Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:32

Source : Le Point 19/12/14

 

 

 

 

L'ex-République soviétique a vu sa population se ruer vers les bureaux de change pour acheter des devises étrangères, par crainte d'une crise financière

La population biélorusse s'est ruée sur les bureaux de change en raison de la crise du rouble.

La population biélorusse s'est ruée sur les bureaux de change en raison de la crise du rouble. © Ria Novosti

 

La Biélorussie était confrontée vendredi à un mouvement de panique de sa population qui se ruait vers les bureaux de change pour acheter des devises étrangères, craignant une dévaluation de la monnaie nationale à la suite du rouble russe. Alors que des queues se formaient devant les bureaux de changes, souvent à court de devises, la banque centrale a décrété une taxe "temporaire" de 30 % sur l'achat de devises et imposé aux exportateurs de vendre la moitié de leurs revenus en devises. Elle a aussi augmenté certains de ses taux pour pousser les Biélorusses à laisser leur argent sur des comptes offrant des rendements améliorés, selon un communiqué publié sur son site internet.

Cette ex-République soviétique à l'économie dirigiste, isolée des Occidentaux depuis la répression politique menée par le président Alexandre Loukachenko en 2010, dépend de manière très étroite de la Russie voisine. Ses habitants ont déjà vécu en 2011 une dramatique crise financière avec dévaluations en série et inflation galopante. Vendredi, certains bureaux de changes sont restés fermés et il fallait parfois faire la queue pendant deux heures pour retirer du liquide à la banque. Les cours du rouble biélorusse dans les bureaux de change étaient vendredi matin en baisse de 8 % par rapport à la veille. Le taux restait en revanche inchangé sur la Bourse biélorusse, où les échanges ont été annulés vendredi.

"Rumeurs"

Le mouvement de panique actuel "s'explique par la dépréciation du rouble russe et des rumeurs de dévaluation prochaine du rouble biélorusse", a expliqué l'économiste Vladimir Tarassov. "Pour l'instant, la crise n'est que technique : les banques n'étaient pas prêtes à répondre à une telle demande de devises. Mais dans les jours à venir, elle peut se transformer en crise financière de grande ampleur si la Russie n'accorde pas une aide de quelques milliards de dollars", a-t-il ajouté.

Le pays subit depuis longtemps les effets du ralentissement de l'économie russe, son principal partenaire commercial, mais la tournure dramatique que prend la crise en Russie fait craindre aux Bélarusses de lourdes conséquences pour leur pays. Le FMI avait prêté 3,5 milliards de dollars à Minsk en 2009, mais il avait refusé d'apporter un nouveau soutien après 2011, Minsk refusant d'appliquer les réformes de libéralisation et de rigueur budgétaires demandées.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:42

Source : Crash aerien.aero 09/12/14

 

 

Un avion de la compagnie aérienne allemande Lufthansa CityLine, qui effectuait un vol pour le compte de la compagnie aérienne allemande Lufthansa (Lufthansa Regional) a été contraint de faire demi-tour et de se reposer sur l'aéroport international de Minsk (Biélorussie) suite à des problèmes de rentrée de volets quelques instants après le décollage.

L'avion, un Embraer Regional jet ERJ190, immatriculé D-AECA, vol LH1489, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international de Minsk et l'aéroport international Rhein-Main de Francfort (Allemagne) avec un nombre de passagers à bord qui n'a pas été indiqué, avait décollé vers 7h10, heure locale, et se trouvait en vol depuis quelques minutes seulement lorsque les pilotes ont été alertés d'un problème technique sur les volets de l'appareil dont une partie ne voulait pas rentrer. Ils ont alors pris la décision de faire demi-tour afin de se reposer à Minsk.

L'avion s'est reposé quelques minutes plus tard, sans autre incident, au milieu des véhicules de sécurité et il n'y a pas eu de blessés. Les passagers ont été débarqués et transférés dans le terminal afin d'y attendre que la compagnie aérienne puisse les transporter à destination. L'appareil a été réparé par les techniciens de l'aéroport et est reparti à vide vers Francfort. Un autre appareil, celui de l'après-midi, est attendu pour faire la liaison.

Biélorussie : Retour cause problèmes de volets d'un avion de Lufthansa
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:20

Source : Nouvelles d'Arménie 05/12/14

 

 

 

L’Arménie a l’intention d’adhérer à l’Union économique eurasienne de la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan le 1er Janvier. Mais ce bloc commercial, avant même de commencer à fonctionner, montre des signes de certaines contradictions graves.

Après l’introduction de sanctions par les pays occidentaux contre la Russie dans le cadre de la crise en Ukraine, le Kremlin a imposé un embargo sur l’importation de denrées alimentaires et un certain nombre d’autres produits en provenance de pays européens. Cependant, étant dans la zone douanière commune avec la Russie, ses partenaires du Bélarus et du Kazakhstan ont décidé “d’aider“ les pays occidentaux à vendre leurs produits à la Fédération de Russie. Les produits européens passent la frontière avec la Biélorussie en transit par la Russie vers le Kazakhstan, mais ils n’atteignent pas leur destination et restent en Russie.

Cette semaine, la Fédération de Russie a mis au transit des marchandises interdites par la Biélorussie sur la route passant par la Russie, le Kazakhstan et les pays tiers. La partie russe a expliqué ses actions par la révélation de chaînes d’approvisionnement illégaux d’importateurs de produits en provenance du territoire du Bélarus.

Cela a provoqué une protestation au Bélarus, qui insiste sur le fait de la libre circulation des marchandises sur le territoire de l’Union économique eurasienne. Le Kazakhstan n’a pas encore répondu à la proposition de la Russie de partager des données sur la circulation des marchandises. “La partie kazakhe ne veut pas participer. Ils disent que cela ne les concerne pas,“ a dit le chef de l’inspection agricole de Russie (Rosselkhoznadzor) Sergey Dankvert.

Pour sa part, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré que son pays réagirait si le commerce entre les deux pays ne revenait pas à la normale. « Aujourd’hui, je ne suis pas seulement surpris, mais déprimé par le comportement des autorités russes. Quel genre de comportement est-ce ?! “, a déclaré le leader Biélorusse.

Il a rappelé que les parties ont convenu que l’Union économique eurasienne doit avoir une libre circulation directe des biens, des marchandises, du travail. “Nous avons été et serons des amis fiables pour vous. Mais si vous commencez à pinailler vous savez que je ne le tolérerai pas “, a déclaré le leader Biélorussie.

Les experts soulignent que l’Union économique eurasienne peut apparaître comme sur le point de s’effondrer dès le début si la Biélorussie et le Kazakhstan cessent leur adhésion. L’adhésion de l’Arménie à une telle union peut être un coup terrible à son économie déjà fragile. Maintenant l’Arménie subit de graves bouleversements économiques - la dévaluation de la monnaie nationale, le dram, la hausse des prix, la réduction des envois de fonds en provenance de Russie, un pouvoir d’achat réduit de la population.

Dans le même temps, personne ne soutient que l’appartenance à l’Union économique eurasienne ne pourra remédier à la situation, au contraire, les prévisions les plus pessimistes sont faites.

Le parlement arménien s’apprête à voter la ratification de l’accord d’adhésion à l’Union économique eurasienne en Décembre. Il n’est pas clair si les législateurs arméniens seront en effet tenir compte de tous les facteurs et des contradictions aiguës transpirants au sein de l’Union dans leurs décisions. Dans la situation actuelle, le parti majoritaire est certain d’assurer la ratification du document.

 

Article précédent sur le même sujet

Russie-Bélarus : Rififi au sein de l'Union économique Eurasiatique dirigée par la Russie
Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique économie
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 10:37

Source : Ria Novosti 28/10/14

 

 

La Russie est prête à mettre son futur cosmodrome Vostotchny, en chantier dans la région de l'Amour, à la disposition de la Biélorussie, a annoncé mardi à Minsk Iouri Makarov, chef du département pour la planification stratégique de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

"Nous pourrons y réaliser des projets spatiaux nationaux, mais aussi des projets de la Biélorussie, la puissance spatiale qui possède des satellites et des moyens terrestres permettant d'assurer ses activités dans l'espace", a indiqué M.Makarov commentant la prochaine mise en service du cosmodrome Vostotchny lors du Congrès spatial de Biélorussie.

M.Makarov a rappelé que Moscou et Minsk réalisaient déjà des programmes spatiaux dans le cadre de l'Union Russie-Biélorussie et étaient en train de créer un groupe de satellites conjoint.

La Russie entend mettre en exploitation le cosmodrome Vostotchny en 2015 dans la région de l'Amour, en Extrême-Orient. Le nouveau cosmodrome est situé près de la ville d'Ouglegorsk et de l'ancien site spatial Svobodny désaffecté en 2007. Il disposera des pas de tirs pour les lanceurs Soyouz 2 et Angara.

 

Article précédent sur le même sujet

Cosmodrome Vostotchny: Moscou prêt à coopérer avec Minsk

Cosmodrome Vostotchny: Moscou prêt à coopérer avec Minsk

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 20:38

Source : la France Agricole 30/10/14

 

 

Les autorités vétérinaires russes ont annoncé le 30 octobre que le transit sur le territoire russe de produits alimentaires à destination du Kazakhstan, en provenance du Bélarus et de l'Ukraine, pourrait être limité pour lutter contre l'importation illégale en Russie de produits européens sous le coup d'un embargo.

Huit mille tonnes de viande, certifiée brésilienne, en provenance du Bélarus, n'ont ainsi jamais atteint le Kazakhstan, ex-république soviétique d'Asie centrale, et se sont « perdues » en route sur le territoire russe, a dénoncé Sergueï Dankvert, le chef de l'agence vétérinaire et sanitaire Rosselkhoznadzor. « Nous allons décider si nous arrêtons aujourd'hui le transit vers le Kazakhstan qui passe par les frontières bélarusses et ukrainiennes et nous n'allons l'autoriser qu'à travers nos postes de contrôle », a-t-il annoncé, cité par l'agence de presse russe Ria Novosti.

En août, la Russie a instauré un embargo sur la plupart des produits alimentaires en provenance des pays de l'Union européenne, en réponse aux sanctions occidentales prises à son encontre. Un peu moins de 10 % des exportations agricoles de l'Union européenne sont destinées à la Russie. Il s'agit principalement de fruits et légumes, fromage et de viande de porc.

Les importateurs européens touchés tentent parfois de contourner l'embargo en faisant passer leurs produits par des pays limitrophes de la Russie non concernés par l'interdiction, comme le Bélarus ou les pays d'Asie centrale. D'autres font preuve de plus d'imagination et n'hésitent pas à cacher 600 tonnes de viande camouflées sous du chewing-gum, comme l'ont révélé vendredi les douanes russes.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 18:05

Source : La Voix de la Russie 21/10/14

 

 

Le Conseil des ministres de l'Union Russie-Biélorussie a approuvé mardi à Minsk la décision de livrer 23 millions de tonnes de pétrole russe à la Biélorussie en 2015, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole du gouvernement biélorusse.

"La Biélorussie recevra 23 millions de tonnes de pétrole brut, dont 22 millions seront acheminés par des oléoducs", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Ce volume - 23 millions de tonnes - est prévu pour 2015 par l'avenant aux accords intergouvernementaux signé en mai dernier entre Minsk et Moscou. Ces livraisons seront portées à 24 millions de tonnes entre 2016 et 2024.

Le Conseil des ministres a également approuvé les volumes de produits pétroliers biélorusses qui seraient livrés à la Russie.

Le gouvernement russe avait auparavant entériné un projet de document prévoyant la livraison en 2015 de 1,8 million de tonnes d'essence biélorusse à la Russie. Aux termes de ce document, au cas où ces livraisons seraient d'au moins 10% inférieures aux quantités établies, la partie russe aura le droit de réduire ses exportations de pétrole brut vers la Biélorussie d'un volume cinq fois supérieur aux quantités d'essence non livrées.

La Russie livrera à la Biélorussie 23 millions de tonnes de pétrole en 2015
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 17:58

Source : Ria Novosti 23/10/14

 

 

 

La Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie pourraient créer un réseau de communications interbancaires analogue à SWIFT dans le cadre de l'Union douanière des trois pays, a annoncé jeudi à Minsk Sergueï Doubkov, vice-président du conseil d'administration de la Banque nationale de Biélorussie.

"La Biélorussie utilise le réseau SWIFT, tout comme la Russie et le Kazakhstan. Mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas avoir d'autres canaux de communication - contrôlables et confortables du point de vue de la sécurité des données financières", a indiqué M.Doubkov à l'agence publique biélorusse BELTA.

Selon lui, les Banques centrales des trois pays œuvrent déjà pour l'intégration des systèmes de paiement nationaux. Ces efforts sont appelés à unifier les systèmes de cartes bancaires, mais aussi à assurer une communication interbancaire en créant un système bancaire similaire à SWIFT.

"Ce projet ne vise personne. Nous ne sommes pas contre Visa et MasterCard", mais il faut que les consommateurs des services bancaires aient le choix, a-t-il ajouté.

Le Parlement européen a invité à la mi-septembre les pays membres de l'UE à étudier la possibilité de bloquer l'accès de la Russie au système SWIFT, qui réunit plus de 10.000 institutions financières de 210 pays. Dans ce cas, les banques russes ne pourraient plus gérer leurs comptes de correspondance à l'étranger ni même effectuer des opérations en devises sur le marché intérieur. Selon le président de la Vneshtorgbank (VTB) Andreï Kostine, la déconnexion de la Russie du réseau SWIFT serait considérée comme une agression, et la riposte serait très sévère.

Des mandats pour plus de 6.000 milliards de dollars transitent chaque jour par le réseau SWIFT, qui assure le transfert des données financières relatives aux paiements.

SWIFT : l'Union douanière (Biélorussie, Kazakhstan, Russie) pourrait créer son propre réseau
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 13:27

Source : Le Figaro 06/10/14

 

 

Du pétrole de schiste a pour la première fois été extrait au Bélarus, qui dépend de la Russie pour ses approvisionnements d'or noir, a indiqué lundi la compagnie pétrolière nationale.
Les nouvelles techniques d'extraction des ressources dites non conventionnelles ont permis d'obtenir un flux à partir du gisement de Retchitski, dont les ressources traditionnelles étaient épuisées, a précisé Belorusneft dans un communiqué.

La société a précisé avoir enregistré un débit de 20 tonnes par jour pour des réserves qui pourraient atteindre 700.000 tonnes.
Plusieurs pays d'Europe de l'est ont lancé ces dernières années des projets de production de gaz et pétrole de schiste, souvent avec l'espoir de réduire leur dépendance énergétique vis-à-vis de Moscou, mais les résultats ont souvent été décevants. Les experts jugent les sous-sols de la région moins propices à une production à grande échelle qu'aux Etats-Unis.

"Il est pour l'instant difficile de tirer des conclusions quant à l'efficacité économique de la production de pétrole de schiste au Bélarus", a averti l'expert Tatiana Manenok de la publication "Les Bélarusses et le marché". "Il est évident que même si c'était le cas, la dépendance pétrolière du Bélarus vis-à-vis de la Russie demeurerait". Le Bélarus, ex-république soviétique à l'économie très fermée, a produit ces dernières années autour de 1,6 à 1,8 million de tonnes par an d'or noir (plus de 30.000 barils par jour), contre près de 8 millions en 1975. Elle en consomme six fois plus.
Elle dispose d'un régime douanier préférentiel pour importer du brut de Russie mais doit reverser une partie des revenus tirés du raffinage.

Pétrole de schiste produit au Bélarus
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 13:14

Source : Ria Novosti 09/10/14

 

 

Le président du Turkménistan Gourbangouly Berdymoukhamedov est arrivé hier à Minsk pour une visite officielle de deux jours, écrit jeudi 9 octobre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Il évoquera, avec son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko, les relations commerciales et économiques bilatérales, avant de participer à la réunion du Conseil des chefs d'Etat de la CEI.

Les deux présidents ont constaté la cohérence et la nature stratégique de leur coopération, qui connaît une dynamique positive dans le secteur commercial et économique et une absence de divergences politiques.

La Biélorussie est à la recherche de nouveaux marchés d'écoulement pour sa production industrielle car la demande a chuté sur son principal canal d'exportation - la Russie. Le pays enregistre donc une diminution de la production industrielle et une augmentation du volume des stocks. Ainsi, la production de machines et d'équipements a baissé de presque 20% en huit mois, et de plus de 20% pour les moyens de transport. Dans le même temps, ses stocks représentent déjà une réserve d'environ trois mois de produits fabriqués.

Depuis quatre ans, les échanges commerciaux entre la Biélorussie et le Turkménistan ont été multipliés par 3,5 pour atteindre 320 millions de dollars cette année, par rapport à 90 millions en 2010. Le Turkménistan est aujourd'hui le quatrième partenaire commercial de Minsk dans la CEI derrière la Russie, l'Ukraine et le Kazakhstan. La Biélorussie fournit à Achkhabad ses produits traditionnels: les tracteurs, les camions, le matériel agricole, les pneus et les produits alimentaires. Le Turkménistan livre en retour du coton, du tissu, de la laine et du textile. Près de 9 000 étudiants turkmènes suivent également leurs études en Biélorussie, soit presque la moitié de tous les étudiants étrangers présents dans le pays.

La visite de Gourbangouly Berdymoukhamedov a été précédée par la sixième réunion de la commission intergouvernementale pour la coopération économique entre la Biélorussie et le Turkménistan. Pendant la réunion, les parties ont dit espérer qu'en 2014 déjà les échanges atteindraient 450 millions de dollars, et se sont fixées des plans ambitieux: doubler le résultat l'an prochain.

Minsk et Achkhabad sont très fiers de la réalisation du projet de construction du complexe de potasse à Garlyk, qui a commencé à l'été 2009.

Alexandre Loukachenko espère également que la Biélorussie pourra vendre ses produits aux pays du Golfe via le Turkménistan. Il a rappelé que la voie ferrée reliant le Kazakhstan à cette région via le Turkménistan était pratiquement terminée. Manifestement cette question sera centrale lors des entretiens avec Gourbangouly Berdymoukhamedov.

Durant la visite du président turkmène, les parties pourraient également signer de nouveaux contrats pour des fournitures mutuelles. En particulier, les Biélorusses comptent vendre cette année aux alentours de 2 500 unités de matériel au Turkménistan.

Biélorussie : Loukachenko recherche un accès au golfe Persique
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 12:47

Source :

 

 

Les fromages français, le chocolat belge et suisse, le sucre candi allemand et de vraies pâtes italiennes: la Biélorussie qualifié souvent de "dernière dictature d'Europe" découvre les délices fabriqués en Union européenne, grâce à l'embargo alimentaire russe.

Frappée par de lourdes sanctions occidentales, la Russie que les Etats-Unis et l'UE accusent d'être impliquée dans le conflit en Ukraine a interdit début août l'importation des produits alimentaires des pays qui la sanctionnent.

Face à cet embargo sans précédent, les fournisseurs se sont massivement tournés vers la Biélorussie voisine où le Camembert et le jambon espagnol -- vendus uniquement dans des supermarchés haut de gamme à des prix deux ou trois fois plus élevés qu'en Europe -- étaient jusqu'ici un rêve inaccessible.

Du Brie ou du Parmesan sans trop dépenser

"Merci Vladimir Poutine!", lance l'ingénieur Vladimir Nesterovitch, en achetant une boîte de gâteaux italiens pour son fils à 1,70 euros dans un supermarché de Minsk. Alors que les prix de certains produits alimentaires en Russie se sont envolés depuis la mise en place de l'embargo, les Biélorusses ordinaires peuvent se régaler désormais avec du Brie ou du Parmesan sans trop dépenser.

Bannis soudainement du vaste marché russe, les exportateurs européens -- soucieux de vendre leurs produits coûte que coûte -- baissent les prix en Biélorussie. "Je n'avais jamais mangé de fromages fabriqués à l'étranger", avoue Alexandre Vasiliev, maître de conférence à Minsk. "Maintenant j'achète du Mascarpone et je l'étale sur mon pain chaque matin. Il s'avère qu'il est délicieux et je n'ai pas faim jusqu'à l'heure du déjeuner", a-t-il raconté à l'AFP.

Différentes sortes de Mascarpone ont fait un tabac parmi les clients, confirme une responsable des ventes de ce supermarché de la capitale bélarusse, tout comme les pêches et les poivrons proposés à 1 euro le kilo. "Pendant cette saison, j'achète autant de fruits et de légumes importés que je veux", se félicite le retraité Andreï Fokine.

Ce boom des ventes d'aliments importés intervient en dépit des rappels réguliers par la télévision publique biélorusse que les produits locaux sont les meilleurs. Dirigé d'une main de fer par le président autoritaire Alexandre Loukachenko depuis 1994, la Biélorussies a été frappée à plusieurs reprises par des sanctions de l'UE qui l'accuse notamment de réprimer l'opposition.

Selon le programme national de sécurité alimentaire, entre 80% et 85% des produits consommés dans ce pays de 9,5 millions d'habitants doivent être fabriqués en Biélorussie. Les Biélorusses qui dépensent en moyenne plus de 40% de leurs revenus pour la nourriture ne se plaignent aujourd'hui que du prix des alcools produits en Europe. "C'est honteux pour Poutine de ne pas avoir décrété d'embargo sur l'alcool aussi!", s'exclame Vladimir Nesterovitch.

"L'âge d'or pour les exportateurs"

Alors que les Biélorusses savourent les délices "made in EU", les producteurs locaux tentent aussi de tirer profit de cette confrontation entre Moscou et les Européens, en augmentant leurs exportations vers la Russie. Ainsi, les exportations de produits alimentaires biélorusses ont augmenté de 7% en août, selon le ministère biélorusse de l'Agriculture.

"Un âge d'or a commencé pour les exportateurs biélorusses", estime Fiodor Privalov, directeur du Centre de l'Agriculture auprès de l'Académie des sciences de Biélorussie."De telles occasions ne se présentent que tous les 20 ou 30 ans", souligne-t-il, en précisant que des produits alimentaires biélorusses sont actuellement envoyés jusque dans l'Oural.

Gâtés par l'abondance des produits importés de l'UE, certains consommateurs biélorusses s'estiment toutefois lésés après la décision des producteurs locaux de réorienter leurs livraisons vers la Russie. Le retraité Léonid Deïko se plaint ainsi de ne plus trouver dans les magasins son lait biélorusse préféré. "Et les produits importés, je n'ai pas besoin d'eux, je ne les regarde même pas", ajoute-t-il.

Fromages français, chocolat suisse... l'embargo russe ravit les Biélorusses

Fromages français, chocolat suisse... l'embargo russe ravit les Biélorusses

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société économie
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact