Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 15:27

Source : Ria Novosti 31/10/13

 

En 2014, Minsk envisage d'importer 23 millions de tonnes de pétrole russe et 22,2 milliards de mètres cubes de gaz naturel, a déclaré jeudi le vice-ministre biélorusse de l'Economie Anatoli Filonov.

Suite à l'arrestation à Minsk du directeur général du géant russe de potasse Uralkali Vladislav Baumgertner, Moscou a prévenu la Biélorussie d'une réduction de ses livraisons de pétrole au quatrième trimestre de 2013.

D'après le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch, la Russie a fourni 15 millions de pétrole en Biélorussie depuis le début de l'année en cours.

Selon un porte-parole du ministère russe de l'Energie, Moscou pourrait livrer à Minsk 3,1 millions de tonnes de brut au dernier trimestre 2013 au lieu des 5,75 millions attendues par la partie biélorusse.

La Biélorussie compte importer 23 M t de pétrole russe en 2014
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 11:31

Source : Le Figaro 28/10/13

 

Le Fonds monétaire international (FMI) s'est vivement inquiété lundi de la situation économique de la Biélorussie, mettant en garde contre la dégradation "intenable" de la balance des paiements de l'ex-république soviétique très isolée. "La tendance actuelle de la balance des paiements n'est pas tenable et des mesures fortes doivent être prises", a prévenu l'économiste du FMI, David Hofman, à l'issue d'une mission dans le pays.

Cet indicateur mesure de manière très large les transactions et mouvements de capitaux entre un pays et l'extérieur, reflétant sa compétitivité et sa dépendance au reste du monde. "Les comptes courants se détériorent plus fortement cette année qu'on ne l'avait envisagé auparavant, dans un contexte de faible croissance et d'inflation toujours élevée", a poursuivi M. Hofman. Le responsable de l'institution basée à Washington a expliqué la situation par "des politiques macroéconomiques trop souples, une baisse de la compétitivité, une dégradation de l'environnement extérieur et des facteurs spécifiques affectant les exportations de la Biélorussie".

La situation économique et budgétaire de la Biélorussie, dirigée depuis 19 ans d'une main de fer par Alexandre Loukachenko, s'est fortement dégradée ces derniers mois. La production industrielle et agricole recule et la population convertit massivement ses roubles bélarusses en devises étrangères. La Banque mondiale ne prévoit plus qu'une croissance de 1,1% pour 2013, après 1,5% en 2012 mais surtout 5,5% en 2011 et 7,7% en 2010.
Le pays subit une baisse de la demande pour ses produits en Russie, son principal soutien, ainsi que depuis l'été de la rupture de ses liens commerciaux avec le producteur russe de potasse, ce minerai à l'origine des engrais constituant l'une de ses principales industries et source de revenus.

Les réserves de devises de Minsk, à 7,3 milliards de dollars, ne couvrent plus qu'un mois et demi d'importations. Minsk devra en outre rembourser l'année prochaine 800 millions de dollars de dette et le FMI estime que le pays ne remplit pas les conditions pour obtenir un nouveau soutien. Le gouvernement a promis d'accélérer les privatisations, de réduire son soutien au monde agricole, de repousser l'âge de départ à la retraite ou de limiter la hausse des salaires, afin d'améliorer sa situation. Mais le FMI demande à Minsk d'aller plus loin dans les réformes et d'assainir son budget, de réduire le poids de l'Etat dans l'économie et de renforcer la flexibilité de la monnaie nationale, tout en renforçant la protection sociale des "plus vulnérables", a rappelé lundi M. Hofman.

 

Article précédent sur le même sujet

Le FMI s'inquiète pour la Biélorussie
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 21:04

Source : ecofin 21/10/13

 

 

La Development Bank of the Republic of Belarus (DBRB) a signé un partenariat avec la PTA Bank pour faciliter l’octroi de financement export et de couvertures de risques auprès de sociétés biélorusses voulant investir et exporter des biens et services dans 18 pays d’Afrique australe et d’Afrique de l’Est.

Quatrième économie de la Communauté des États indépendants formée par les anciennes républiques soviétiques, la Biélorusse (PIB 2012 : 63,27 milliards $; Population : 9,4 millions) est spécialisée dans la pétrochimie, la production de matériels de transport et de machines agricoles.

PTA Bank dont le siège est à Bujumbura (Burundi) a été créé en 1985 comme banque de financement des états membres du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA).

 

383 1

Principaux produits echangés par la Biolorussie

La Biélorussie signe un accord de coopération pour exporter dans 18 pays africains
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 18:15

Source : Ria Novosti 11/10/13

 

 

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko s'est dit prêt vendredi à effectuer une nouvelle réforme monétaire du rouble biélorusse lorsque la situation sur le marché monétaire national sera plus stable.

"Nous avons déjà de nouveaux billets. Ils sont stockés dans les dépôts depuis des années (…). Réformer le rouble biélorusse n'est pas un problème. A mon avis, il faut le faire quand la situation sur le marché monétaire sera plus stable", a indiqué M.Loukachenko lors d'une conférence de presse à Minsk.

"Si les gens en ont marre et si le marché monétaire le permet, nous le ferons. C'est une opération purement technique. Nous avons déjà réformé le rouble, mais nous avons retiré peu de zéros de la valeur faciale des billets. Il fallait en supprimer plus, pour qu'un dollar US vaille 9 roubles au lieu de 9.000 roubles", a ajouté le président.

La Biélorussie a déjà procédé à deux réformes monétaires - en août 1994 et en janvier 2000 - en retirant respectivement un et trois zéros de la valeur faciale des billets. Fin mai 2011, la Banque de Biélorussie a dévalué le rouble biélorusse d'environ 56% par rapport au dollar et à l'euro.

Le premier directeur adjoint de la Banque nationale de Biélorussie Nikolaï Louzguine a reconnu fin janvier dernier qu'il fallait s'attendre à "une légère baisse" du rouble biélorusse en 2013, l'inflation devant se situer entre 10% et 12%. En 2012, l'inflation biélorusse s'est chiffrée à 21,8% contre 108% en 2011.

Le 22 février, le président Loukachenko a déclaré qu'il ne voyait pas de raisons de dévaluer la monnaie nationale ce qui, selon certains experts, serait nécessaire pour moderniser l'économie du pays.

Une réforme monétaire synonyme d'une nouvelle dévaluation ?

Une réforme monétaire synonyme d'une nouvelle dévaluation ?

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 13:05

Source : The Atlantic 19/11/12

 

StatCounter , qui utilise des données sur l'utilisation du navigateur sur quelque 3 millions de sites Web, identifie le Bélarus est le seul pays au monde où Opera - qui est d'ailleurs quelque chose d'un produit de niche - est utilisé par la plus grande part des utilisateurs :screen-shot-2012-11-18-at-7-55-32-am-thumb-615x424-105797.png

Tout d'abord, un peu d'histoire. Opera est le deuxième navigateur le plus ancien encore actif dans le monde, quand il a été libéré par des informaticiens norvégiens en 1996, il remplit un rôle de la façon dont Firefox et Chrome allait plus tard se développer. Offrant de nouvelles fonctionnalités indigestes les dirigeants n'ont pas et des options que les geeks web préféré, Opera est un véritable concurrent pour le mastodonte Microsoft Internet Explorer et les créateurs de navigateurs Web Netscape juste derrière. La guerre des navigateurs était vicieuse et les fonctions les plus courantes ont été rapidement mis sur le marché. [...] Internet Explorer domine les ordinateurs fonctionnant sous Windows, avec lequel il a été livré d'origine, pareil pour Safari concernant les utilisateurs d'Apple. Chrome a bénéficié de son intégration avec Google, car de plus en plus d'utilisateurs du courrier électronique du géant de la recherche en utilisent le document de stockage et d'autres applications. Firefox, étant un open-source, s'est construit sur la base de personnes qui ont aimé son indépendance et sa vaste gamme de communauté add-ons. En revanche, la société norvégienne Opera peut offrir est un meilleur jeu de fonctionnalités qu'elle peut concevoir et un navigateur. Mais cela s'est avérée être la meilleure stratégie concernant la Biélorussie, qui reste en grande partie un état socialiste avec l'infrastructure de marché, mais avec un monopole d'État au sujet des communications, avec la société Beltelcom.

 

"L'une des principales raisons pour lesquelles Opéra a une grande part de marché en Biélorussie est dûe à l'infrastructure d'Internet dans le pays, il était assez mauvais il y a quelques années," explique André Overdahl, l'un des responsables de la communauté d'Opera qui l'a écrit dans un courriel. Il indiquait que grâce à des fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs de désactiver le chargement des images et autres extras du Web ceci avale moins de bande passante. Conséquence de la crise économique ? Comment une tablette à 20 $ fabriquée en Inde peut transformer l'informatique comme nous le connaissons. Preuve que les mesures d'austérité font des économies européennes engendre pire, et non pas de mieux. Je suis entré en contact avec Gleb Kanunnikau, un développeur web et designer qui vit à Minsk, et il appuya l'évaluation d'Overdahl. "Les télécommunications d'Etat définissent essentiellement un plancher concernant le prix d'accès à Internet à travers le pays ... les gens économisent de l'argent en utilisant [Opera]", a écrit Kanunnikau. "Cela a été historiquement important puisque les plans ADSL illimités en trafic mensuels ont commencé à apparaître qu'aux environ de 2009-2010 - et ils ont été limités en vitesse de débit." Ce n'est pas seulement la version de bureau, que ce soit. Toute personne qui veut utiliser l'Internet mobile en Biélorussie avant 2010 ont dû utiliser Opera Mini, qui a été conçu pour les téléphones qui ne pouvaient pas supporter un navigateur web classique, parce que les premiers téléphones Android n'ont  été importé pas avant 2012 et les iPhones ne sont autorisés que depuis l'année 2011. "Opera Mini a permis à n'importe qui avec un téléphone classique d'obtenir Internet et naviguer sur le Web pour presque rien", écrit Kanunnikau. "Ses algorithmes avancés de compression de trafic, les gens, même aujourd'hui, l'utilisent encore de nos lentes et coûteuses connexions mobiles - Même sur les appareils Android et iPhone" En bref, le régime socialiste de la Biélorussie a rendu ce navigateur que efficace prisé pour sa valeur supplémentaire. Et bien que ses concurrents (notamment Chrome) l'aient maintenant largement rattrapé. Il doit également son succès au fait qu'Opéra a été l'un des premiers à avoir des fonctions de sécurité telles que le cryptage, utile dans un État policier.

Opera a tenté se bâtir sur ce succès, encourageant sa communauté en Biélorussie.  Overdahl encourage l'emploi d'un grand nombre de médias sociaux de proximité, et Kanunnikau (dont j'ai atteint indépendamment de l'Opéra) rapporte que la société a organisé des événements d'éducation sur les derniers développements dans la conception web et de codage en Biélorussie. Et  lui a même fourni un petit accord pour organiser un barcamp, une sorte de conférence géré par les utilisateurs de technologie. L'entreprise doit espérer que ses racines dans le pays soient profondes, cependant, le coût d'accès à Internet semblent être à la baisse - dûe encore à la mauvaise gestion économique de la Biélorussie du dictateur-président, Alexandre Loukachenko.

Peu de temps avant sa réélection en 2010, le gouvernement de Loukachenko a augmenté les salaires des fonctionnaires pour avoir l'équivalent de 500 $ par mois dans le but d'augmenter sa popularité. Cela a entraîné une inflation et a conduit beaucoup de personnes au Bélarus à convertir leurs roubles en dollars ou en euros, provoquant ainsi une crise de confiance monétaire. En 2011, l'inflation a atteint un pic de 109%, le pays mis en place des contrôles des capitaux, a permis à sa monnaie de flotter. Ceci a nécessité un renflouement de 3 milliards de dollars. Le rouble a fini par être dévalué d'environ 189% par rapport au dollar. "Ironiquement, la dévaluation a contribué à faire baisser les prix, il était le seul effet bénéfique de la crise économique que nous avons vécu en 2011 !" écrit Kanunnikau. "Les prix de Beltelecom n'ont pas augmenté malgré la dévaluation et la  réduction de la pression inflationniste sur l'économie - mais leurs marges bénéficiaires étaient très élevés au départ."  Par exemple, Kanunniaku note qu'en 2009, une connexion Internet à 1 Mbps coûtait 129.500 roubles soit 45 $, et le salaire mensuel moyen était alors d'environ 342 $. Aujourd'hui, une offre similaire coûte 59.400 roubles , soit environ 7 $, et le salaire mensuel moyen, lui,a augmenté à 470 $. Si cette tendance se poursuit, l'avantage pour les navigateurs super-efficaces comme Opera pourrait diminuer au profit de Firefox ou Chrome. Mais il conserve encore une bonne longueur d'avance.

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 13:00

Source : Reuters 20/09/13

 

La Russie compte sur la Biélorussie pour rapidement lui remettre Vladislav Baumgertner, le directeur général du groupe russe Uralkali, arrêté le mois dernier à Minsk, a déclaré vendredi Iouri Ouchakov, conseiller diplomatique du président Vladimir Poutine.

L'interpellation de Vladislav Baumgertner, accusé d'abus de pouvoir, a eu lieu le 26 août, après la décision unilatérale d'Uralkali de rompre ses accords commerciaux avec la Biélorussie, annoncée le mois précédent par le premier producteur mondial de potasse.

 

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, qui doit rencontrer lundi Vladimir Poutine, s'est dit prêt à extrader Vladislav Baumgertner, à la condition que la direction d'Uralkali soit modifiée, de façon à restaurer des liens commerciaux solides entre la Russie et la Biélorussie.

"Nous nous attendons à ce que ce citoyen russe soit remis à la Russie", a déclaré vendredi Iouri Ouchakov. "Les propos d'hier du président biélorusse nous donnent des raisons d'espérer une résolution de ce problème dans un futur très proche."

L'éclatement de la coentreprise Belarus Potash Co (BPC) a ébranlé le marché mondial de la potasse et porté un coup rude à l'économie biélorusse, alors que Minsk tire 12% de ses recettes des exportations de ce minerai, utilisé comme engrais.

Moscou et Minsk restent proches plus de 20 ans après l'éclatement de l'Union soviétique mais leurs relations sont périodiquement émaillées de différends qui ont amené la Russie à imposer des sanctions commerciales ou économiques à sa voisine.

Guerre de la potasse : Moscou compte sur Minsk pour extrader le Directeur d'Uralkali
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie Politique
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 11:00

 Source : Ria Novosti 13/09/13

 

 

Le groupe public gazier russe Gazprom débloquera environ 3 millions de dollars pour des projets sociaux et de bienfaisance en Biélorussie d'ici un an, a annoncé vendredi à Minsk Alexeï Miller, PDG de Gazprom, en visite en Biélorussie.

"Nous accorderons une assistance à des organisations sportives, des établissements de santé, verserons des fonds pour la restauration du mémorial "Forteresse de Brest" et la construction d'une église orthodoxe à Polotsk", a indiqué M.Miller.

Le groupe russe a en outre l'intention de soutenir les programmes biélorusses de dépistage des troubles visuels et d'audition chez les enfants, selon lui.

Les travaux de restauration ont déjà commencé dans la forteresse de Brest, le symbole de la résistance du peuple soviétique contre l'occupation allemande. Cet ancien poste-frontière soviétique a été parmi les premiers à être attaqués par les nazis le 22 juin 1941. Presque tous les défenseurs de la forteresse ont péri. 

Les casernes sud-est de la forteresse sont actuellement en voie de reconstruction. Le coût du projet s'élève à 1,8 million de dollars. Une nouvelle exposition y sera ouverte le 3 juillet 2014.

 Biélorussie: le russe Gazprom allouera 3 M USD pour des projets sociaux
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 14:09

Source : LaLibre.be 11/09/13

 

Le milliardaire russe Souleïman Kerimov, premier actionnaire d'Uralkali, est en discussion pour céder sa participation dans le but de détendre les relations avec le Belarus, où est détenu le patron du groupe russe d'engrais depuis fin août, rapporte mercredi le Wall Street Journal.

"Si vendre sa participation permet de le libérer (Vladislav Baumgertner, ndlr), il est prêt à le faire", a déclaré au quotidien financier une source proche du dossier non identifiée.

La fondation de M. Kerimov détient 21,7% d'Uralkali, qui a rompu le 30 juillet ses liens commerciaux avec son partenaire bélarusse Belaruskali et s'est retiré de leur société commune BPC par laquelle ils effectuaient leurs exportations.

Parmi les acquéreurs potentiels, il y a des magnats russes et des groupes du secteur telle l'entreprise minière russe Norilsk Nickel, ont indiqué au WSJ des "sources proches du dossier".

Contactée par l'AFP, Norilsk Nickel a assuré que cette information était "fausse".

Un accord valoriserait la part de M. Kerimov à un peu plus de 4 milliards de dollars et pourrait intervenir au plus tôt à la fin du mois, écrit le journal newyorkais.

Mais une autre alternative est possible, ajoute une autre source citée par le WSJ : M. Kerimov pourrait tout simplement être tenu à distance des affaires du groupe sans avoir à vendre ses parts.

Contacté par l'AFP, Uralkali, premier producteur mondial de potasse, minerai à la base des engrais agricoles, n'a pas souhaité faire de commentaire. Le groupe a vu son bénéfice net plonger au premier semestre sur un an à 397 millions de dollars.

Fin août, le Bélarus avait arrêté à l'aéroport de Minsk Vladislav Baumgertner, directeur général d'Uralkali, après son entretien avec le Premier ministre bélarusse consacré au divorce au sein de BPC.

Détenu pour l'instant pour deux mois, Vladislav Baumgertner est accusé d'avoir profité de sa position de directeur du conseil de surveillance de BPC pour avoir non seulement servi les intérêts d'Uralkali mais aussi empoché personnellement plus de 100 millions de dollars. Il risque jusqu'à dix ans de prison.

Souleïman Kerimov, un homme réputé proche du président russe Vladimir Poutine dont la fortune est estimée par Forbes à sept milliards de dollars, fait face aux mêmes accusations et encourt aussi la même peine.

 

Article précédent sur le même sujet

Potasse: le milliardaire russe Kerimov en discussion pour céder sa participation dans Uralkali
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 14:38

Source : Romandie 28/08/13

 

La Russie va réduire ses exportations de pétrole vers le Bélarus en raison de travaux de maintenance, a indiqué mercredi la société en charge du transport de l'or noir en plein regain de tension entre Moscou et Minsk.

Les livraisons de pétrole russe via l'oléoduc Droujba vont être réduites de 400.000 tonnes en septembre, a indiqué le vice-président de Transneft Mikhaïl Barkov, cité par les agences russes. Selon les données citées par l'agence officielle Itar-Tass, cela représente plus de 20% des exportations mensuelles d'or noir livrées aux raffineries de cette ex-république soviétique, très dépendante économiquement de la Russie. L'oléoduc Droujba, entre la Russie et l'Europe centrale, est ancien et des mesures urgentes doivent être prises pour éviter de sérieux problèmes techniques, a expliqué M. Barkov.

La Russie est souvent accusée d'utiliser l'arme commerciale comme moyen de pression sur ses voisins, comme la Géorgie et l'Ukraine, en cas de désaccords diplomatiques. En janvier 2011, Moscou a coupé pendant près d'un mois ses livraisons de pétrole vers le Bélarus, accusant Minsk de réexporter du brut russe importé sous un régime fiscal favorable.

L'annonce d'un nouveau tour de vis sur les livraisons d'or noir, intervient deux jours après l'arrestation surprise à Minsk du dirigeant de l'un des plus grands groupes privés russes, le géant des engrais Uralkali. Vladislav Baumgertner est accusé d'avoir abusé de ses fonctions de président du conseil de surveillance de BPC, coentreprise d'Uralkali et de Belaruskali, dont le groupe russe vient de claquer la porte, pour s'enrichir personnellement. Il a été placé en détention après un entretien avec le Premier ministre bélarusse Mikhaïl Miasnikovitch consacré justement à la rupture de ces relations commerciales et risque jusqu'à dix ans de prison. La diplomatie russe a protesté contre une décision inadmissible et le ministère de l'Economie a prévenu de possibles mesures de rétorsion.

Mercredi, le responsable des services sanitaires russes, Guennadi Onichtchenko, a indiqué à l'agence Interfax que son agence avait constaté des problèmes de qualité dans les produits laitiers importés du Bélarus, sans faire de lien avec les tensions actuelles. Un vice-ministre russe des Finances, Sergueï Stortchak, a assuré mercredi que l'affaire n'aurait pas de conséquence sur le versement éventuel de l'aide demandée par Minsk à la Communauté économique eurasiatique, qui réunit la Russie, le Bélarus et plusieurs pays d'Asie centrale.

Avant de prendre une tournure judiciaire et de provoquer des remous diplomatiques, la rupture des liens entre Uralkali et Belaruskali, qui étaient unis pour les exportations de potasse, minerai à la base des engrais, avait entraîné un choc sur les marchés financiers. Le groupe russe avait prédit lui-même une chute du minerai et annoncé doper sa production pour compenser le manque à gagner, entraînant un effondrement boursier de tout le secteur dans le monde.

 

Article précédent sur le même sujet

La Russie va réduire ses livraisons de pétrole en Biélorussie
Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 09:46

Source : Euronews 27/08/13

 

La tension monte entre la Russie et le Bélarus après l’arrestation de cet homme. Vladislav Baumgertner est le patron du géant russe des engrais Uralkali. Il a été arrêté lundi à Minsk, moins d’un mois après la rupture des liens commerciaux de son groupe avec son concurrent biélorusse, Belaruskali. Les autorités l’accusent d’abus de pouvoir et ont annoncé qu’il restera au moins deux mois en prison. Il était pourtant venu à Minsk à la demande du gouvernement pour discuter des activités de BPC, une structure commune d’exportation de potasse.

“Notre position est la suivante : nous voulons une libération immédiate de Mr Baumgertner et des explications. Car il est arrivé ici sur l’invitation du Premier ministre bélarus, il y a eu une réunion avec le Premier ministre” a indiqué l’ambassadeur russe au Bélarus Alexander Surikov.

Depuis plusieurs années, la Russie et le Bélarus étaient unis pour défendre les prix de la potasse. A travers leur coentreprise d’exportation, Moscou et Minsk contrôlaient les quantités d’engrais qui sortaient de chacun des deux pays, afin d‘éviter la surproduction et donc la baisse des cours. L’affaire boulverse déjà le marché, les cours boursiers du secteur se sont effondrés.

 

Article précédent sur le même sujet

Repost 0
Published by bielorussie - dans économie
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact