Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:00

Source : Reporters sans frontières 18/07/12

 

 

arton43053-087b1.jpgAnton Surapin a été arrêté à son domicile, dans l’après-midi du 13 juillet 2012, suite à une perquisition menée par des agents du Comité de sécurité de l’Etat (KGB), qui cherchent à déterminer son rôle dans la couverture d’une opération de communication liée à la liberté d’expression. Le 16 juillet dernier, une décision devait être rendue concernant sa détention. Il n’a cependant toujours pas été relâché. La loi bélarusse prévoit la possibilité d’étendre la garde-à-vue jusqu’à dix jours sans qu’aucune charge ne soit officiellement retenue contre le prévenu. Anton Surapin est accusé d’avoir aidé des étrangers à traverser la frontière illégalement, a déclaré, à Reporters sans frontières, Andrew Bastunets, vice-président de l’Association des Journalistes du Bélarus. Il risque une peine pouvant aller de trois à cinq ans d’emprisonnement.

Reporters sans frontières exige la libération immédiate d’Anton Surapin. L’organisation rappelle que cette opération a été menée à l’initiative d’une agence de relations publiques suédoises, et qu’elle ne doit pas être utilisée comme prétexte par les autorités bélarusses pour arrêter des journalistes, blogueurs, ou de simples citoyens qui s’en sont fait le relais.

Le 4 juillet 2012, deux membres d’une agence de relations publiques suédoise, Studio Total, ont organisé, depuis la plateforme d’un avion, un lâché géant d’ours en peluche au-dessus du Bélarus, en signe de soutien au mouvement de défense de la liberté d’expressiondans le pays. Sur chaque ours en peluche était accrochée une pancarte miniature, avec pour message : “Nous soutenons le combat bélarusse pour la liberté d’expression” (“We support the Belarusian Struggle for free speech”).

Anton Surapin, étudiant au Journalism Institute et responsable du site d’information bnp.by, a été le premier à publier sur Internet des photos relatant l’évènement. Il a affirmé qu’un inconnu lui avait fait parvenir les clichés par e-mail, le 5 juillet dernier, lui indiquant qu’il avait vu l’avion voler bas et que le pilote l’avait salué avant de lui lancer trois ours en peluche en parachutes”.

Tomas Mazetti, membre de Studio Total, et l’un des deux pilotes de l’avion, a confié au quotidien suédois The Local être inquiet de cette arrestation. Joint par Reporters sans frontières, il a précisé ne pas connaître Anton Surapin et avoir planifié cette opération sans aucune aide locale, ne nécessitant aucune assistance particulière pour la mener à bien.

Le ministère de la Défense bélarusse dément pour sa part l’entrée d’un appareil volant sur le territoire biélorusse le 4 juillet, alors que Studio Total a posté en ligne plusieurs vidéos pour prouver la véracité de l’opération. Pour le Ministère ces vidéos sont photoshopées et constituent un trucage manifeste de nature provocatrice.

Le Bélarus fait partie de la liste des “Ennemis d’Internet” identifiés par Reporters sans frontières. Alors que le pays s’est enferré ces derniers mois dans l’isolement politique et le marasme économique, le régime du président Loukachenko a renforcé la répression envers les voix dissidentes. Internet, espace de mobilisation et d’information, a subi de plein fouet la violente réaction des autorités à la “révolution à travers les réseaux sociaux”.

 

Article précédent sur le même sujet

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:00

Vadim Guiguine, rédacteur en chef d’un mensuel biélorusse Radical

Source : Courrier International / Belta 18.07.2012 | 

 

 

“Il faut leur casser la gueule”, écrit-il à propos d’opposants biélorusses ayant publié sur le web les photos des ours en peluche lâchés d’un avion par deux Suédois au-dessus du territoire national, le 4 juillet. Accrochés à de petits parachutes, les joujoux subversifs portaient des slogans contre la dictature du président Alexandre Loukachenko.

 

Article précédent sur le même sujet

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 07:39
Source :   17-07-2012
Le Nouvel Observateur avec AFP

Un étudiant a été incarcéré après avoir publié des clichés d'un atterrissage de nounours portant des pancartes réclamant le respect des droits de l'homme dans le pays.

 

Capture d'écran de la vidéo du largage d'ours en peluche au-dessus de la Biélorussie. (Studio Total / capture YouTube)

Capture d'écran de la vidéo du largage d'ours en peluche au-dessus de la Biélorussie. (Studio Total / capture YouTube)

 

 

Un étudiant a été placé en détention provisoire en Biélorussie dans le cadre d'une enquête pour violation de l'espace aérien, après avoir publié des photos d'un mystérieux atterrissage d'ours en peluche portant des messages de protestation contre les violations des libertés dans ce pays.

Anton Souriapine, étudiant à l'institut de journalisme de Minsk, en Biélorussie, a été interpellé le 13 juillet et placé en détention provisoire, après une perquisition effectuée à son domicile par le KGB, a révélé mardi 17 juillet le président de l'Association des journalistes de Biélorussie, Andreï Bastounets.

Il est soupçonné d'appartenir à un "groupe qui a franchi illégalement les frontières", après avoir "publié des photos exclusives" de l'atterrissage des ours en peluche accrochés à des parachutes et largués par avion au-dessus de la Biélorussie début juillet, a indiqué Andreï Bastounets.

Peu de détails sur ce largage ont été publiés, hormis une vidéo postée sur internet qui montre un avion survolant ce qui semble être une ville de province de Biélorussie où atterrissent de petits objets, et la photo d'un ours en peluche auquel a été accroché une pancarte avec un slogan.

Selon des médias suédois, un petit avion de tourisme a survolé la Lituanie et est entré illégalement dans l'espace aérien biélorusse pour larguer un millier de peluches porteuses de messages réclamant le respect des droits de l'homme et des libertés publiques. 

Les autorités de l'ex-république soviétique dirigée d'une main de fer par le président Alexandre Loukachenko nient la véracité de ces informations. Sur son site internet, Anton Souriapine indique pourtant qu'il a reçu des photos des ours prises par un habitant d'une localité biélorusse qui a confirmé le largage.

Café Babel indiquait le 6 juillet qu'il s'agissait d'une campagne organisée par Studio Total, une agence de relations publiques suédoise.

Cette affaire est suivie avec une grande attention en Biélorussie, où le commandant des forces armées a nié que l'espace aérien ait été violé, tout en qualifiant les informations publiées à ce sujet dans les médias de "provocation à 100% contre le Biélorussie".

 

Voir Article précédent sur le sujet

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 07:00

Source : Courrier International

 

 


 

 

Deux Suédois, membres de l'agence de publicité Studio Total, ont bombardé la petite ville biélorusse d'Invenets, près de Minsk, avec une centaine de jouets en peluche pour protester contre la dictature, rapport le quotidien polonais Gazeta Wyborcza, reprennant les informations du journal suédois Aftonbladet. Le 4 juillet dernier, les deux hommes ont décollé du territoire lituanien à bord d'un petit appareil Jodel pour disperser les peluches portant un message de soutien aux opposants biélorusses qui luttent pour la liberté d'expression dans leur pays. Les autorités biélorusses ont démenti la nouvelle jusqu'à ce que les Suédois publient la vidéo et que les premiers témoins se fassent connaître. "Cela s'est passé à 7 heures du matin", raconte une femme, témoin du "bombardement" suédois. Pour Minsk, c'est une "provocation".

 
L'action des deux Suédois est un clin d'oeil aux manifestations dite "de nanomanifs" organisées par l'opposition biélorusse, ce printemps, à défaut de pouvoir en organiser de vraies.

Un avion étranger qui survole le territoire national sans être intercepté, voilà ce qui pose un problème aux autorités biélorusses, affirme Gazeta Wyborcza. Un média suédois rapporte que deux employés de l’agence ont survolé le Bélarus à très basse altitude sans se faire remarquer par les radars de défense aérienne.Selon les accords signés avec la Russie, c'est ce pays qui est en charge de la défense aérienne de la Biélorussie. Ce serait donc un petit remake de l'affaire Matthias Rust, ce jeune Allemand qui avait posé sans encombre son Cessna sur la place Rouge en 1987 !

 

 

 

Source : La Voix de la Russie 04/05/12

 

 

Un avion piloté par un Suisse a jeté des milliers d’ours en peluche sur Minsk, annonce The Local.

Les jouets avaient été munis de slogans pour le soutien de la liberté d’expression.

Cette action avait pour but de soutenir les processus démocratiques en Biélorussie, écrit l’édition sans préciser qui étaient les organisateurs.

L’avion en provenance de Lituanie a violé l’espace aérien biélorusse. Le vol n’a duré que 30 minutes41824.jpg

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 21:18

Source : RTL.be

 

Femen-Kiev_scalewidth_460.jpg

Six militantes du mouvement ukrainien Femen, habituées des manifestations seins nus, ont protesté dimanche à Kiev contre une visite du président bélarusse, Alexandre Loukachenko, qui devrait assister dans la soirée à la finale de l'Euro-2012 de football dans la capitale ukrainienne.
Les jeunes femmes à moitié nues ont organisé leur action devant le stade Olympique de Kiev où aura lieu la finale à 18H45.

L'une d'elle portait une perruque et une fausse moustache, afin de ressembler au président bélarusse, mis au ban de l'Europe en raison des atteintes aux libertés dans son pays. "L'UEFA se montre totalement sans scrupules" en acceptant que le dirigeant bélarusse, qualifié par la précédente administration américaine de "dernier dictateur d'Europe", assiste à la finale, a lancé le mouvement dans un communiqué. L'ambassade bélarusse en Ukraine avait annoncé cette semaine que M. Loukachenko rencontrerait dimanche à Kiev son homologue ukrainien, Viktor Ianoukovitch, avant d'assister à la finale de l'Euro. 8861614_24H_760219-01-06_jpg_0M6HCF2H.JPG

 

Samedi, le porte-parole de M. Loukachenko s'est borné à dire que le président bélarusse était invité à Kiev, refusant de répondre à une question sur sa présence au stade de football, selon Interfax. La présidence ukrainienne n'était pas en mesure dimanche de confirmer ou d'infirmer la visite de M. Loukachenko. Le mouvement FEMEN, qui revendique 300 militantes à Kiev, est connu pour ses coups d'éclat en Ukraine, dénonçant notamment les atteintes aux libertés, la prostitution, le tourisme sexuel.

 

Voir Article précédent sur les actions FEMEN

 

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 17:30

Source : Euronews

Vidéo : Youtube

 


 

 

 

Leur nouvelle sortie n’a pas vraiment été du goût des autorités au Bélarus. Trois militantes ukrainiennes de FEMEN, qui avaient manifesté nues à Minsk pour marquer à leur manière le premier anniversaire de la réélection de Loukachenko, ont été violemment passées à tabac par des agents du KGB et des policiers lundi soir. Elles affirment avoir été enlevées alors qu’elles s’apprêtaient à remonter dans un train vers l’Ukraine.

 

“Ils les ont menacées avec des couteaux et leur ont coupé les cheveux. Ensuite, elles ont été battues, privées de leurs effets personnels et abandonnées en pleine forêt”, raconte Oleksandra Shevchenko, une autre activiste de FEMEN.

Les militantes ont pris l’habitude de dénoncer les atteintes portées à la condition féminine en brandissant leur nudité comme une sorte de sacerdoce politique. Mais c’est la première fois qu’un accueil aussi hostile leur est réservé par les autorités.

 

Forcées à se déshabiller au milieu des bois par une température proche de zéro, elles auraient été badigeonnées d’huile par leurs agresseurs qui auraient ensuite menacé de les brûler vives, avant de les abandonner à leur triste sort. Souffrant d’hématomes multiples, les trois jeunes femmes ont quitté le Bélarus en état de choc.

Au même moment lundi soir, une trentaine d’opposants étaient interpellés sans ménagement à Minsk, la capitale. Un coup d‘éclat de plus pour dénoncer le sort réservé aux prisonniers politiques au Bélarus, un an après les présidentielles controversées qui ont reconduit Loukachenko à la tête du pays.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 18:15

Source : Romandienews.com 12/12/11

 

 

L'opposant bélarusse Ales Mikhalevitch, candidat à l'élection présidentielle de 2010, interpellé lundi à l'aéroport de Varsovie, a été libéré quelques heures plus tard à la suite d'une intervention du ministère polonais des Affaires étrangères.


Je viens d'obtenir la décision du procureur général sur ma remise en liberté, a déclaré M. Mikhalevitch à la chaîne de télévision TVN24.
Je suis libre et j'attends le prochain avion pour Londres, a-t-il ajouté.
M. Mikhalevitch a indiqué qu'il était recherché à la suite d'un mandat d'arrêt émis par Minsk qui l'accuse d'avoir organisé des manifestations contre le régime.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères Marcin Bosacki a qualifié de totalement inventées et absurdes les accusations formulées par le parquet bélarusse à l'encontre de M. Mikhalevitch.
Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski a indiqué aux journalistes que la libération du M. Mikhalevitch avait été rendue possible par l'intervention personnelle du vice-ministre des Affaires étrangères qui s'est rendu à l'aéroport.
M. Sikorski a fait ces déclarations à Varsovie au cours d'une cérémonie de remise d'un prix à l'épouse d'un autre opposant bélarusse, Ales Beliatski, condamné en novembre par un tribunal de Minsk à quatre ans et demi de prison.
En octobre dernier, le tribunal municipal de Prague avait rejeté une demande d'extradition d'Ales Mikhalevitch, bénéficiaire depuis mars de l'asile politique en République tchèque.
M. Mikhalevitch, 36 ans, avait été détenu pendant deux mois au Bélarus, après son interpellation au cours d'une manifestation de l'opposition le 19 décembre 2010 à Minsk, à l'issue de la réélection controversée du président Alexandre Loukachenko.
Il a ensuite dénoncé les tortures pratiquées en prison par le KGB, le service de sécurité bélarusse.

M. Mikhalevitch, qui risquait 15 ans de prison, a quitté son pays pour la République tchèque sans passeport et malgré l'interdiction des autorités bélarusses, expliquant vouloir se trouver dans un endroit inaccessible au KGB.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 12:00

Source : Challenges

07/11/11

 

lukashenko[1]

 

 

 

Trois jeunes militants nationalistes ont été arrêtés lundi à Minsk pour avoir lancé des oeufs sur une statue de Lénine à l'occasion des commémorations de la révolution bolchévique d'octobre 1917.

 

"Non au communisme !", se sont écriés les trois membres du Front de la jeunesse avant d'être pris en chasse par des agents de la police biélorusse. Ils ont été inculpés de vandalisme.

 

La Biélorussie est l'un des derniers Etats autrefois membres de l'Union soviétique à commémorer la révolution d'Octobre, qui a "libéré la classe ouvrière de l'exploitation", a déclaré lundi le président Alexandre Loukachenko.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 21:17

Source : Belga et le Vif.be mercredi 19 octobre 2011

 

 

Le tribunal municipal de Prague a annoncé mercredi avoir rejeté une demande d'extradition vers le Bélarus d'Ales Mikhalevitch, candidat de l'opposition à la présidentielle de 2010 et qui bénéficie depuis mars de l'asile politique en République tchèque.


Ales1"Nous avons décidé le 13 octobre que l'extradition de M. Mikhalevitch vers le Bélarus était inacceptable", a déclaré à l'AFP le porte-parole de tribunal, Mme Martina Lhotakova. M. Mikhalevitch, 36 ans, avait été détenu pendant deux mois au Bélarus, après son interpellation au cours d'une manifestation de l'opposition le 19 décembre 2010 à Minsk, à l'issue de la réélection controversée du président Alexandre Loukachenko. Il a ensuite dénoncé les tortures pratiquées en prison par le KGB, les services de sécurité bélarusses. Une quarantaine d'opposants, parmi lesquels plusieurs candidats à la présidentielle, ont été inculpés de "troubles massifs à l'ordre public", et plusieurs d'entre eux condamnés à la prison, pour avoir manifesté contre la réélection de M. Loukachenko. M. Mikhalevitch, qui risquait 15 ans de prison, a quitté son pays pour la République tchèque sans passeport et malgré l'interdiction des autorités bélarusses, expliquant vouloir se trouver dans un endroit "inaccessible au KGB". "Le crime pour lequel il est recherché revêt un caractère purement politique", a souligné Mme Lhotakova. L'Union européenne et les Etats-Unis ont sévèrement condamné la répression post-électorale au Bélarus. (VIM)

 

 

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:10

Source : Courrier International 15/09/2011

 

La “révolution des réseaux sociaux” prendra-t-elle un nouveau souffle à la rentrée ? Les commentateurs biélorusses s’interrogent sur l’avenir de ces opérations qui consistent à se regrouper tous les mercredis dans des endroits convenus à l’avance pour protester pacifiquement et en silence contre le régime d’Alexandre Loukachenko. Ces rassemblements, où les manifestants applaudissent de temps en temps à l’unisson sans proférer de slogans, ont été à chaque fois violemment dispersés par les services d’ordre et suivis de nombreuses interpellations. Lancés le 1er juin, ils ont cessé le 27 juillet, vacances d’été obligent. Le prochain rendez-vous est d’ores et déjà fixé au 21 septembre à 19 heures. “L’automne est une période plus propice à l’activité politique. La situation va sûrement empirer et le mécontentement va prendre de l’ampleur”, affirme Viatcheslav Dianov, un des coordinateurs du mouvement, sur le site d’information Naviny.by. Confrontée à un important déficit budgétaire, la Biélorussie traverse une crise économique sans précédent. Après une dévaluation de sa monnaie de 36 % au mois de mai, les prix des produits de consommation sont montés en flèche, incitant des milliers de personnes à descendre dans la rue. “Loukachenko a déjà dépassé les bornes, reste à attendre que les limites de la patience des gens soient elles aussi franchies”, estime Viatcheslav Dianov.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Opposition
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact