Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 20:13

Source : Fait Religieux.com, UDF.by et Charter 97 26/12/13

 

Le métropolite Philarète (Filaret) de Minsk et de Sloutsk, exarque patriarcal pour la Biélorussie, qui souhaitait prendre sa retraite, a quitté ses fonctions le 25 décembre à l'âge de 75 ans. En 2006, le métropolite Philarète a reçu le titre de Héros de Biélorussie.

Il a été remplacé par l'actuel métropolite de l'éparchie de Riazan et Mikhaïlovsk en Russie, Paul (Pavel), 61 ans, que le Saint-Synode de l'Église orthodoxe russe, réuni au monastère Saint-Daniel de Moscou sous la présidence du patriarche de Moscou Cyrille, a élu le 25 décembre.

 

La main de Moscou ?

Pour l'homme politique du parti démocrate chrétien biélorusse Vital Rymasheuski : "Moscou pourrait renforcer son contrôle sur l'Eglise orthodoxe biélorusse.

[...] Du point de vue de croyant de l'Eglise orthodoxe biélorusse, il me semble préférable de nommer un évêque biélorusse pour devenir le nouveau métropolite à la tête de l'Eglise du pays.

C'est ainsi que le co-président du comité d'organisation pour la création du parti de Démocratie chrétienne biélorusse, Vital Rymasheuski, l'a commenté sur le site charter97.org après la dernière décision prise par le synode de l'Eglise orthodoxe russe.

Bien sûr, cette nomination a été convenu avec Moscou patriarcat et a été nommé par le Synode de l'Eglise orthodoxe russe à Moscou. Bien sûr, sa personnalité et sa position va augmenter le contrôle de Moscou sur l'Eglise orthodoxe biélorusse. Quel en sera l'issue seul le temps le montrera. Tout cela dépend de la personnalité du métropolite lui-même et de toute l'Eglise orthodoxe biélorusse - des croyants, des prêtres, des évêques. Dans tous les cas, ces tentatives ne seront pas très agressives. L'exemple de l'Ukraine, où l'Eglise orthodoxe est divisée selon des lignes ethniques, a montré qu'elle ne peut pas être brutalement utilisée à ses propres fins pour quelqu'un. L'Eglise orthodoxe russe a établi un exarchat en Biélorussie - c'est une forme de gouvernance autonome. C'est exceptionnel dans la région post-soviétique. Il s'agissait de la reconnaissance de l'identité unique de l'Eglise orthodoxe biélorusse. C'est pourquoi si la situation change, cela ne dépend pas tant du nouvel métropolite, mais de la situation au sein de l'église. Il convient de noter que dans les années de l'indépendance, il a fait un grand pas pour être biélorusse, malgré le caractère odieux de certains prêtres."

Un nouveau chef russe pour l'Eglise orthodoxe en Biélorussie
Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 12:00
En décembre 2012, le gouvernement du Bélarus a passé un nouveau décret controversé interdisant aux ouvriers du bois de démissionner de leur poste sans autorisation préalable

En décembre 2012, le gouvernement du Bélarus a passé un nouveau décret controversé interdisant aux ouvriers du bois de démissionner de leur poste sans autorisation préalable

Source : equaltimes 20/12/13

 

La Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) a récemment publié un rapport sur le Bélarus, où elle fait état de la situation du travail, des droits sociaux, économiques et syndicaux dans un pays qui est parfois décrit comme « la dernière dictature d’Europe ».

 

Parmi ses révélations les plus accablantes, le rapport indique que le gouvernement force une grande partie de la population à travailler sans rémunération, notamment dans les secteurs de l’agriculture et de la construction. Pour le BKDP, le fait que la FIDH ait enquêté sur les conditions sociales et économiques des travailleurs bélarusses, de même que sur leurs droits au travail, représente un développement significatif.

Le rapport d’enquête deviendra un moyen de pression important sur le régime autoritaire du Bélarus, désormais tristement célèbre pour son mépris des droits humains ; qu’il s’agisse de la liberté d’expression, de la liberté syndicale ou de la liberté d’organiser des élections libres et équitables. Il fait aussi de la FIDH un important partenaire pour le BKDP.

Les fonctionnaires bélarusses n’apprécient guère les critiques portant sur les violations des droits du travail, sociales et économiques étant donné qu’ils considèrent que l’État fait un excellent travail pour défendre les droits de ses citoyens.

Le rapport de la FIDH offre cependant une analyse détaillée de la situation difficile qui règne au Bélarus, assortie de faits concrets qui corroborent ses conclusions et retracent de façon saisissante l’irrésistible tournant du gouvernement vers la voie de l’autoritarisme.

 

Le Décret nº 29

En 1999, le président Loukachenko a édicté le Décret nº 29, en vertu duquel les employeurs étaient tenus de convertir tous les contrats de travail en contrats à durée déterminée (CDD) ; un fait sans précédent dans les annales du mouvement syndical.

Le décret a, de fait, annulé l’article du code du travail qui interdisait l’élaboration de contrats temporaires pour toute personne occupant un poste permanent.

Il entrait également en contradiction avec l’un des postulats qui forment l’action de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), à savoir la lutte pour l’emploi permanent universel.

Le Décret nº 29 était à ce point répréhensible qu’il a déclenché une vague de contestation massive des travailleurs et des syndicats. 

 

À cette époque, l’autonomie relative dont jouissait la Fédération des syndicats du Bélarus (FTUB), principal mouvement ouvrier du pays, lui a permis d’unifier les courants contestataires et d’organiser une série de manifestations anti-décret impressionnantes à Minsk, la capitale nationale, ainsi que dans plusieurs autres villes industrielles importantes du pays. Des dizaines de milliers de travailleurs sont descendus dans les rues et ont réussi à bloquer la promulgation du Décret nº 29 par le régime en place. Cependant, la suite des événements allait confirmer une tendance propre à tous les régimes autoritaires : ils commencent à percevoir les organisations indépendantes de travailleurs comme l’ennemi public numéro un, et recourent à l’appareil répressif de l’État pour les écraser.

Le Bélarus n’a pas échappé à la règle. En 2002, après des années de pressions soutenues, la FTUB est passée sous contrôle du gouvernement et, entre 2003 et 2004, près de 90 % de tous les travailleurs du pays sont passés sous CDD.

 

Un choix brutal

Le BKDP partage l’avis des experts de la FIDH, pour qui la reconversion de la majorité absolue des salariés bélarusses vers des contrats temporaires contient des éléments de travail forcé. Cette hypothèse est corroborée par le fait qu’une personne travaillant sous des conditions d’emploi temporaire n’est pas autorisée à démissionner avant la fin de son contrat, même si cette personne trouve un emploi plus intéressant et convenable ailleurs.

Il y a un mois environ, le président Loukachenko a donné l’ordre aux syndicats contrôlés par l’État, sous la coupole de la FTUB, de convertir la totalité des contrats du secteur public, sans exception, vers ce type de contrat. Étant donné que 98 % de tous les effectifs sont affiliés à la FTUB (la plupart sous la contrainte), on serait en droit d’affirmer qu’au Bélarus, une modalité d’emploi apparemment civilisée comme le contrat à durée déterminée, équivaut en réalité à du travail forcé. 

Le système des contrats temporaires a été directement transposé de la sphère économique et des relations du travail à celle de la politique, devenant au passage un instrument idéologique utilisé pour influencer les travailleurs.

Il permet aux autorités de tenir en laisse les travailleuses et travailleurs bélarusses, de les manipuler et de se débarrasser de celles et ceux qui sont considérés récalcitrants, déloyaux et peu fiables.

Parmi ces derniers se trouve en tout premier lieu les membres du BKDP et de ses affiliés. Nos camarades sont confrontés à un choix brutal : leur syndicat indépendant ou leur travail. Nous n’avons guère été surpris quand le régime au pouvoir a encore plus aggravé la situation il y a un an, le 7 décembre 2012, avec un autre décret présidentiel qui, cette fois, interdit la démission des ouvriers de l’industrie du traitement du bois.

Le travail forcé dans notre pays n’est donc plus seulement de facto mais aussi de jure.

 

Que peut-on attendre à l’avenir d’un régime qui intensifie systématiquement son pouvoir totalitaire ?

Inutile de jouer aux devinettes. Nous pouvons seulement souligner qu’en rendant la vie des travailleurs plus difficile, le régime n’a rien obtenu ; absolument rien n’a changé au niveau de l’économie nationale.

Le travail forcé n’a jamais été identifié comme un moyen d’augmenter la productivité et l’efficacité. Il constitue au contraire l’une des causes de la dégradation marquée de la situation sociale et économique au Bélarus.

En recourant au travail forcé, ce servage des temps modernes, le régime politique au pouvoir au Bélarus a choisi le meilleur moyen pour précipiter sa propre chute.

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 22:19

Source : RFI 14/12/13

 

Dans de nombreux pays, il est très difficile d'être homosexuel sans se cacher. C'est le cas en Biélorussie, où le parlement s'apprête à voter une loi interdisant ce qui est appelé la    « propagande faisant la promotion de l'homosexualité ». Ihar Tsikhanyuk a 26 ans.

Depuis plusieurs mois il tente d’enregistrer une organisation de défense des droits des minorités sexuelles auprès des autorités. En février dernier, il a été emmené par des policiers alors qu'il était hospitalisé pour un ulcère, puis roué de coups au commissariat, avec insultes homophobes à la clé. Il est l'une des dix personnes qu' Amnesty International appelle à protéger en signant des pétitions.

 

Article précédent sur le même sujet

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 14:24

Source : Ria Novosti 20/12/13

 

 

 

La Russie et la Biélorussie œuvreront pour le rétablissement de la population des bisons d'Europe dans le cadre d'un programme conjoint "Feuille de route pour le bison d'Europe pour 2014-2018" signé vendredi à Minsk.

Le ministre russe des Ressources naturelles et de l'Ecologie Sergueï Donskoï et le ministre biélorusse des Ressources naturelles et de l'Environnement Vladimir Tsalko ont signé un concept du programme intitulé "Formation d'un habitat optimal pour les bisons d'Europe appelé à garantir sa préservation".

"Deux grandes populations de bisons d'Europe, une espèce rare, seront créées en Russie et en Biélorussie", sur des terrains d'une superficie de plusieurs milliers de kilomètres carrés, a annoncé vendredi Mikhaïl Nikiforov, directeur général d'un centre scientifique de l'Académie des sciences de Biélorussie pour les ressources biologiques.

"La création de grandes populations pourra permettre d'organiser des excursions pour touristes et de relancer à terme la chasse commerciale au bison d'Europe", a précisé l'académicien biélorusse.

Le bison d'Europe, un animal ancestral aussi vieux que le mammouth, est la seule espèce des grands bovins sauvages d'Europe à survivre jusqu'à nos jours. Il était très répandu sur le continent européen jusqu'au Moyen Âge. Mais la chasse et la destruction de son habitat ont entraîné l'extermination du bison d'Europe à l'état sauvage en 1927, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). Selon un recensement international réalisé en 1926, il ne restait que 52 bisons dans les zoos. Les efforts de plusieurs pays, notamment de l'URSS, ont permis de progressivement réintroduire le bison d'Europe dans la nature après la Seconde guerre mondiale. Cet animal est inscrit dans le Livre rouge des espèces menacées en Russie.

Bison (appelé Zubr en russe) du zoo de Minsk 2013

Bison (appelé Zubr en russe) du zoo de Minsk 2013

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 12:32

Source : Transparency International 03/12/13

 

Corruption : le classement mondial 2013 de Transparency International a été dévoilé.

Il permet de tirer quelques enseignements au sujet de la Biélorussie. Avec sa 123ième place sur 177, la corruption est perçue par ses habitants comme aussi répandue qu'en Afrique. Le pays fait donc parti des très mauvais élèves du continent européen.

Au regard des pays voisins, Minsk fait un peu mieux que la Russie avec sa 127ème place et bien mieux que l'Ukraine classée 144 sur 177. Ce dernier pays connait justement un mouvement social dénonçant, entre autre, la corruption du pouvoir et des oligarques.

Si l'on compare la Biélorussie avec ses autres voisins, qui eux, ont intégré l'Union Européenne, la Pologne et la Lituanie, c'est un véritable fossé qui les séparent. Ces pays décrochant respectivement la 38 et 43 ième place.

 

Ce rapport permet de découvrir les secteurs de la société les plus touchés par le pouvoir bakchichs et dessous de table. Au premier rang desquels les fonctionnaires et agents de l'Etat, la police se classe second et le secteur judicaire 3ième. Quatre institutions se partagent la 4ième place, au pied du podium si l'on peut dire : l'éducation, le monde des affaires, les partis politiques et les parlementaires. Les religieux semblent s'en tirer bien mieux et apparaissent comme les moins corrompus. Ou les plus vertueux si l'on veut être plus optimistes...

Ce rapport permet de découvrir que 27 % de la population avoue avoir payé un pot-de-vin au cours de l'année 2013. 

 

L'indice établit à partir de données recueillies par 13 institutions internationales, parmi lesquelles la Banque mondiale, les banques asiatique et africaine de développement ou encore le Forum économique mondial.  Cet indice est compris entre zéro pour un pays perçu comme "hautement corrompu" et 100 pour un pays considéré comme "très vertueux".

La situation en Biélorussie se dégrade car si elle est encore classée 123 et que son rang ne bouge pas, son score passe à 29 contre 31 en 2012. La France est classée au 22e rang avec un score de 71, inchangé par rapport à 2012.

Corruption : la Biélorussie au 123 ième rang mondial
Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 11:34

Source : La Voix de La Russie 12/12/13

 

 

Les habitants de plusieurs villages dans le sud de Biélorussie signalent les attaques fréquentes des loups venus de la zone d'exclusion de Tchernobyl.


Les loups attaquent les chiens et les animaux domestiques. Ces derniers jours un loup adulte a tué une vingtaine de chiens, 5 veaux et un porc au village de Krasnoïé.
L'agressivité des bêtes sauvages s'explique par la « période de famine » pendant laquelle elles ont étendu la zone des recherches de la nourriture.
Pendant cette période les loups peuvent s'attaquer même aux hommes. Ces dix dernières années au moins 6 habitants du sud de la Biélorussie sont devenues victimes des loups venus de Tchernobyl.
 

 

Article précédent sur le même sujet

illustration

illustration

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 18:49

Source : Charter 97 12/12/13 article traduit

 

 

Les travailleurs ont déclaré la grève suite à la chute catastrophique des salaires à l'usine de tracteurs de Minsk.



En Novembre, ils recevaient de 2,5 (190€) à 4.000.000 (300 €) roubles, ce qui a diminué de près de 30%. À ce propos sur le site  d'information charter97.org l'un des travailleurs a témoigné. Il a envoyé des photos des ateliers vides et dit que dans certains, des collègues ont refusé de se rendre au travail.


" [...] On a reçu lundi le paiement des salaires,  on était tous perplexes. Le salaire pour le mois de novembre a chuté de 1 à 1.500.000 roubles (110€), et variait de 2,5 (190€) à 4 millions (300 €) pour un travailleur individuel. Depuis le salaire d'été a été réduit, mais une telle chute brutale ne s'explique pas. Les gens sont choqués  le plan de la production est rempli, et on a travaillé les 20 jours du mois... Les prières et les promesses des autorités ne sont plus effectives. Menaces ont commencé, mais ils n'aident pas. Il est à noter que les 20 jours ouvrables estimés en Novembre, ne donnent pas toute la plante en même temps - peut-être peur de la grève des travailleurs à temps plein", - écrit le travailleur.


L'administration de MTZ a indiqué au site charter97.org  que tous les travailleurs de l'usine étaient à leur poste normalement.


"Il n' y pas de grève là-bas, même si bien sûr, il y a ceux qui ne sont pas satisfaits avec leur salaire. Très probablement, c'est de l'invention. L'usine fonctionne" a déclaré le directeur de la société. Le correspondant du site d'information à chercher à poser une question sur le salaire des travailleurs de novembre mais il n'a pas réussi à joindre le directeur adjoint Vasily Tymanovichu.


Les problèmes de l'une des plus grandes entreprises de la Biélorussie ne sont pas nouveaux. En Août, les travailleurs ont été informés que nombre d'entre eux étaient licenciés par la société, sans avoir reçu les salaires promis. Deson côté la direction a continué d'affirmer qu'il n'y avait pas de problèmes.

Dès le printemps, les travailleurs MTZ ont écrit que toutes les zones de stockage de tracteurs prêts à exporter étaient bondées  mais personne ne veut acheter.

"A ce stade l'usine a caché plus de 20.000 tracteurs produits comme à l'extérieur de celle-ci et dans le village Obchak. Sur le site, il y a  très peu d'espace libre, y compris les sentiers sont réquisionnés. [...]"​ disait un travailleur en mai.

 

Article précédent sur le même sujet

Les ouvriers biélorusses de MTZ en grève
Les ouvriers biélorusses de MTZ en grève
Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 15:17

Source : Rédaction et Radio Nova 11/12/13

 

A l'occasion de l'émission de Radio Nova Le Contrôle Douanier, Ihar Tiskhanyuk, militant des droits LGBT en Biélorussie était l'invité de la matinale


Dans le cadre de la mobilisation mondiale de fin d'année d'Amnesty International destinée à sortir de l'oubli des hommes et des femmes dont les droits sont bafoués, Linda et Thierry reçoivent Ihar Tiskhanyuk, militant russe pour les droits des LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) en Biélorussie qui a été battu par la police en raison de son orientation sexuelle.

 

Retour sur son passage à tabac par la police biélorusse, la situation des homos et son militantisme.

 

Le contrôle douanier de Radio Nova : Thierry Paret et Linda Lorin vérifient les passeports et bombardent leurs invités de questions parfois pertinentes, souvent malicieuses, et toujours ouvertes!

 

Dernier épisode ci-dessous à réécouter d'urgence !

 

 

La Valise : Rien à declarer ? L'invité fouille sa valise préparée par Thierry Paret et Linda Lorin. Pour trouver quelques souvenirs parlants...

 

Dernier épisode ci-dessous à réécouter (2ième fichier)

Ihar Tiskhanyuk

Ihar Tiskhanyuk

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 01:02

Ihar Tsikhanyuk, militant des droits LGBT en Biélorussie est en visite sur Paris ces jours-ci dans le cadre de la campagne 10 jours pour signer, la pétition d'Amnesty International

 

 

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 19:05

Sourcealyaexpress-news 30/11/12

 

Les membres de la communauté juive de Grodno en Biélorussie sont complètement désemparés après l’incendie de leur grande synagogue, récemment rénovée.

Un tragique incendie a détruit la nuit dernière la Grande Synagogue de Grodno. Selon le service incendie, celui-ci aurait été provoqué par un court-circuit électrique. La salle de prière et la cuisine ont été complètement détruites, laissant les sans-abris de la communauté sans locaux.

Les membres de la communauté, qui avaient récemment réussi à restaurer le bâtiment et avaient planifié un projet pour la reconstruction des salles intérieures ont été surpris ce matin de découvrir leur lieu de prières en cendres. Il faudrait près de 100,000 $ pour restaurer la synagogue.

Non sans efforts, la récolte de fonds pour cette coûteuse restauration vient de débuter.

Synagogue de Grodno détruite par un incendie

Synagogue de Grodno détruite par un incendie

Repost 0
Published by bielorussie - dans Société
commenter cet article

Présentation

  • : Actualité de Biélorussie
  • Actualité de Biélorussie
  • : Jeune passionné par l'Europe de l'Est, je prends le temps de réunir l'essentiel de l'actu francophone sur la Biélorussie. L'objectif éviter que ce pays reste "un trou noir informationnel"...
  • Contact

Recherche

Catégories

devenir contributeur du blog ? Inscrivez-vous !

rendez-vous à la rubrique contact