Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 17:28

Source : La Tribune.fr 21/08/14

 

 

Des produits alimentaires aux étiquettes fantaisistes font leur apparition en Russie, signalant des tentatives de contournement de l'embargo imposé par le Kremlin aux produits alimentaires provenant de l'Union européenne et d'autres pays occidentaux. Et cela devient même un sujet de plaisanterie.

Vous reprendrez bien un peu de "crevettes biélorusses"? Apparues récemment sur des étals de Koursk, de curieux décapodes, mais aussi des moules en provenance du pays voisin - qui n'a rappelons-le aucun accès à la mer - font bien rire en Russie.

Les fameuses "rives de la Biélorussie"

Le quotidien Novaia Gazeta rapporte ainsi des plaisanteries échangées sur les réseaux sociaux portant sur des pêcheurs norvégiens venus relever leurs filets près des fameuses "rives de la Biélorussie".

Une façon de moquer des contournements apparemment de plus en plus fréquents de l'embargo imposé par Moscou aux produits en provenance de la Norvège, de l'Union européenne mais aussi du Canada et de l'Australie. Car, malgré la promesse faite par le président biélorusse Alexandre Loukachenko à son homologue à Moscou de ne pas laisser passer de produits importés d'Europe par ses frontières, il semblerait que des aliments se soient tout de même faufilés.

 

Tomates serbes

D'autres exportateurs européens tenteraient leur chance en passant par la Serbie, relève le site EurActiv, qui cite le quotidien belge daily Standart. D'après ce dernier, des entreprises bulgares envisagent d'installer des filiales dans ce pays ou en Turquie afin de pouvoir poursuivre leur commerce avec la Russie.

Des consommateurs russes ont retrouvé à Koursk des crevettes provenant de... Biélorussie. Un pays n'ayant pas d'accès à la mer.

Des consommateurs russes ont retrouvé à Koursk des crevettes provenant de... Biélorussie. Un pays n'ayant pas d'accès à la mer.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie Politique
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 17:25

Source : La Voix de la Russie 21/08/14

 

 

La Biélorussie est prête à livrer à la Russie 40% de légumes, de viande et de saucisses en plus d’ici la fin de l’année, ainsi qu’une fois et demi de produits laitiers et deux fois plus de pommes de terre.

 

 

En outre, la Biélorussie maîtrise à présent la production de divers fromages tels que le roquefort, la mozzarella, le mascarpone et la ricotta, ainsi que des escargots surgelés et autres spécialités gourmandes.

L’année dernière, les fabricants biélorusses ont vendu à la Russie un total de 4,5 milliards de dollars de produits alimentaires. Il s’agit principalement de viandes et de produits carnés, mais aussi de poisson, de lait, de légumes et de fruits. En raison de l’embargo russe sur les produits de plusieurs pays européens, les agriculteurs biélorusses voient s’ouvrir à eux des débouchés supplémentaires. La semaine dernière, des négociations sur la livraison de produits agricoles biélorusses se sont déroulées à Minsk et à Moscou à différents niveaux : partant des présidents et vice-présidents des deux pays, passant par les représentants des principales exploitations agricoles et jusqu’aux responsables des grandes surfaces. Le vice-président de la Biélorussie, Mikhaïl Roussyj, a déclaré suite aux négociations à Moscou :

« Nous pouvons augmenter notre production de lait d’environ 150%, notre production de viande et de saucisses d’environ 140% et multiplier par deux notre culture de pommes de terre. La récolte est bonne, nous estimons pouvoir fournir plus d’un million de tonnes de pommes de terre au marché russe. »

Plus de 70% des produits biélorusses sont consommés dans six régions de Russie : les villes de Moscou et de Saint-Pétersbourg, mais aussi les régions de Moscou, Smolensk, Briansk et Voronej. Les Biélorusses comprennent qu’entrer actuellement sur le marché russe n’est pas difficile, mais que le plus dur sera de s’y maintenir. Mikhaïl Chroub, agriculteur de la région de Jytkavitchy (Biélorussie), livre depuis longtemps des pommes de terre, des légumes et des fruits à Moscou et à Saint-Pétersbourg et sait que les exigences des revendeurs russes en matière de qualité sont très élevées. C’est justement le marché russe qui l’a incité à créer des présentations de ses produits. Mikhaïl Chroub estime que de nombreux producteurs biélorusses devront se moderniser :

« Cela va sans doute en encourager certains à mettre leurs produits à un niveau correspondant à celui des producteurs européens. Pour ce qui de leur qualité, elle est déjà de loin équivalente. »

Mais ce qui inquiète le Service fédéral de contrôle vétérinaire et phytosanitaire de Russie (Rosselkhoznadzor), ce n’est pas tant la qualité des produits que la possibilité de réexporter des produits européens interdits en Russie via la Biélorussie. Le directeur de Rosselkhoznadzor, Sergueï Dankvert, a déclaré qu’un certain nombre de pays de l’Union européenne ont déjà livré des produits en Biélorussie sans préciser le nom du pays d’origine réel. Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a demandé à ce que l’accord passé avec la Russie pour protéger son marché intérieur des produits européens soit respecté :

« Avec le président russe, nous avons évoqué la protection du marché russe. Nous devons donc respecter nos obligations en tant que partenaire ayant qu’une douane commune dans un espace douanier uni. Si le marché russe est fermé à certains produits, la Biélorussie ne doit pas les laisser passer. »

Les ministères de l’Agriculture des deux pays se sont déjà mis d’accord sur le solde des livraisons pour 2015. Trois volets de coopération sont soulignés par les gouvernements : politique agricole commune, investissements coordonnés et mise en place de dispositions cohérentes dans le domaine des douanes.

Sanctions : la Biélorussie veut augmenter ses livraisons alimentaires à la Russie
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie Politique
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 17:06

Source : Ria Novosti 18/08/14

 

 

Le groupe nucléaire public russe Rosatom livrera d'ici la fin 2015 le réacteur N°1 de la première centrale nucléaire biélorusse BelAES qui sera construite en utilisant les technologies russes, a annoncé lundi Atomenergomash, filiale de Rosatom.

"Notre société produira et livrera des équipements pour les deux réacteurs de la BelAES à la Biélorussie dans le cadre d'un contrat. Le premier réacteur sera livré dès la fin de 2015", a indiqué Evguéni Pakermanov, directeur général d'Atomenergomash.

Atomenergomash, qui se spécialiste en conception d'équipements pour les centrales nucléaires, a déjà envoyé plusieurs équipements destinés à la future centrale en Biélorussie.

Minsk a lancé le chantier des édifices qui abriteront les réacteurs N°1 et N°2 respectivement en novembre 2013 et mai 2014.

La Russie et la Biélorussie Minsk ont signé un accord sur la construction d'une centrale nucléaire à Ostrovets, dans la région biélorusse de Grodno, le 15 mars 2011. Le coût total du projet s'élève à 9,7 milliards de dollars. La centrale comprendra deux réacteurs à eau sous pression du type AES 2006, d'une puissance de 1.200 MW chacun, dont le premier devrait être mis en exploitation en 2016. Les travaux sont effectués par le groupe russe Atomstroïexport et financés au moyen d'un crédit russe de 10 milliards de dollars.

Centrale Nucléaire en Biélorussie

Centrale Nucléaire en Biélorussie

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 15:54

Source : l'économiste 30/05/14

 

 

La Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan s’allient. Vladimir Poutine chercherait-t-il à rebâtir l’URSS?

La Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan s’allient - See more at: http://www.leconomiste.com/article/954525-poutine-reconstitue-une-mini-urss#sthash.W97PztKa.dpuf

 

Même s’il a répondu non à une question à ce sujet, l’actualité suggère tout à fait le contraire. La Russie a signé jeudi 29 mai avec le Biélorussie et le Kazakhstan le traité de la création d’une Union économique eurasiatique. Un projet cher au président russe qui cherche à restaurer l’influence de Moscou dans l’ex-URSS mais qui devra compter sans l’Ukraine.


L’accord, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015, doit favoriser une intégration plus étroite de ces pays déjà partenaires depuis 2010 au sein d’une union douanière qui ne devrait pas «toucher à la souveraineté des Etats participants», selon l’expression du président Kazakh, Noursoultan Nazarbaïev.
Le président russe a dû se résoudre à ne pas y voir participer l’Ukraine, un pays de 46 millions d’habitants doté d’un réel potentiel industriel et agricole. Le nouveau président ukrainien, le milliardaire Petro Porochenko, a d’ores et déjà annoncé que son cap serait une entrée à terme de l’Ukraine dans l’Union européenne.
Le prochain pays sur la liste du Kremlin est l’Arménie. Le pays qui devait, comme l’Ukraine, signer un accord d’association avec l’UE, mais a décidé en septembre, à la surprise générale, de rejoindre l’Union douanière animée par Moscou. La Russie l’a aussitôt récompensé en l’exonérant du droit de douane de 30% sur ses achats de pétrole russe et lui a offert des tarifs préférentiels pour ses achats de gaz. «Aujourd’hui, nous allons créer ensemble un puissant et attrayant centre de développement économique, un marché régional important qui unira 170 millions de personnes», a de son côté déclaré Poutine. En outre, les trois pays disposent d’énormes ressources naturelles, avec notamment un cinquième des ressources mondiales en gaz et presque 15% de celles de pétrole, majoritairement russe.

 

L'union eurasiatique réunit la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan

L'union eurasiatique réunit la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan

Repost 0
Published by bielorussie - dans Politique économie
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 15:50

Source : La Voix de la Russie 30/05/14

 

 

 

La Biélorussie recevra au cours des deux semaines à venir un crédit d'un milliard de dollars de la banque publique russe VTB (Vneshtorgbank), a annoncé aux journalistes le représentant biélorusse au conseil de la Commission économique eurasiatique et président de la Banque biélorusse du développement, Sergueï Roumas.

"Dans un délai de 10-14 jours la Biélorussie recevra un milliard de dollars de prêt relais de la banque VTB, l'accord ad hoc a été conclu", a indiqué le responsable.

Minsk avait déjà reçu de cet établissement de crédit 450.000 dollars de prêt en décembre dernier.

M.Rouma a ajouté que Minsk espérait s'entendre avec Moscou avant septembre prochain sur un crédit de deux milliards de dollars promis par la Russie, soulignant que ce montant serait utilisé pour éponger la dette biélorusse envers VTB, deuxième banque russe pour le montant des actifs.

Fin 2013, la Russie a décidé d'octroyer en 2014 à Minsk deux milliards de dollars supplémentaires. Le ministre des Finances du pays, Anton Silouvanov, a ensuite précisé que ce montant serait accordé sous forme de crédit interétatique sur 10 ans.

La banque publique russe VTB

La banque publique russe VTB

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 15:46

Source : Ria Novosti 28/05/14

 

 

La Biélorussie a lancé le chantier du réacteur N°2 de sa première centrale nucléaire, BelAES, construite en utilisant les technologies russes dans la région de Grodno, a annoncé mardi soir à Minsk Andreï Barkoun, directeur général adjoint de la société publique biélorusse BelAES.

"Les travaux de mise en place des fondations de l'édifice qui abritera le second réacteur ont commencé" à Ostrovets, a indiqué M.Barkoun.

La construction des fondations pour le réacteur N°1 de la centrale BelAES a été lancée en novembre 2013.

Moscou et Minsk ont signé le 15 mars 2011un accord sur la construction d'une centrale nucléaire à Ostrovets, dans la région biélorusse de Grodno. Le coût total du projet s'élève à 9,7 milliards de dollars. La centrale comprendra deux réacteurs à eau sous pression du type AES 2006, d'une puissance de 1.200 MW chacun, dont le premier devrait être mis en exploitation en 2016. Les travaux sont effectués par le groupe russe Atomstroïexport et financés au moyen d'un crédit russe de 10 milliards de dollars.

Centrale biélorusse: lancement du chantier du réacteur N°2

Centrale biélorusse: lancement du chantier du réacteur N°2

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 14:10

Source : Le Figaro 09/05/14

 

 

La Russie va accorder un crédit de deux milliards de dollars au Bélarus, a annoncé aujourd'hui Alexandre Loukachenko, le président de cette ex-république soviétique en difficultés financières avec laquelle Moscou compte signer un accord d'Union économique eurasiatique.

"Nous nous sommes mis d'accord pour que la Russie, comme elle l'avait promis, nous verse deux milliards de dollars,", a déclaré M. Loukachenko, au lendemain d'une réunion à Moscou avec ses homologues russe, arménien, tadjik et kirghiz.

En janvier, Minsk avait déjà reçu un crédit russe de 450 millions de dollars. La situation économique et budgétaire du Bélarus, une ex-république soviétique très isolée, s'est fortement dégradée ces derniers mois et ses réserves de devises se sont nettement réduites.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 13:19
La crise en Ukraine risque de se répercuter sur l'Union douanière (Poutine)

Source : Ria Novosti 05/03/14

 

 

La crise économique en Ukraine peut se répercuter sur l'Union douanière, si la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie ne protègent pas leurs producteurs nationaux, a déclaré mercredi à Moscou le président russe Vladimir Poutine.

"La situation extraordinaire en Ukraine suscite notre préoccupation. L'économie ukrainienne traverse une crise majeure qui pourrait avoir un effet néfaste pour le marché de l'Union douanière. Nous devons adopter des mesures conjointes de protection de nos producteurs et exportateurs et formuler les modalités de notre coopération avec l'Ukraine", a indiqué M.Poutine lors d'un sommet du Conseil économique supérieur eurasiatique des trois pays.

Kiev est un partenaire économique important de l'Union douanière. Les pays membres de l'Union ont des liens industriels et commerciaux étroits avec l'Ukraine.

"Nous devons tout faire pour aider nos partenaires à sortir de la crise", a ajouté M.Poutine.

Selon le président Poutine, les dirigeants biélorusse, kazakh et russe ont également évoqué d'autres aspects de la situation en Ukraine pendant le sommet de Moscou.

L'Union douanière Biélorussie-Kazakhstan-Russie a été lancée le 6 juillet 2012 avec l'entrée en vigueur d'un Code douanier commun aux trois pays. Le 1er janvier 2012, Minsk, Astana et Moscou ont également mis en place un Espace économique uni, caractérisé par des règles communes régissant l'activité de leurs milieux d'affaires. Ces deux organismes constituent la plateforme nécessaire à la création d'une Union économique eurasiatique d'ici 2015.

La Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan et la Commission économique eurasiatique ont accéléré la préparation de l'accord sur la mise en place de l'Union économique eurasiatique, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine lors d'un sommet du Conseil économique supérieur eurasiatique à Moscou.

"Les gouvernements de la "troïka" et la Commission économique eurasiatique ont accéléré leur travail sur le texte de l'accord conformément aux consignes que nous avons données lors de notre réunion précédente en décembre dernier à Moscou", a indiqué M.Poutine.

Selon M.Poutine, le projet de l'accord doit être prêt à la signature d'ici mai 2014 et l'Union économique eurasiatique sera créée d'ici 2015.

Le futur accord précisera le statut juridique international et le cadre administratif de l'Union économique eurasiatique, ses principes de fonctionnement et les mécanismes de la coopération économique entre les pays membres. Il doit garantir la libre circulation des produits, services, capitaux et de la main d'œuvre, d'après M.Poutine.

La crise en Ukraine risque de se répercuter sur l'Union douanière (Poutine)
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 23:55

Source : auféminin.com 19/02/14

 

 

Vos sous-vêtements vous voudraient-ils du mal ? C'est en tout cas ce que pensent la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan qui prévoient d'interdire les culottes en dentelle ou faites principalement de synthétique accusées de nuire à la santé des femmes qui les portent. Et vu qu'elles doivent être nombreuses...

Et vous, vous portez quoi comme dessous aujourd'hui ? Attention, il ne s'agit pas d'une phrase de téléphone rose mais d'une vraie question. Votre santé en dépend ! Enfin, ça serait le cas si vous viviez en Russie, en Biélorussie ou au Kazakhstan où, visiblement, les sous-vêtements en synthétique sont tellement dangereux qu'ils vont être purement et simplement bannis du marché. Adieu strings en dentelle, culottes sexy à petits prix et lingerie affriolante bon marché, bonjour shorty en coton Petit Bateau !

Selon le journal russe Gazeta, repris par le Courrier International, le règlement technique de l'Union douanière qui réunit ces trois pays va ainsi interdire l'importation, la production et la vente la vente des slips et culottes contenant des composants synthétiques dès le 1er juillet 2014. "Si les sous-vêtements synthétiques sont si populaires en Russie, c'est parce que les gens ne sont pas informés sur leur nuisance pour la santé", confirme ainsi le président de l'union des consommateurs russes sur la chaîne NTV. Sauf que leur disparition prochaine pourrait signifier mettre la clé sous la porte pour de nombreux propriétaires de magasins spécialisés et une perte de revenus considérables pour d'autres puisque les sous-vêtements incriminés représentent quelque 90% d'un marché évalué à 4 milliards d'Euros.

Sans parler du choix ​incroyablement restreint qu'auront les consommateurs (et surtout les consommatrices), dont la santé a pourtant motivé cette curieuse décision. Une trentaine de Kazakhs ont été arrêtées par la police avoir manifesté pour "la libération des petites culottes en dentelle", déplorant qu'il ne restera presque plus rien sur le marché si, comme le stipule le règlement, seuls les sous-vêtements contenant au minimum 6% de coton seront autorisés. "Ce sont les clients qui vont pâtir de cette réforme", regrette une propriétaire d'un magasin de lingerie à Moscou interviewée par Associated Press.

illustration

illustration

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 18:11

Source : medias24.com 17/01/14

 

Selon un communiqué de l’agence de presse biélorusse, la compagnie aérienne nationale Belavia envisage l’ouverture d’une nouvelle liaison aérienne charter entre Minsk et le Maroc. Cette annonce, confirmée par Vladimir Kostin, directeur du Département de l’aviation auprès du ministère des Transports et de la Communication, concerne également d’autres destinations telles que Tenerife ou encore Dubaï.

Néanmoins, ce projet n’aboutira qu’une fois l’acquisition de trois Boeing 737/800 à grande capacité achevée. Ces nouvelles liaisons, dont bénéficiera le Maroc, et les appareils à venir devraient permettre à Belavia d’augmenter son trafic aérien et atteindre les 295.000 passagers par an.

 

Article précédent sur le même sujet

Une nouvelle liaison aérienne entre la Biélorussie et le Maroc
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact