien Belorussy i Rynok, pour lequel travaille depuis près de vingt ans Alexandre Alessine, a mentionné le 4 décembre 2014 que ce dernier n’était pas venu aux bureaux de la rédaction depuis le 28 novembre, mais il s’est abstenu de faire d’autres commentaires. Selon d’autres sources, le journaliste ne serait plus joignable depuis sa disparition : son téléphone est désormais éteint. L’Association des journalistes bélarusses (BAJ), organisation partenaire de Reporters sans frontières et lauréat du prix Sakharov en 2004, ainsi que le Centre des droits humains Viasna, ont également exprimé leur vive inquiétude pour le journaliste et publié un appel pour que les autorités communiquent sur son lieu de détention.

Alexandre Alessine collabore également avec l’agence d’information BelaPAN et les sites naviny.by et Nacha Niva. Expert économique et militaire, il est réputé pour son professionnalisme et la qualité de son travail.

La disparition du journaliste intervient alors que deux citoyens lituaniens sont accusés d’espionnage au profit du Bélarus. Les sites d’information Charter97 et Nacha Niva estiment qu’Alexandre Alessine pourrait être utilisé par les autorités bélarusses en représailles. Le 3 décembre 2014, un citoyen lituanien a été accusé par le Parquet général d’avoir transmis aux services secrets bélarusses des informations sur "les forces armées". Près d’un mois plus tôt, le 10 novembre, un autre ressortissant lituanien, ancien employé d’une société de services aériens, avait été mis en examen pour avoir transmis à Minsk des informations sur les infrastructures lituaniennes sensibles, y compris militaires.

La crise ukrainienne exacerbe les tensions entre la Lituanie et le Bélarus. Si le président bélarusse Alexandre Loukachenko a critiqué l’annexion de la Crimée par la Russie, il a accepté d’accueillir sur son sol une base aérienne russe en 2015, tandis que les trois pays baltes ont obtenu un renforcement de la présence de l’OTAN dans la région.

Le Bélarus occupe la 157e place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans frontières.

Alexandre Alessine journaliste biélorusse disparu serait aux mains du KGB

Alexandre Alessine journaliste biélorusse disparu serait aux mains du KGB

Repost 0
Published by bielorussie - dans Justice
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:42

Source : Crash aerien.aero 09/12/14

 

 

Un avion de la compagnie aérienne allemande Lufthansa CityLine, qui effectuait un vol pour le compte de la compagnie aérienne allemande Lufthansa (Lufthansa Regional) a été contraint de faire demi-tour et de se reposer sur l'aéroport international de Minsk (Biélorussie) suite à des problèmes de rentrée de volets quelques instants après le décollage.

L'avion, un Embraer Regional jet ERJ190, immatriculé D-AECA, vol LH1489, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international de Minsk et l'aéroport international Rhein-Main de Francfort (Allemagne) avec un nombre de passagers à bord qui n'a pas été indiqué, avait décollé vers 7h10, heure locale, et se trouvait en vol depuis quelques minutes seulement lorsque les pilotes ont été alertés d'un problème technique sur les volets de l'appareil dont une partie ne voulait pas rentrer. Ils ont alors pris la décision de faire demi-tour afin de se reposer à Minsk.

L'avion s'est reposé quelques minutes plus tard, sans autre incident, au milieu des véhicules de sécurité et il n'y a pas eu de blessés. Les passagers ont été débarqués et transférés dans le terminal afin d'y attendre que la compagnie aérienne puisse les transporter à destination. L'appareil a été réparé par les techniciens de l'aéroport et est reparti à vide vers Francfort. Un autre appareil, celui de l'après-midi, est attendu pour faire la liaison.

Biélorussie : Retour cause problèmes de volets d'un avion de Lufthansa
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:54

Source : Le Figaro et UEFA 04/12/14

 

 

Deux mois après le départ de Georgi Kondratiev, Aleksandr Khatskevich a été nommé jeudi sélectionneur de la Biélorussie. Retraité des terrains depuis 2007, Khatskevich, 41 ans, avait la saison dernière la charge de l'équipe 2 du Dynamo Kiev. Après 4 matches, la Biélorussie occupe la 5e et avant-dernière place de son groupe de qualifications pour l'Euro 2016.

 

Nationalité : bélarusse
Date de naissance : 19 octobre 1973
Carrière de joueur : FC Dinamo Minsk (deux fois), FC Dynamo Kyiv, Tianjin Teda FC, FK Venta
Carrière d'entraîneur : FC Dinamo Minsk, Belarus Under-18, FC Vitebsk, Ukraine (adjoint), FC Dynamo Kyiv (réserve), Belarus

• Né dans la capitale du Belarus, Khatskevich est formé au FC Dinamo Minsk, où il engrange quatre titres nationaux avant de filer à l'étranger.

• Khatskevich se fait un nom dans l'entrejeu au FC Dynamo Kyiv, accumulant sept titres de champion d'Ukraine entre 1996 et 2003. Demi-finaliste de l'UEFA Champions League 1998/99, il est élu Joueur de l'année au Belarus en 1998 et 2000.

• Capé à 38 reprises (1993-2005), Khatskevich termine sa carrière en Chine et en Lettonie, avant un dernier crochet par le Dinamo Minsk.

• Il enchaîne directement sur le banc, prenant successivement en charge le Dinamo Minsk, les moins de 18 ans bélarusses et le FC Vitebsk, avant de retourner en Ukraine.

• Membre du staff technique de Myron Markevich auprès de la sélection ukrainienne, il poursuit avec son successeur Yuriy Kalytvyntsev ; il remplace Georgi Kondratyev en tant que sélectionneur en décembre 2014, après un passage chez les jeunes et la réserve du Dynamo Kyiv.

 

Article précédent sur le même sujet

Aleksandr Khatskevich nouveau sélectionner de Biélorussie

Aleksandr Khatskevich nouveau sélectionner de Biélorussie

Repost 0
Published by bielorussie - dans Sport
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:35

Source : Romandie News 03/12/14

 

 

Le parquet lituanien a annoncé mercredi avoir demandé à la justice d'ouvrir des poursuites judiciaires contre un citoyen lituanien, soupçonné d'espionnage au profit du Bélarus, sur fond de tensions entre le bloc occidental et Moscou.

Le suspect accusé d'espionnage travaillait pour les services secrets bélarusses, a dit à la presse le procureur Raimondas Petrauskas.

La révélation de cette affaire, la deuxième en moins d'un mois, survient dans le contexte de tensions entre l'Otan et l'UE, dont la Lituanie est membre, et Moscou, en raison du soutien prêté par le Kremlin aux séparatistes ukrainiens.

Le Bélarus, voisin de la Lituanie, est dirigé par son président autoritaire Alexandre Loukachenko, qui a critiqué l'annexion de la Crimée par la Russie, mais a accepté d'accueillir sur son sol une base aérienne russe en 2015.

Selon un communiqué du parquet lituanien, qui n'identifie pas ses commanditaires, le suspect en question faisait partie du personnel paramédical de l'armée lituanienne.

M. Petrauskas a estimé que ses activités d'espion ont causé d'immenses dommages et précisé qu'il avait fourni pendant cinq ans à ses commanditaires des informations sur les forces armées, leur personnel, leurs plans et leurs bâtiments.

Né en 1986, il avait rejoint l'armée en 2007 et vivait dans la deuxième ville du pays, Kaunas. Il aurait été payé directement par un agent bélarusse.

Le 10 novembre dernier, un autre Lituanien, ancien employé d'une société de services aériens, avait été également mis en examen pour espionnage au profit du Belarus. Il risque jusqu'à 15 ans de prison pour avoir transmis à Minsk des informations sur les infrastructures lituaniennes sensibles, y compris militaires.

La Lituanie, pays balte de trois millions d'habitants, est dans l'Otan depuis 2004. Sous occupation soviétique jusqu'en 1991, les trois pays baltes craignent pour leur sécurité depuis l'annexion en mars de la Crimée par la Russie et l'engagement de Moscou en faveur des rebelles dans l'est de l'Ukraine. Ils ont obtenu un renforcement de la présence de l'Otan dans la région.

Deuxième espion bélarusse présumé arrêté en Lituanie en moins d'un mois
Repost 0
Published by bielorussie - dans Militaire
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:20

Source : Nouvelles d'Arménie 05/12/14

 

 

 

L’Arménie a l’intention d’adhérer à l’Union économique eurasienne de la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan le 1er Janvier. Mais ce bloc commercial, avant même de commencer à fonctionner, montre des signes de certaines contradictions graves.

Après l’introduction de sanctions par les pays occidentaux contre la Russie dans le cadre de la crise en Ukraine, le Kremlin a imposé un embargo sur l’importation de denrées alimentaires et un certain nombre d’autres produits en provenance de pays européens. Cependant, étant dans la zone douanière commune avec la Russie, ses partenaires du Bélarus et du Kazakhstan ont décidé “d’aider“ les pays occidentaux à vendre leurs produits à la Fédération de Russie. Les produits européens passent la frontière avec la Biélorussie en transit par la Russie vers le Kazakhstan, mais ils n’atteignent pas leur destination et restent en Russie.

Cette semaine, la Fédération de Russie a mis au transit des marchandises interdites par la Biélorussie sur la route passant par la Russie, le Kazakhstan et les pays tiers. La partie russe a expliqué ses actions par la révélation de chaînes d’approvisionnement illégaux d’importateurs de produits en provenance du territoire du Bélarus.

Cela a provoqué une protestation au Bélarus, qui insiste sur le fait de la libre circulation des marchandises sur le territoire de l’Union économique eurasienne. Le Kazakhstan n’a pas encore répondu à la proposition de la Russie de partager des données sur la circulation des marchandises. “La partie kazakhe ne veut pas participer. Ils disent que cela ne les concerne pas,“ a dit le chef de l’inspection agricole de Russie (Rosselkhoznadzor) Sergey Dankvert.

Pour sa part, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré que son pays réagirait si le commerce entre les deux pays ne revenait pas à la normale. « Aujourd’hui, je ne suis pas seulement surpris, mais déprimé par le comportement des autorités russes. Quel genre de comportement est-ce ?! “, a déclaré le leader Biélorusse.

Il a rappelé que les parties ont convenu que l’Union économique eurasienne doit avoir une libre circulation directe des biens, des marchandises, du travail. “Nous avons été et serons des amis fiables pour vous. Mais si vous commencez à pinailler vous savez que je ne le tolérerai pas “, a déclaré le leader Biélorussie.

Les experts soulignent que l’Union économique eurasienne peut apparaître comme sur le point de s’effondrer dès le début si la Biélorussie et le Kazakhstan cessent leur adhésion. L’adhésion de l’Arménie à une telle union peut être un coup terrible à son économie déjà fragile. Maintenant l’Arménie subit de graves bouleversements économiques - la dévaluation de la monnaie nationale, le dram, la hausse des prix, la réduction des envois de fonds en provenance de Russie, un pouvoir d’achat réduit de la population.

Dans le même temps, personne ne soutient que l’appartenance à l’Union économique eurasienne ne pourra remédier à la situation, au contraire, les prévisions les plus pessimistes sont faites.

Le parlement arménien s’apprête à voter la ratification de l’accord d’adhésion à l’Union économique eurasienne en Décembre. Il n’est pas clair si les législateurs arméniens seront en effet tenir compte de tous les facteurs et des contradictions aiguës transpirants au sein de l’Union dans leurs décisions. Dans la situation actuelle, le parti majoritaire est certain d’assurer la ratification du document.

 

Article précédent sur le même sujet

Russie-Bélarus : Rififi au sein de l'Union économique Eurasiatique dirigée par la Russie
Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique économie
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact