Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 12:00

Source : Libération.fr

25/11/2011

 

 826173La Russie a obtenu vendredi le contrôle des gazoducs du Bélarus en échange d'accords économiques venant en aide à cette ex-république soviétique confrontée à une grave crise et sous le coup de sanctions occidentales en raison de la répression des opposants au régime.

A l'occasion d'une visite vendredi à Moscou de l'autoritaire président bélarusse Alexandre Loukachenko, le géant russe Gazprom a signé avec Minsk un accord sur le rachat pour 2,5 milliards de dollars 50% de Beltransgaz, qui assure le transit de gaz russe vers l'Europe.

"Ainsi, Gazprom deviendra le propriétaire de 100% de Beltransgaz", indique dans un communiqué le groupe russe, qui détenait déjà depuis 2007 la moitié du capital de la société bélarusse, acquise aussi à l'époque pour 2,5 milliards de dollars.

L'acquisition des 50% restants avait été mise à l'ordre du jour il y a plusieurs mois, alors que le Bélarus commençait à s'enfoncer dans la plus grave crise économique qu'il ait connue depuis l'arrivée au pouvoir de M. Loukachenko il y a près de 17 ans.

Plombé par un déficit commercial abyssal et une inflation galopante, ce pays d'Europe orientale s'est retrouvé confronté à une pénurie de devises et éprouve de fait depuis un besoin criant de financements.

La Russie avait fait dépendre toute aide à Minsk de la vente d'actifs de l'Etat bélarusse, afin qu'il renfloue ainsi ses caisses.

Les négociations entre Moscou et Minsk sur Beltransgaz ont longtemps buté sur le prix du gaz russe pour le Bélarus, qui réclamait une ristourne. Et vendredi, les deux pays ont fini par se mettre d'accord sur une réduction de la facture gazière à partir de 2012.

"Le prix du gaz pour le Bélarus s'établira en 2012 à 165,6 dollars les 1.000 mètres cubes", indique Gazprom, ajoutant que Minsk achèterait l'année prochaine 22,5 milliards de mètres cubes de gaz.

1070-TIOUNINE-A.jpgUn peu plus tôt, le Premier ministre russe Vladimir Poutine avait précisé que le Bélarus payait actuellement 244 dollars les 1.000 mètres cubes, et souligné que la concession de Gazprom représentait une économie annuelle de "pas moins de deux milliards de dollars" pour Minsk.

Le ministre russe de l'Economie Sergueï Chmatko a estimé que cet accord permettait de mettre "un gros point final, en gras" aux conflits gaziers qui avaient par le passé opposé Minsk et Moscou.

Leurs relations achoppaient en effet régulièrement sur les questions énergétiques, le Bélarus profitant de sa position d'important pays de transit pour les hydrocarbures russes pour faire pression sur son puissant voisin.

Les deux pays ont aussi signé vendredi un accord prévoyant l'octroi par la Russie d'un crédit pour la construction d'une centrale nucléaire au Bélarus.

Selon M. Poutine, ce prêt s'élève à 10 milliards de dollars, avec une échéance sur 15 ans.

 

Le projet avait été évoqué dès 2009, mais a été relancé début 2011, après que M. Loukachenko se soit retrouvé sous le coup de sanctions occidentales après la répression de l'opposition lors d'une manifestation fin 2010 à Minsk à l'issue de la dernière élection présidentielle, largement controversée.

Jeudi, le président de l'un des principaux mouvements de défense des droits de l'Homme au Bélarus, Ales Beliatski, a d'ailleurs été condamné à quatre ans et demi de prison pour fraude fiscale.

Dans ce contexte, la Russie, qui tente d'avancer ses pions dans l'ex-espace soviétique, y a en effet vu une occasion de reprendre pied chez son voisin bélarusse, avec qui les relations ont été houleuses ces dernières années.

La semaine dernière, elle s'est accordée avec le Bélarus et le Kazakhstan sur une déclaration d'intention pour créer d'ici 2015 une Union économique eurasiatique.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 20:00

Source : Ria Novosti

08/11/11

 

100B2113.JPGLa Biélorussie devra payer en 2012 1,6 milliard de dollars au titre des intérêts de sa dette publique, a déclaré mardi le premier ministre biélorusse Mikhaïl Miacnikovitch lors d'une réunion ministérielle à Minsk.

"Au total, nous devrons payer 1,6 milliard de dollars", a indiqué le chef du gouvernement biélorusse.

"Les sources (de financement) sont déjà connues. Le gouvernement envisage également de faire appel à la Communauté économique eurasiatique et au Fonds monétaire international", a-t-il ajouté.

En 2010, la dette publique de la Biélorussie a augmenté de 22,8%, pour atteindre 9,687 milliards de dollars le 1er janvier 2011.

Le 1er octobre, la dette biélorusse atteignait déjà 11,884 milliards de dollars.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 12:00

Source : Ria novosti

08/11/11

 

3euros.jpgLes autorités biélorusses envisagent de vendre plus de 600 entreprises publiques au prix de 35.000 roubles biélorusses (moins de 3 euros), a annoncé mardi le vice-ministre de l'Economie, Alexandre Iarochenko, lors d'une réunion du gouvernement.

Selon M. Iarochenko, la privatisation se déroulera par étapes, mais l'Etat conservera le contrôle de 50% de l'économie du pays.

"Au cours de la première étape, il est prévu de vendre des petites et moyennes entreprises. A cet effet, 619 entreprises seront cédées à un prix fixe, car elles ne sont pas en mesure d'être rentables sans le soutien de l'Etat. Or, ce soutien est actuellement impossible, faute de ressources financières", a déclaré M. Iarochenko.

Plus de 2.000 autres entreprises seront vendues aux enchères, leur mise à prix étant fixée à hauteur de 20% du montant de leurs actifs, a indiqué le vice-ministre.

 

De quoi aguisser l'appétit de ceux qui se réjouissent du naufrage biélorusse (voir article :  Une économie au bord du gouffre ?)

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 19:35

Source : Voix de la Russie

 

05/11/11

 

moodys-300x206.jpgL'agence internationale de notation financière Moody's a confirmé la note souveraine de la Biélorussie au niveau de B3, rapporte ITAR-TASS. Elle a établi la perspective du pays à " négative ", lit-on sur le site de l'agence.

Moody's explique que ces notes reflètent " une éventuelle diminution du déficit de la balance des paiements de la Biélorussie à la suite de la dévaluation de la monnaie nationale ".

L'agence fait également état " d'un éventuel ralentissement de la croissance économique en 2012 susceptible d'aboutir à son tour à la réduction de la rentabilité et de la qualité des actifs du système bancaire ainsi qu'à la hausse des engagements conventionnels du gouvernement biélorusse et cela, sur la toile de fonds de hauts risques politiques et d'un faible niveau de ses réserves de change ".

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 22:00

Source : Les Echos.fr

 

DSCF0961Le Bélarus, confronté à une grave crise économique, a annoncé mercredi qu'il allait relever son principal taux directeur de cinq points de pourcentage, à 40%, selon un communiqué de la Banque centrale.
La mesure, qui doit entrer en vigueur vendredi, "constitue un nouveau pas pour endiguer les processus inflationnistes et stabiliser la situation économique et financière", souligne le communiqué.
Le Bélarus, une ancienne république soviétique de dix millions d'habitants à l'économie dirigiste, est confronté à sa plus grave crise financière depuis l'arrivée au pouvoir d'Alexandre Loukachenko il y a près de 17 ans.
L'inflation s'est établie à 74,5% sur les neuf premiers mois de l'année.
Une hausse vertigineuse, que dix hausses successives du taux de refinancement de la Banque centrale - la dernière l'avait fixé à 35% à la mi-octobre - n'ont pour l'instant pu empêcher.
Le pays fait également face à un déficit commercial abyssal et à une pénurie de devises.
Relâchant sa politique de changes, le Bélarus a vu le 20 octobre sa monnaie, le rouble, perdre encore un tiers de sa valeur, après deux dévaluations successives depuis le début de l'année.
Minsk a sollicité le FMI pour un prêt de sept milliards de dollars, mais l'institution a exigé que les autorités mènent des réformes fiscales et monétaires strictes avant de lui accorder un crédit.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 22:10

Source :  RIA Novosti 21/10/2011


217531475[1]La Banque mondiale prédit une amélioration de la situation économique en Biélorussie, mais souligne la nécessité de réformes en profondeur, a déclaré Martin Raiser, directeur représentatif de la Banque pour l'Ukraine, la Biélorussie et la Moldavie, lors d'un point de presse à Minsk.

"Je crois que la situation s'améliorera. Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers. Des démarches supplémentaires sont indispensables. Il est très important d'améliorer le climat pour les investissements privés, de créer une nouvelle force motrice de la croissance économique", a indiqué M. Raiser.

Selon lui, la Biélorussie a besoin de changements substantiels.

"Il faut réduire la demande intérieure", a précisé le représentant de la Banque mondiale.

"Les six derniers mois ont été une période difficile pour la population. Mais nous devons comprendre que l'année à venir ne sera pas moins difficile", a-t-il souligné.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 20:26

standart---poors.jpg

L'agence de notation financière Standard and Poor's a annoncé lundi avoir abaissé d'un cran à B- contre B la note souveraine du Bélarus, rapprochant un peu plus du risque de défaut cette ex-république soviétique confrontée à une grave crise économique.

La notation a été abaissée "en raison d'incertitudes sur les capacités de financement", précise SP dans un communiqué, ajoutant que la perspective était "négative".

 


Source : Le Figaro & AFP Publié le 26/09/2011

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:30

100B2205.JPG

La Biélorussie ne traverse pas la crise sans y laisser des plumes, après avoir dévalué sa monnaie de 40%, le pays laisse l'inflation galoper. Les prix ont augmenté de 60,7% sur un an et les produits alimentaires pourraient encore prendre 10 à 20% dans les jours à venir. Autant dire que les fins de mois sont déjà difficile pour la ménagère de Minsk et ce n'est que le début. De fait, plus personne ne croit encore au « miracle économique biélorusse » reposant sur un système social hérité de l'URSS conjugué une économie de marché contrôlée. Justement ceux que l'on a toujours présenté comme les fervents supporteurs du président, les retraités, déchantent. Avec une retraite fixée par l’État qui n'augmente pas et une inflation galopante, l'équation est rapide à faire, leur pouvoir d'achat fond.

 

Pour tenter de remplir les caisses, le pays commence à brader ses bijoux de famille au voisin russe. Prochaine victime désignée : Beltransgaz, la société d'énergie publique qui passerait sous le contrôle de Gazprom.

Romandie news note qu'en « mai 2007, Gazprom avait déjà acquis 50% de Beltransgaz pour 2,5 milliards de dollars. Cette vente avait été décidée fin 2006 au plus fort d'un bras de fer entre Moscou et Minsk au sujet du prix du gaz russe vendu au Bélarus ».

Mais la Russie n'est pas le seul pays à s’intéresser à l'économie biélorusse, la Chine sort aussi le porte-monnaie. Le 17 septembre, le président du Parlement Chinois, Wu Bangguo en visite à Minsk a annoncé un crédit d'un milliard de dollars à taux préférentiel et un don de 11 millions de dollars.

 

En contrepartie, la Chine compte prendre pied durablement dans le pays. En projet, la construction d'une usine de papier, d'un satellite de télécommunications et d'un hôtel Pékin à Minsk.

Un partenariat gagnant gagnant... Tout du moins, officiellement...

Mais en attendant, c'est le peuple qui trinque et l'agitation sociale se renforce avec l'envolée des prix.

Une opportunité pour l'opposition démocratique ? Rien n'est moins sûr dans ce pays verrouillé.

 

 

Le cadavre de l'économie biélorusse n'a pas encore refroidit mais il semble que les charognards soient déjà là à se disputer les meilleurs morceaux...

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 22:44

logoRFI.pngBiélorussie : la crise aura-t-elle raison du régime ?

Lundi 19 septembre 2011
Par Anastasia Becchio pour RFI

La Biélorussie traverse une grave crise économique et financière.
La monnaie, le rouble biélorusse a perdu près de 60% de sa valeur, l'inflation flirte avec les 40%, les salaires ont été divisés par deux et l’État affiche une dette extérieure record.

(Rediffusion du 12 juillet 2011).
Ecoutez ce reportage en cliquant ci-dessus

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 11:36

Source : le figaro et AFP

DSCF0943Le cours du rouble bélarusse s'est effondré mercredi à 8600 roubles contre 5347 roubles pour un dollar après une nouvelle dévaluation de la monnaie de cette ancienne république soviétique confrontée à une grave crise économique.

Le cours du rouble s'est par ailleurs établi à 12.100 roubles pour un euro, contre 7.281,01 roubles, a indiqué le vice-président de la banque centrale bélarusse Taras Nadolnyi.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact